Bundesamt für Statistik

Le baromètre de l'emploi au 2e trimestre 2004

      (ots) - Le baromètre de l'emploi au 2e trimestre 2004

Peu de mouvements sur le marché du travail

    Les indicateurs du baromètre de l'emploi publié quatre fois par année par l'Office fédéral de la statistique (OFS) montrent une stagnation du marché suisse du travail. Alors que le nombre d’actifs occupés a progressé légèrement, de 0,1%, celui des emplois est resté inchangé. Le secteur secondaire est cependant toujours à la traîne. Aussi bien l’indice des places vacantes que l’indicateur des perspectives d’emploi semblent annoncer une légère amélioration pour le prochain trimestre. A la fin du 2e trimestre 2004, la Suisse comptait 4,182 millions d'actifs occupés selon la statistique de la population active occupée (SPAO, chiffres provisoires), soit 0,1% de plus qu’un an auparavant. Cette légère progression résulte de l’augmentation du nombre des femmes actives occupées (+1,4%), qui compense le recul notable du nombre d’actifs occupés chez les hommes ( 0,9%). La statistique de l’emploi (STATEM) n’indique aucune amélioration globale de la situation sur le marché du travail. Le nombre de postes créés en un an dans le secteur tertiaire équivaut à celui des postes supprimés dans le même temps dans le secondaire. Les chiffres calculés par l’OFS, qui ont été pour la première fois corrigés des variations saisonnières, font même apparaître dans l’ensemble un léger recul de l’emploi ( 0,2%) par rapport au premier trimestre de 2004. Selon les indicateurs à court terme de la STATEM, la situation de l’emploi devrait toutefois légèrement s’améliorer. L’indice des places vacantes a atteint 109,6 points (+9,6% par rapport à la même période de 2003) et l’indicateur des perspectives d’emploi laisse espérer avec 1,02 point, une légère tendance à la hausse du nombre de postes. Marché du travail toujours marqué par la progression de l’activité féminine Selon la statistique de la population active occupée (SPAO, chiffres provisoires), la Suisse comptait 4,182 millions d’actifs occupés à la fin du 2e trimestre 2004. La très légère hausse de 0,1% est due à l’augmentation du nombre de femmes dans la population active occupée (+1,4% par rapport à un an auparavant ; 1,884 million au 2e trimestre 2004). Comme lors des trois précédents trimestres, le nombre d’hommes actifs occupés affichait un nouveau recul ( 0,9% ; 2,298 millions). Les femmes représentaient 45,1% des actifs occupés en Suisse au milieu de l’année 2004. Par rapport au trimestre correspondant de l’année précédente, le nombre de travailleurs suisses a légèrement diminué ( 0,3% ; 3,122 millions à fin juin 2004), alors que le nombre de personnes actives occupées de nationalité étrangère a progressé (+1,4% ; 1,060 million). La reprise se fait attendre dans le secondaire Selon la statistique de l'emploi (STATEM), les secteurs secondaire et tertiaire comptaient 3,627 millions d’emplois au 2e trimestre 2004, soit autant qu’un an auparavant. L’amélioration enregistrée pendant le dernier trimestre ne s’est pas confirmée, car la forte hausse du nombre de postes dans le tertiaire (+0,9% ; +24'500) s’est doublée d’une chute massive du nombre des emplois dans le secondaire ( 2,4% ; 23'600). Convertis en équivalents plein temps, les emplois sont cependant toujours en baisse ( 0,5% ; 15'100) par rapport à un an auparavant, car la tendance à la création d'emplois à temps partiel (+3,0% ; +32'500) et à la suppression d'emplois à plein temps ( 1,2% ; 31'600) se maintient dans les deux secteurs considérés. Les chiffres pour la première fois corrigés des variations saisonnières font également apparaître un léger recul du nombre d’emplois ( 0,2% ; 7400 par rapport au trimestre précédent). Depuis le 4e trimestre 2001, près de 6000 emplois ont été perdus chaque trimestre dans le secondaire, la perte s’élevant même à 7000 ( 0,7%) durant les trois derniers mois. La situation est restée stable dans le tertiaire durant le dernier trimestre.

    Pour la première fois, des séries chronologiques corrigées des variations saisonnières pour la STATEM Au 2e trimestre 2004, l’OFS a appliqué pour la première fois la méthode X12-ARIMA à l’ensemble des divisions économiques pour détecter la présence de saisonnalité et, le cas échéant, pour éliminer la composante saisonnière. Les analystes conjoncturels disposent ainsi de séries chronologiques libérées de toute influence des facteurs saisonniers. Jusqu’ici, il fallait comparer les données d’un trimestre avec celles du trimestre correspondant de l’année précédente pour neutraliser l’effet des variations saisonnières. Le nombre d’emplois du trimestre sous revue peut ainsi être comparé, pour la première fois, au nombre d’emplois du trimestre précédent (voir T2B), ce qui permet de faire apparaître plus tôt les mouvements que subit le marché du travail. Pour le 3e trimestre 2004, les données des grandes régions seront également corrigées des variations saisonnières au niveau des secteurs économiques.

    Recul de l’emploi dans la construction de machines, progression dans la santé et le social 17 branches sur 25 du secteur secondaire ont à nouveau enregistré un recul de l'emploi en un an. Les plus fortes pertes ont été enregistrées une nouvelle fois dans la construction de machines ( 6,3% ; 6500), qui a perdu 10% de ses effectifs ces trois dernières années. Pour l’heure, rien ne semble devoir interrompre cette évolution. Après deux trimestres de hausse, la construction a elle aussi essuyé de fortes pertes au 2e trimestre 2004 ( 1,8% ; 5100). Dans le secteur tertiaire, trois quarts des branches enregistrent une croissance de l’emploi par rapport au 2e trimestre 2003. La hausse la plus forte est relevée dans la branche de la santé et des activités sociales (+2,7% ; +11'100), dans la branche « administration publique, défense, sécurité sociale » (+2,6% ; +3900) et dans la branche « autres services fournis aux entreprises (+0,9% ; +2900). Dans le tertiaire, les services informatiques ( 5,2%; 3300), l’intermédiation financière ( 2,3%; 2800) et les transports aériens ( 13,6%; 1700) ont connu les plus fortes pertes d'emplois. Evolution de l’emploi différente d'une grande région à l'autre Après deux années difficiles, le Tessin a renoué avec des chiffres positifs au 2e trimestre 2004 (+1,5% ; +2300 emplois). La progression se maintient en Suisse centrale (+1,0% ; +3200), en Suisse orientale (+0,6% ; +2800) et dans l’Espace Mittelland (+0,2% ; +1900). Le nombre de nouveaux emplois est très faible à Zurich (+0,1%; +700), tandis qu’il est nettement inférieur à celui des emplois supprimés dans la Suisse du Nord-Ouest ( 0,9% ; 4400) et dans la région lémanique ( 0,9% ; 5600). Toutes les grandes régions ont été touchées par le fort recul de l’emploi dans le secondaire. Seule la région lémanique a connu en plus une diminution de l'emploi dans le tertiaire. Légère hausse de l’emploi attendue Même si plusieurs indicateurs du baromètre de l’emploi sont négatifs pour le 2e trimestre 2004, on peut s’attendre à une légère amélioration sur le marché du travail pendant le prochain trimestre. En effet, l'indicateur à court terme des perspectives d'emploi s’élève à 1,02 point, ce qui signifie que les entreprises entendent étoffer légèrement leur personnel. L’indice des places vacantes incite également à un optimisme prudent : avec 109,6 points, il dépasse de 9,6% son niveau d’il y a un an.

OFFICE FÉDÉRAL DE LA STATISTIQUE Service de presse

Renseignements sur la STATEM : Nathalie Portmann, OFS, section Structure des entreprises et emploi, tél. : 032 713 67 88 Renseignements sur la SPAO : Thierry Murier, OFS, section Travail, vie active et enquêtes thématiques, tél. : 032 713 63 63

Service de presse OFS, tél. : 032 713 60 13; fax : 032 713 63 46

Commandes de publications : tél. : 032 713 60 60, fax : 032 713 60 61, e-mail : order@bfs.admin.ch

Vous trouverez d’autres informations sur le site Internet de l’OFS à l’adresse http://www.statistique.admin.ch/

Abonnement aux communiqués de presse par e-mail sous : http://www.news-stat.admin.ch



Plus de communiques: Bundesamt für Statistik

Ces informations peuvent également vous intéresser: