Bundesamt für Landwirtschaft

Les mesures écologiques portent leurs fruits

      (ots) - Les incidences favorables de l’agriculture sur l’environnement ont
progressé depuis l’introduction des mesures écologiques et des
programmes de garde d’animaux, alors que les externalités négatives
ont reculé. C’est ce qui ressort du rapport « Agroécologie et bien-
être des animaux 1994 – 2005 », publié cette semaine par l’Office
fédéral de l’agriculture (OFAG). Une étude internationale attribue
de plus de bonnes notes au concept suisse des prestations
écologiques requises.
L’introduction des incitations pour les prestations écologiques
particulières a été un élément clé de la vaste réforme agricole
lancée dans les années nonante. En 1994, l’OFAG a mis en route
l’évaluation des mesures écologiques et des programmes de garde
d’animaux. Elle a porté sur leurs conséquences dans les domaines
suivants : biodiversité, azote, phosphore, produits phytosanitaires,
bien-être des animaux ainsi que participation aux programmes et leur
efficience. Le rapport « Agroécologie et bien-être des animaux 1994 –
2005 » est l’aboutissement de ces évaluations. Il présente une
analyse et une appréciation circonstanciées de la réalisation des
objectifs écologiques de l’agriculture et les lacunes en la matière.
Combiné avec d’autres études et l’appréciation de la situation
économique et politique, il a servi à l’élaboration de la stratégie
prévue en matière d’écologie dans le cadre de la Politique agricole
2011. Celle-là repose sur trois piliers :
• la réallocation de fonds du soutien du marché aux paiements
directs réduit l’incitation à une production intensive non adaptée
au site, rendant ainsi plus économiques notamment les surfaces de
compensation écologique en plaine ;
• des mesures mieux ciblées visent à résoudre les problèmes
qui subsistent encore ;
• grâce aux nouvelles mesures visant à promouvoir
l’utilisation durable des ressources, il est possible de soutenir
l’introduction de techniques, méthodes et systèmes de production
ménageant ces ressources.
Le concept suisse des prestations écologiques requises (PER) se
révèle tout à fait valable en comparaison internationale. L'Institut
des espaces ruraux de la Station fédérale de recherches pour
l'agriculture à Braunschweig (D) a comparé et évalué les exigences
prévues par les concepts suisse et européen (éco-conditionnalité,
cross compliance) pour attribuer de bonnes notes au système suisse
des PER suite à une comparaison directe.
Une journée d’information organisée mercredi à Lyss par l’OFAG sera
consacrée à la discussion du rapport sur l’agroécologie et de
l’étude sur l’éco-conditionnalité. Ceux-ci sont disponibles sous
www.blw.admin.ch, rubrique News / Etudes et évaluations.
Pour de plus amples renseignements :
Hans-Jörg Lehmann, État-major Direction,
Responsable de l’unité Ecologie, tél. 031 322 26 28
Office fédéral de l’agriculture
Service de presse et d'information



Plus de communiques: Bundesamt für Landwirtschaft

Ces informations peuvent également vous intéresser: