Bundesamt fĂĽr Statistik

BFS: Rapport social 2002 pour le canton de Zurich

      (ots) - Rapport social 2002 pour le canton de Zurich
L'aide sociale est très sollicitée dans les villes

    Dans le canton de Zurich, 36Â’4000 personnes, soit 2,9% de la population, ont eu besoin dÂ’une aide sociale en 2002. CÂ’est dans les villes de Zurich et de Winterthour que les besoins sont les plus Ă©levĂ©s. Le nombre de bĂ©nĂ©ficiaires de lÂ’aide sociale a augmentĂ© fortement depuis le dĂ©but des annĂ©es 1990. Dans le canton de Zurich, les prestations liĂ©es au besoin situĂ©es en amont de l'aide sociale et destinĂ©es aux bĂ©nĂ©ficiaires de rentes AVS et AI jouent un rĂ´le important pour couvrir les besoins existentiels. Les mères Ă©levant seules des enfants, les enfants et les adolescents ainsi que les personnes vivant seules sont le plus fortement tributaires de lÂ’aide sociale. Tels sont les rĂ©sultats du dernier rapport social du canton de Zurich, qui sÂ’appuie sur la statistique de l'aide sociale Ă©tablie pour ce canton par l'Office fĂ©dĂ©ral de la statistique (OFS). Le dernier rapport social du canton de Zurich donne une vue dÂ’ensemble de lÂ’aide sociale dans le canton. Les autres prestations liĂ©es au besoin (prestations dites sous condition de ressources : prestations complĂ©mentaires Ă  lÂ’AVS/AI, avances sur pensions, allocations de maternitĂ©) dans le canton de Zurich ont Ă©tĂ© recensĂ©es statistiquement pour la première fois dans le cadre de la statistique suisse de lÂ’aide sociale de la ConfĂ©dĂ©ration. Le rapport fournit des informations importantes sur la structure et la situation des bĂ©nĂ©ficiaires de prestations, sur le système des prestations ainsi que sur le contexte Ă©conomique et sociodĂ©mographique. Etabli en collaboration avec lÂ’office des affaires sociales du canton de Zurich, ce rapport de l'OFS prĂ©sente pour la deuxième fois des rĂ©sultats de la nouvelle statistique de l'aide sociale de la ConfĂ©dĂ©ration. Le nombre des bĂ©nĂ©ficiaires Ă  nouveau en hausse En 2002, des prestations d'aide sociale ont Ă©tĂ© accordĂ©es Ă  un peu plus de 36'400 personnes dans le canton de Zurich. Les dĂ©penses et le nombre de cas traitĂ©s augmentent fortement depuis 1990. 2002 a aussi Ă©tĂ© marquĂ© par une progression du nombre de cas et des dĂ©penses nettes , alors que lÂ’on avait observĂ© une certaine stabilitĂ© dans ce domaine en 2001. LÂ’aide sociale est de plus en plus souvent chargĂ©e dÂ’assurer le minimum vital pour certains groupes de population exposĂ©s Ă  des risques sociaux (par ex. obligations dÂ’assistance familiales, divorce, absence de formation professionnelle). Si l'on considère la moyenne des mĂ©nages soutenus par l'aide sociale, celle-ci contribue aux trois quarts du budget familial. Près de la moitiĂ© des bĂ©nĂ©ficiaires (46%) dĂ©pendent entièrement de lÂ’aide sociale. Les mĂ©nages se trouvant dans ce cas ne disposent pas d'un revenu provenant d'une activitĂ© lucrative et nÂ’ont pas droit Ă  des prestations des assurances sociales. En 2002, le canton de Zurich a consacrĂ© 235 millions de francs aux prestations dÂ’aide sociale et 471 millions aux autres prestations liĂ©es au besoin (sans les aides accordĂ©es par les communes). Les prestations complĂ©mentaires Ă  l'AVS et Ă  l'AI jouent un rĂ´le important Les prestations liĂ©es au besoin situĂ©es en amont de l'aide sociale du canton de Zurich ont Ă©tĂ© prises en compte pour la première fois dans la nouvelle statistique de l'aide sociale de la ConfĂ©dĂ©ration. Les prestations complĂ©mentaires Ă  lÂ’AVS et Ă  lÂ’AI reprĂ©sentent un appoint important pour couvrir les besoins vitaux pendant la vieillesse. En dĂ©cembre 2002, près de 20Â’800 personnes ont touchĂ© des prestations complĂ©mentaires Ă  lÂ’AVS et 12'800 personnes, des prestations complĂ©mentaires Ă  lÂ’AI. Les rentiers AVS ayant un bas revenu vivent souvent dans des villes : le taux de bĂ©nĂ©ficiaires est plus Ă©levĂ© de 50% en ville de Zurich que dans le reste du canton, et il est aussi bien supĂ©rieur Ă  Winterthour que dans les autres groupes de districts. Le taux des bĂ©nĂ©ficiaires de prestations complĂ©mentaires Ă  l'AVS augmente nettement avec l’âge. 27% des personnes de plus de 90 ans ont besoin de prestations complĂ©mentaires, les femmes plus frĂ©quemment que les hommes, notamment en raison du fait que de nombreuses rentières de cet âge ne disposent pas d'un deuxième pilier. Si l'on considère les bĂ©nĂ©ficiaires de rentes AI, on constate en revanche que ce sont les plus jeunes qui ont le plus souvent besoin de prestations complĂ©mentaires. Les avances sur pensions alimentaires et les allocations de maternitĂ© ne suffisent souvent pas Ă  assurer le minimum vital Environ 5'000 mĂ©nages totalisant 11'000 personnes touchent une avance sur pensions alimentaires dans le canton de Zurich. 1'000 mĂ©nages comptant 3'000 personnes au total reçoivent des allocations de maternitĂ©. Le poids des prestations en faveur des enfants et des familles est particulièrement grand Ă  Winterthour. Par contre, la ville de Zurich est fortement touchĂ©e par lÂ’octroi dÂ’autres prestations. Plus de la moitiĂ© des bĂ©nĂ©ficiaires de ces prestations vivent dans des mĂ©nages monoparentaux. 10% des personnes touchant des avances sur pensions alimentaires et 31% de celles qui reçoivent des allocations de maternitĂ© sont tributaires d'autres prestations de l'aide sociale. Besoins Ă©levĂ©s dans les villes La part de la population devant ĂŞtre soutenue par des prestations de lÂ’aide sociale varie fortement selon la situation et la taille de la commune. 60% des cas d'aide sociale relèvent des deux grandes villes du canton, Zurich et Winterhour, alors que ces dernières ne comptent qu'un peu plus d'un tiers de la population du canton. Les besoins dÂ’aide sociale sont particulièrement Ă©levĂ©s dans ces deux centres ainsi que dans une partie des communes situĂ©es dans lÂ’agglomĂ©ration de Zurich. Sur lÂ’ensemble du canton, 2,9% de la population touche des prestations d'aide sociale, mais ce taux se situe Ă  plus de 4,5% Ă  Zurich et Ă  Winterthour. Le taux dÂ’aide sociale n'atteint en revanche que 1,8% dans les districts de Horgen et de Meilen, et 1,0% dans les districts d'Affoltern, Andelfingen et Winterthur-Land. Les enfant et adolescents, les personnes vivant seules et les familles monoparentales sont plus fortement touchĂ©s Le risque dÂ’avoir besoin de lÂ’aide sociale dĂ©pend fortement de la situation familiale et des conditions de logement. Les personnes vivant seules, les familles monoparentales et les familles comptant plus de deux enfants sont davantage exposĂ©es. A lÂ’inverse, le nombre des personnes mariĂ©es ou veuves qui recourent Ă  lÂ’aide sociale est nettement infĂ©rieur Ă  la moyenne. Les enfants et les adolescents sont très exposĂ©s Ă  ce risque : leur taux d'aide sociale atteint 5,3% en moyenne cantonale et sÂ’Ă©lève mĂŞme Ă  plus de 9% dans les villes de Zurich et de Winterthour. DÂ’une manière gĂ©nĂ©rale, ce taux diminue Ă  mesure que l’âge augmente. Une formation insuffisante constitue un risque important de dĂ©pendre de l'aide sociale. 50% des bĂ©nĂ©ficiaires de l'aide sociale sont sans formation professionnelle. Une dĂ©pendance qui dure La grande majoritĂ© des bĂ©nĂ©ficiaires de lÂ’aide sociale dĂ©pendent de cette dernière pendant une pĂ©riode assez longue. 31% des personnes concernĂ©es ont Ă©tĂ© soutenues pendant une pĂ©riode allant dÂ’une annĂ©e Ă  trois ans, et 26% pendant plus de trois ans. Si lÂ’on considère les cas terminĂ©s, plus dÂ’un tiers des bĂ©nĂ©ficiaires ont rĂ©ussi Ă  subvenir eux-mĂŞmes Ă  leurs besoins vitaux en accĂ©dant Ă  une meilleure situation professionnelle, et un autre bon tiers des bĂ©nĂ©ficiaires ont pu prĂ©tendre Ă  des prestations de tiers (notamment des prestations de l'AI et de l'assurance-chĂ´mage). Dans 18% des cas, les dossiers ont Ă©tĂ© clos parce que les personnes concernĂ©es avaient changĂ© de domicile.

OFFICE FÉDÉRAL DE LA STATISTIQUE Service d’information

La statistique suisse de l’aide sociale Fruit d’une étroite collaboration entre la Confédération, les cantons et les communes, la statistique suisse de l’aide sociale est appelée à s’étendre progressivement à toute la Suisse. Le canton de Zurich est l'un des premiers cantons où le relevé des données a été introduit. Un échantillon stratifié de 87 communes a été sélectionné parmi les 171 communes du canton. L’échantillon a été constitué de telle sorte que les relevés se répartissent, en plus des villes de Zurich et de Winterthour, sur quatre groupes de districts présentant des caractéristiques communes: 1. Bülach, Dietikon et Uster, 2. Horgen et Meilen, 3. Dielsdorf, Pfäffikon et Hinwil, 4. Affoltern, Andelfingen et Winterthur-Land. Les relevés portent sur l’ensemble des dossiers d’aide sociale des communes de l’échantillon et les caractères considérés sont les mêmes partout. Les résultats sont extrapolés, à l’aide d’un système de pondération, à l’ensemble du canton. Des prestations liées au besoin situées en amont de l’aide sociale ont pour la première fois été prises en compte dans la statistique. Il s’agit des prestations suivantes pour le canton de Zurich : - prestations complémentaires à l’AVS et à l'AI (prestations complémentaires de la Confédération, allocations cantonales, aides communales) - avances sur pensions alimentaires - allocations de maternité Les données sur les prestations complémentaires à l’AVS/AI ne se réfèrent qu’au mois de décembre. Celles qui concernent les autres prestations portent sur toute l'année 2002, autrement dit ont été considérés ici tous les cas pour lesquels des prestations en espèces ont été versées en 2002. Le taux d’aide sociale est un indicateur essentiel de la statistique de l’aide sociale. Ce taux indique le pourcentage d’une population qui bénéficie de prestations de l’aide sociale. L'ensemble considéré peut être la population totale ou un sous-groupe défini selon des critères sociodémographiques. Ce taux est un indicateur du risque de dépendre de prestations de l'aide sociale et du risque de pauvreté. Renseignements : Tom Priester, OFS, Section de la protection sociale, tél. 032 713 64 75 Robert Fluder, OFS, Section de la protection sociale, tél. 032 713 65 78

Verena Gerber, Fachstelle Sozialhilfestatistik Zürich und Ostschweiz, tél. 01 225 12 24

Office des affaires sociales du canton de Zurich, Ruedi Hofstetter, tél. 043 259 24 50

Pour commander des publications : tél.: 032 713 60 60, fax: 032 713 60 61, e-mail: order@bfs.admin.ch Nouvelle publication: BFS, Sozialbericht Kanton Zürich 2002, Neuchâtel 2004, numéro de commande: 542-0200, prix: 30 francs

Vous trouverez dÂ’autres informations sur le site Internet de lÂ’OFS : http://www.statistique.admin.ch/findex.htm

19.02.2004



Plus de communiques: Bundesamt fĂĽr Statistik

Ces informations peuvent également vous intéresser: