Eidg. Finanz Departement (EFD)

EFD: La politique économique tient compte de la situation conjoncturelle

      Berne (ots) - 11 sep 2003 (DFF) Le Conseil fédéral a pour objectif
de mener une politique économique adaptée à la situation
conjoncturelle. Dans sa réponse à l'interpellation du conseiller
national Jean-Claude Rennwald (PSS/JU), le Conseil fédéral souligne
qu'à l'heure actuelle la politique budgétaire soutient la
conjoncture. La politique monétaire de la Banque nationale suisse
est également appropriée.

    Dans son interpellation du 13 juin 2003, Jean-Claude Rennwald a soutenu que l'obsession des mesures d'économies, la politique de la Banque nationale suisse (BNS) et l'alarmisme de certains dirigeants politiques pourraient être les causes principales de l'évolution économique négative que connaît actuellement la Suisse. Il a demandé au Conseil fédéral si la BNS et le Conseil fédéral ne devraient pas mener des politiques plus expansionnistes afin de relancer l'économie.

    Dans sa réponse, le Conseil fédéral relève que la BNS mène déjà une politique monétaire expansionniste et qu'elle injecte beaucoup d'argent dans le marché, ce qui se traduit notamment par une forte croissance des agrégats monétaires. Le risque de spirale déflationniste persistante semble actuellement minime. Toutefois, une surévaluation massive du franc pourrait augmenter ce risque. Pour remplir sa mission de garantie de la stabilité des prix, la BNS doit lutter contre l'inflation et la déflation. C'est pourquoi elle a déclaré à plusieurs reprises qu'elle a l'intention de combattre par tous les moyens une surévaluation massive du franc parce que celle-ci comporte un risque de déflation. La baisse actuelle du dollar constitue plutôt une correction de la surévaluation précédente.

    En ce qui concerne les mesures d'économies, il importe de dire qu'un programme d'allégement budgétaire est nécessaire afin d'appliquer le frein à l'endettement, un instrument que le peuple suisse a approuvé à une très large majorité. Il n'y a pas lieu de croire que le programme d'allégement budgétaire qui est actuellement en discussion aura un effet procyclique. Premièrement, le mécanisme du frein à l'endettement est conçu pour tenir compte de la conjoncture et ne concerne pas certaines dépenses, comme les prestations de l'assurance chômage. Deuxièmement, en raison de l'augmentation progressive des coupes prévues au cours des trois prochaines années par ce programme d'allègement, de légers effets atténuateurs se produiront à un moment où l'économie suisse devrait retrouver la croissance.

Renseignements: Barbara Schlaffer, Adm. Fédérale des finances, tél. 031 322 63 44

Département fédéral des finances DFF Communication CH-3003 Berne http://www.dff.admin.ch



Plus de communiques: Eidg. Finanz Departement (EFD)

Ces informations peuvent également vous intéresser: