Eidg. Volkswirtschaftsdepartement (EVD)

EVD: Commentaire sur le rejet de l’initiative pour des places d’apprentissage

Berne (ots) - Chères concitoyennes, chers concitoyens Je suis heureux que le peuple et les cantons nous donnent pour mandat de poursuivre la politique actuelle en matière de formation professionnelle. Notre système dual demeure ainsi une responsabilité partagée entre la Confédération, les cantons et l’économie. Le net résultat de la votation montre que la population n’est pas prête à mettre en jeu un système qui a amplement fait ses preuves. Elle a refusé de déléguer la formation professionnelle de manière unilatérale à l’Etat. Cela dit, les discussions menées dans le contexte de la votation ont aussi démontré que le système actuel ne peut pas fonctionner sans heurts lorsque l’économie va mal. Même en période de ralentissement conjoncturel, nous ne pouvons pas tolérer que des jeunes à la recherche d’une place d’apprentissage ne trouvent pas de possibilité de se former. Afin de maintenir le chômage des jeunes à un bas niveau et d’assurer une relève dont le pays a impérativement besoin, il faut l’engagement de la Confédération et des cantons, mais aussi et surtout de l’économie. J’exhorte le secteur privé à tenir sa promesse, faite lors de la campagne précédant la votation, de prendre ses responsabilités. Plus que jamais, les différentes branches professionnelles sont appelées à offrir des places de formation attrayantes et les associations à créer d’elles-mêmes le fonds pour la formation professionnelle demandé dans l’initiative, afin de lutter contre le désinvestissement des entreprises. L’initiative rejetée aujourd’hui a soulevé des questions pertinentes, mais la voie proposée n’était pas suffisamment réfléchie ni praticable. Le résultat du vote me montre qu’une grande partie de l’électorat souhaite le développement résolu des possibilités actuelles de pilotage dans le domaine de la formation professionnelle, qui ont amplement fait leurs preuves. C’est d’ailleurs la direction prise par la nouvelle loi sur la formation professionnelle, élaborée comme contre-projet à l’initiative. La nouvelle loi sur la formation professionnelle crée les bases pour donner à la formation professionnelle un contenu et une forme qui répondent aux réalités contemporaines. Elle permet de lutter efficacement contre les déséquilibres sur le marché des places d’apprentissage et de créer un fonds en rapport avec les branches impliquées. Elle favorise un engagement accru dans la formation professionnelle de base et la création de places supplémentaires. Pour ce qui concerne les questions structurelles à plus long terme, des solutions doivent être trouvées et financées par tous les acteurs impliqués. Il appartient désormais aux cantons, à la Confédération et à l’économie, à commencer par les partenaires sociaux, d’apporter des contributions constructives à la solution des problèmes du moment. Pour atteindre l’objectif visé et que nous partageons tous, à savoir un marché équilibré des places d’apprentissage et des places de formation en suffisance pour les jeunes, nous devons unir nos forces. Joseph Deiss Conseiller fédéral Chef du Département fédéral de l’économie Renseignements: Manuel Sager Chef du service de la communication du DFE +41 (0)31 322 20 25 +41 (0)79 777 67 85

Ces informations peuvent également vous intéresser: