Eidg. Volkswirtschaftsdepartement (EVD)

Élargissement de l'UE à l'Est: Conséquences économiques limitées, mais positives pour la Suisse

Berne (ots) - L'élargissement de l'UE à l'Est aura des conséquences plutôt limitées, mais globalement positives pour l'économie suisse. Telles sont les conclusions du Conseil fédéral dans un rapport qui répond au postulat du conseiller national Loepfe (PDC, SG). Une augmentation durable du niveau du produit intérieur brut (PIB) de la Suisse de 0.2-0.3% semble réaliste, suite à une intensification des échanges commerciaux. Des effets d'une ampleur similaire devraient s'ajouter avec l'extension de la libre-circulation des personnes. L'adhésion des pays d'Europe centrale et orientale à l'UE provoquera leur intégration plus profonde au marché intérieur européen. Pour le commerce des marchandises et des services, mais particulièrement pour les investissements directs, des conditions plus libérales et plus fiables sont ainsi créées en comparaison de celles offertes par les anciens accords de libre-échange avec l'UE, comme ceux avec les pays membres de l’AELE. En conséquence de l'élargissement la Suisse doit craindre un certain effet de détournement du commerce, mais l'extension des accords bilatéraux I aux nouveaux pays-membres atténue ce risque. Suite à l'extension de l'accord sur la libre- circulation des personnes, l'immigration attendue est modérée et ne représente rien d'extraordinaire pour la Suisse; son ampleur est limitée par des contingents et le contrôle des conditions de travail pendant de longues périodes transitoires et par la suite par des mesures d'accompagnement. Le risque d'une augmentation considérable des dépenses dans le domaine social est petit. Quant aux conséquences sur le taux de change du franc suisse par rapport à l'Euro, elles sont difficilement prévisibles et on ne s'attend pas à ce que l'élargissement à l’Est influence de manière essentielle ce cours de change. Renseignements: Partie générale : Walter Brodmann, seco, co-chef secteur croissance et politique de la concurrence, tél. 031 324 07 92 Libre-circulation des personnes : Bernhard Weber, seco, secteur analyse du marché du travail et politique sociale, tél. 031 322 28 80

Ces informations peuvent également vous intéresser: