KIPA / APIC

APIC sur ELIAS: L’Eglise abandonne ses mouvements d’action

Fribourg (ots) - Effectifs en chute libre, crise d’identité, manque de soutien des évêques : les remous qui secouent les mouvements d’action vont-ils sonner le glas de ce qui a été le fleuron de l’Eglise des années 20 jusque vers les années 80? Dans ce tableau morose du militantisme catholique, qui voit la JOC (Jeunesse Ouvrière Chrétienne) et l’ACO (Action catholique ouvrière) "en veilleuse", quelques mouvements maintiennent la tête hors de l’eau en cherchant davantage à rayonner qu’à se conserver. Pour certains, sans le soutien des autorités de l’Eglise. "A part Mgr Farine, qui a été aumônier de mouvements, ça fait longtemps que les responsables catholiques nous considèrent comme mourants ou carrément morts. L’Action catholique n’est plus une préoccupation pour l’Eglise d’aujourd’hui", affirme Andrea Wassmer, présidente de la Communauté romande pour l’apostolat des laïcs (CRAL), l’organisme faîtier de l’action catholique. Le constat est le même chez la plupart des autres responsables de mouvements : le militantisme catholique créé durant l’entre deux guerres pour assurer une présence d’Eglise dans le milieux agricole, ouvrier, étudiant et indépendant est laissé à l’abandon. Mgr Pierre Farine, évêque à Genève et représentant des ordinaires romands à la CRAL, admet que le maintien des mouvements d'action ne constitue la première préoccupation des responsables ecclésiaux. Et cela le peine. "Même au niveau mondial, nous assistons à un net retrait de l'autorité face à l'apostolat des laïcs. La priorité est actuellement portée sur des domaines qui marchent mieux, comme la catéchèse et les mouvements de spiritualité ou de prière". ots Originaltext: APIC Internet: www.newsaktuell.ch Contact: Agence de Presse Internationale Catholique APIC Tél. +41 (0)26 426 48 11 Fax +41 (0)26 426 48 00 e-mail: apic@dm.krinfo.ch Internet: www.kipa-apic.ch

Ces informations peuvent également vous intéresser: