Bundesamt für Statistik

BFS: Indice suisse des prix à la consommation en juillet 2004

      (ots) - Indice suisse des prix à la consommation en juillet 2004

Recul du niveau des prix en raison des soldes

    Selon les calculs de l'Office fédéral de la statistique (OFS), l'indice suisse des prix à la consommation a reculé de 1,0% en juillet 2004 par rapport à juin 2004; il se situe à présent à 102,9 points (mai 2000 = 100). En rythme annuel, le renchérissement a atteint 0,9%, contre 1,1% en juin 2004 et 0,3% en juillet 2003. Forte influence des soldes pratiqués sur les vêtements d’été Le recul de 1,0% de l’indice des prix en juillet 2004 est principalement dû à la baisse de l’indice du groupe habillement et chaussures (-14,7%), baisse qui s’explique par les soldes pratiqués sur les vêtements d’été. Ont également reculé par rapport au mois précédent les indices des groupes communications (-2,6%), transports (-1,5%), alimentation et boissons non alcoolisées (-0,9%), restaurants et hôtels (-0,3%). L'indice du groupe santé a quant à lui augmenté (+0,1%), alors que celui du groupe logement et énergie est resté stable. Les cinq autres groupes de biens et de services n'ont pas fait l'objet d'un relevé pendant le mois sous revue. Baisse des prix des produits importés Toujours selon l'OFS, le niveau des prix par rapport au mois précédent a reculé de 0,3% pour les produits du pays et de 3,2% pour les produits importés, en raison notamment de la baisse des prix des vêtements et des carburants. En rythme annuel, les produits du pays ont renchéri de 0,8% et les produits importés de 0,9% en moyenne. Evolution détaillée des prix en juillet 2004 Comme indiqué ci-dessus, la baisse de 14,7% de l’indice du groupe habillement et chaussures s’explique par les soldes pratiqués sur les vêtements d’été et sur les chaussures. Le recul de l’indice du groupe communications résulte d’une offre promotionnelle estivale proposée par un opérateur (conversations gratuites le soir entre 20h00 et 24h00).

    Le recul de l’indice des transports est dû essentiellement à une baisse des prix des voitures d’occasion et de l’essence. Les prix de l’essence ont fléchi de 4,6% (jour de référence : le 1er juillet) par rapport au mois précédent. Ils n’en demeurent pas moins supérieurs de 9,5% à leur niveau d’un an auparavant. Ont renchéri par contre les tarifs des vols de ligne. Le recul des prix du groupe alimentation et boissons non alcoolisées a été influencé notamment par les baisses saisonnières de prix enregistrées pour les légumes et les fruits. La baisse des prix de la viande de veau et du café en grains a également contribué à cette évolution. Ont renchéri en revanche avant tout la viande de bœuf et les bananes. Le recul de l'indice du groupe restaurants et hôtels s'explique notamment par des baisses de prix des nuitées d'hôtel dans les stations de montagne. Les prix ont légèrement augmenté cependant pour les repas et les boissons consommés au restaurant. Des adaptations des tarifs hospitaliers dans plusieurs cantons ainsi que de légères hausses de prix pour l’aide et les soins à domicile ont occasionné une augmentation de l'indice du groupe santé. Dans le groupe logement et énergie, les prix du mazout ont reculé de 0,5% (jour de référence : le 1er juillet) par rapport à juin 2004 ; ils dépassent néanmoins toujours de 18,2% leur niveau d'il y a douze mois. Les prestations médicales dans l'indice des prix à la consommation (IPC) Le panier-type de l’IPC compte également les prestations médicales. Jusqu’en décembre 2003, l’IPC enregistrait l’évolution dans le temps des principales positions tarifaires cantonales. La structure des tarifs a nettement changé avec l’introduction en 2004 des nouveaux contrats tarifaires pour la rémunération des prestations médicales prises en charge par l’assurance-maladie obligatoire (Tarmed). Il n’est désormais plus possible de comparer directement les différentes positions tarifaires avec celles relevées avant l’introduction du Tarmed (la position tarifaire cantonale « consultation », par exemple, englobait plusieurs des éléments actuels de la structure nationale du Tarmed). L'IPC devra mesurer à l’avenir l'évolution des tarifs selon Tarmed. L’OFS se penche actuellement sur la mise au point, en collaboration avec des spécialistes de la branche, d’une méthode de relevé adéquate qui tienne compte de ce changement de système tarifaire. D’ici à ce qu’une solution soit trouvée, aucun relevé ne sera effectué. Outre celle des prestations médicales, l’IPC relève dans le domaine de la santé l’évolution des prix des médicaments, des lunettes, des verres de contact, des appareils médicaux (appareils auditifs, béquilles, tensiomètres, etc.), des prestations médico-dentaires, hospitalières, de physiothérapie, des analyses de laboratoire et des prestations des services d’aide et de soins à domicile.

      Raccordement mathématique aux anciennes séries de l'indice Les
anciennes séries de l'indice, raccordées mathématiquement à la
nouvelle série, donnent pour juillet 2004 un indice de 109,2 points
sur la base de mai 1993=100, de 151,2 points sur la base de décembre
1982=100, de 188,5 points sur la base de septembre 1977=100 et de
317,8 points sur la base de septembre 1966=100.

OFFICE FÉDÉRAL DE LA STATISTIQUE Service de presse

Renseignement: Gilbert Vez, BFS, Sektion Preise, Tel.: 032 713 69 00

Service de presse OFS, tél. : 032 713 60 13; fax : 032 713 63 46

Commandes de publications : tél. : 032 713 60 60, fax : 032 713 60 61, e-mail : order@bfs.admin.ch

Vous trouverez d’autres informations sur le site Internet de l’OFS à l’adresse http://www.statistique.admin.ch/

Abonnement aux communiqués de presse par e-mail sous : http://www.news-stat.admin.ch



Plus de communiques: Bundesamt für Statistik

Ces informations peuvent également vous intéresser: