Bundesamt für Statistik

BFS: MONET : le développement durable mesuré pour la première fois en Suisse Si les prémices d’un développement durable existent, nous vivons encore sur le dos des générations à venir

      (ots) - MONET : le développement durable mesuré pour la première
fois en Suisse Si les prémices d’un développement durable existent,
nous vivons encore sur le dos des générations à venir Avec le
système MONET d’indicateurs du développement durable (MONET pour
MOnitoring der Nachhaltigen EnTwicklung), la Suisse dispose
désormais d’un instrument de mesure qui nous montre où en est notre
pays sur la voie du développement durable. Selon celui-ci, les
prémices d’un développement durable existent, mais plutôt que de
vivre des intérêts de notre héritage, nous consommons le capital
d'autres pays et des générations à venir. L’Office fédéral de la
statistique (OFS), l’Office fédéral du développement territorial
(ARE) et l’Office fédéral de l’environnement, des forêts et du
paysage (OFEFP) ont réalisé MONET, un système de monitoring du
développement durable. Doté de plus de 100 indicateurs, ce système
permettra de dresser à intervalles réguliers un bilan de la
situation et des progrès accomplis dans le domaine du développement
durable en Suisse. Les prémices d’un développement durable existent
Le monitoring a entre autres montré que les prémices d’un
développement durable existent dans la plupart des domaines, même si
l’on observe certaines tendances contradictoires : la hausse de la
productivité du travail et l’augmentation des revenus des ménages ne
s’accompagnent que d’une lente diminution des inégalités entre
femmes et hommes pour ce qui est de la situation professionnelle et
du revenu ; par ailleurs, le nombre des working poor a progressé en
10 ans. Si l’on ne peut que se réjouir de l’amélioration du
rendement énergétique observée dans la production de biens et de
services, force est de constater que la consommation totale
d’énergie s’accroît dans le même temps. Cette évolution est
particulièrement spectaculaire dans le domaine des transports où, en
dépit de l’amélioration constante du rendement énergétique, la
consommation d’énergie a progressé de plus de 40% de 1980 à 2001, en
raison d’une augmentation effrénée de la mobilité. Une société
pleine de contradictions Une autre contradiction réside dans le fait
que la Suisse se comporte tout à fait en accord avec les règles du
développement durable dans des domaines qui ne concernent que notre
pays, tandis qu’elle en néglige d’autres qui ont des implications
globales. Ainsi, la qualité de l’air et de l’eau de cesse de
s’améliorer dans notre pays, tandis que les émissions de CO2, qui
affectent le système climatique mondial, sont tout juste en voie de
stabilisation. L’imbrication croissante de l’économie suisse avec
l’étranger et l’augmentation du nombre de voyages des Suisses à
l’étranger ne s’accompagnent pas non plus d’une augmentation de la
contribution suisse à l’aide au développement. Sur le dos des
générations à venir Un troisième constat concerne la solidarité, ou
plutôt le manque de solidarité entre les générations. Nombreux sont
les indices montrant que la situation relativement favorable que
nous connaissons résulte d’une politique préjudiciable aux
générations à venir : alors qu’un grand nombre de Suisse sont très
satisfaits de leur existence en général et de leur vie
professionnelle en particulier, 20% des adolescents ne disposent pas
en lecture des compétences minimales leur permettant de décider
librement de leur avenir. Les Suisses se déclarent aussi très
satisfaits de l’environnement naturel et construit dans lequel ils
habitent, mais cette satisfaction et l'accroissement de la surface
habitable par personne ont un prix : chaque seconde, c’est 0,86 m2
de terres, agricoles pour la plupart, qui disparaît. Enfin, il faut
s’attendre à ce que l’endettement croissant des ménages publics
limite de plus en plus la marge de manœuvre des futures générations.
De manière générale, on observe des progrès dans les domaines des
conditions de vie subjectives, de la production et de la
consommation de produits biologiques, de la recherche et de la
technologie, ainsi que de la préservation de la qualité de l’air. A
l’opposé, on relève de graves lacunes dans les domaines des
transports, de l’utilisation du sol et de l'aménagement du
territoire, de la pauvreté et de la solidarité internationale. C’est
plus particulièrement vers ces domaines que devra se porter notre
attention à l’avenir. Le monitoring du développement durable doit
permettre d’aborder ces problèmes dans une approche globale plutôt
que sectorielle.

OFS, Office fédéral de la statistique, Service d’information ARE, Office fédéral du développement territorial, Information OFEFP, Office fédéral de l’environnement, des forêts et du paysage, Service de presse

Renseignements : • André de Montmollin, chef de projet MONET, OFS, 032 713 64 72, e-mail : Andre.Montmollin@bfs.admin.ch • Daniel Wachter, chef de la section Développement durable, ARE, 031 324 14 50, e-mail: Daniel.Wachter@are.admin.ch • Arthur Mohr, chef de la division Economie et recherche, OFEFP, 031 322 93 29, e-mail: Arthur.Mohr@buwal.admin.ch

    Publications : • OFS/OFEFP/ARE: Le développement durable en Suisse – Indicateurs et commentaires. Numéro de commande : 517-0300, 12 francs. • OFS/OFEFP/ARE: MONET Rapport final – Méthodes et résultats. Numéro de commande 310-0300, 7 francs.

Commandes : Office fédéral de la statistique, Neuchâtel, tél. 032 713 60 60, fax 032 713 60 61 ou e-mail: order@bfs.admin.ch

Sur Internet à l’adresse :  http://www.monet.admin.ch

    Qu’est-ce que le développement durable ? Le développement durable satisfait les besoins des générations présentes sans compromettre la possibilité pour les générations à venir de satisfaire leurs propres besoins. Il consiste à assurer des conditions de vie dignes de l’être humain par la création et par la préservation d’une palette la plus large possible de possibilités pour aménager librement des projets de vie. L’utilisation des ressources sociales, écologiques et économiques doit tenir compte du principe d’équité entre les générations présentes et à venir et au sein même de ces générations, ainsi qu’entre la Suisse et les autres pays. Les objectifs écologiques, économiques et sociaux sont placés sur un pied d'égalité : aucun d’eux ne doit être privilégié au détriment des autres.

    Les raisons d’un monitoring en Suisse En acceptant l’Agenda 21 et la Déclaration de Rio, la Suisse s’est engagée à définir et à mettre en œuvre une politique de développement durable, objectif qu’elle a inscrit dans la Constitution révisée de 1999. Afin d’ancrer ce thème à tous les niveaux politiques, le Conseil fédéral a présenté en 2002 une stratégie qui définit le champ de sa politique pour les prochaines années et qui comprend un programme d’action décliné en 22 mesures concrètes. L’une d’elles stipule la création d’un instrument permettant de mesurer les progrès accomplis sur la voie du développement durable, ainsi que ce qui reste à faire pour y parvenir. L’Agenda 21 soulignait déjà la nécessité de disposer d’un instrument de mesure pertinent pour suivre l’évolution dans ce domaine. Le système de monitoring mis sur pied répond à cette exigence de disposer d’indicateurs du développement durable sur les plans national et international.

    Produits Un rapport de quelque 90 pages fournit de nombreuses informations statistiques sur le développement durable. Regroupées par thème, ces informations rendent compte des progrès accomplis jusqu’ici dans ce domaine et dressent un bilan de la situation actuelle. Le rapport présente également les 43 postulats formulés pour les trois volets du développement durable (solidarité sociale, efficacité économique, responsabilité écologique) à partir de la définition contenue dans le Rapport Brundtland, paru en 1987. Ces postulats constituent les grandeurs de référence pour mesurer le développement durable en Suisse. Dans leurs analyses et leurs commentaires, plusieurs journalistes et spécialistes indépendants citent des exemples des actions menées jusqu'ici pour le développement durable et esquissent les évolutions à venir. Leurs articles mettent en évidence toute la diversité des domaines concernés par le développement durable.

    Un autre rapport, technique, décrit la structure du système d'indicateurs MONET, ainsi que les approches et les méthodes choisies.

    Ces publications, ainsi que de plus amples informations sur les indicateurs peuvent être obtenues à l’adresse http://www.monet.admin.ch .



Plus de communiques: Bundesamt für Statistik

Ces informations peuvent également vous intéresser: