Tous
Suivre
Abonner SAKK - Swiss Group for Clinical Cancer Research

06.06.2010 – 16:30

SAKK - Swiss Group for Clinical Cancer Research

Programme ASCO: La prise en charge du cancer du côlon améliorée par des marqueurs moléculaires

Un document

    Berne/Chicago (ots)

    - Indication: La version complet de ce communiqué de presse en      
    allemand peut être téléchargé à partir de dimanche le 06.06.2010  
    à 16.30 heures en format pdf sous:                                                  
    http://presseportal.ch/fr/pm/100017912 -

    Des chercheurs du Groupe Suisse de Recherche Clinique sur le Cancer (SAKK), de l'Organisation européenne de recherche et de traitement du cancer (EORTC) et l'Institut Suisse de Bioinformatique (SIB) ont évalué des marqueurs moléculaires et d'autres indicateurs susceptibles d'aider les médecins à traiter à l'avenir de façon plus ciblée les patients atteints de cancer du côlon après une récidive. Les résultats de cette étude ont été présentés ce jour lors du plus grand congrès mondial sur le cancer.

    La recherche de certains marqueurs pourrait à l'avenir aider les oncologues à mieux estimer les chances de survie des patients et, ainsi, à choisir le traitement le plus adapté à leur cas, affirme le Dr Arnaud Roth, des Hôpitaux Universitaires de Genève (HUG), qui dirige le projet. Il précise que les chances de survie du patient dépendent en outre du siège de la tumeur. Le Dr Roth a présenté ce jour les résultats de l'étude au congrès annuel de la Société américaine d'oncologie clinique (ASCO), qui se tient du 4 au 8 juin à Chicago.

    Chez les patients atteints de cancer du côlon qui présentent une récidive après avoir bénéficié d'un traitement chirurgical et d'une chimiothérapie adjuvante, il convient de rechercher une mutation génétique qui intervient de façon décisive dans la division cellulaire. Il ressort de l'étude réalisée que la survie après récidive des malades chez qui cette modification du gène BRAF est mise en évidence est de 7,5 mois (contre 25,2 mois chez ceux qui en sont exempts) et que le site tumoral est un autre facteur prédictif important. Ces résultats sont notables dans la mesure où, à des stades antérieurs de la maladie, ni le siège de la tumeur ni la mutation dans le gène BRAF ne semblent avoir une valeur pronostique quant au délai de récidive. Or la mutation en question fait déjà figure de marqueur de survie postopératoire avéré.

    Les résultats de cette étude ont été retenus dans le programme Best of ASCO qui, pendant deux jours, passe en revue les principaux acquis de la recherche en matière de traitements anticancéreux. Le 24 juin prochain, les points phares du congrès annuel de l'ASCO seront présentés à Berne à l'occasion du Swiss POST-ASCO. L'étude dirigée par le Dr Roth a été réalisée conjointement par le SAKK, l'EORTC et le SIB avec le soutien de Pfizer Oncology. Ce type de travaux scientifiques relève de la recherche translationnelle, ou «recherche du laboratoire au lit du patient», qui vise à permettre le transfert des acquis de la recherche fondamentale à la pratique clinique.

ots Originaltext: SAKK - Swiss Group for Clinical Cancer Research
Internet: www.presseportal.ch/fr

Contact:
Dr Arnaud Roth,
Responsable du volet translationnel de
l'étude PETACC 3/EORTC 40993/SAKK 60/00
Tél.:    +41/22/372'77'44
E-Mail: arnaud.roth@sim.hcuge.ch

Pr Richard Herrmann, président du SAKK
Tél.:    +41/61/265'50'75
E-Mail: herrmannr@uhbs.ch

Plus de communiques: SAKK - Swiss Group for Clinical Cancer Research
Plus de communiques: SAKK - Swiss Group for Clinical Cancer Research