PRESSEPORTAL Presseportal Logo
Tous Actualités
Suivre
Abonner SRG SSR

03.12.2020 – 11:00

SRG SSR

"Sports Awards": qui seront les lauréat.es des titres de Meilleur sportif et Meilleure sportive des 70 dernières années?

"Sports Awards": qui seront les lauréat.es des titres de Meilleur sportif et Meilleure sportive des 70 dernières années?
  • Informations
  • Download

Berne/Zurich (ots)

Le 13 décembre prochain, la SSR donnera un coup de projecteur sur l'histoire des "Sports Awards" avec, parmi les temps forts, la nomination du Meilleur sportif et de la Meilleure sportive des 70 dernières années. Les lauréat.es seront co-élu.es par télévote du public.

Des records, des carrières éclair, des victoires en série - ces dernières décennies, le sport suisse a à maintes reprises touché les étoiles avec, derrière chaque succès, des personnalités au palmarès impressionnant. Les meilleures d'entre elles seront honorées lors de l'émission "Sports Awards - la crème de la crème des 70 dernières années" diffusée en direct le 13 décembre prochain. En effet, les athlètes récompensé.es jusqu'ici remettront en jeu leur titre dans les catégories Sportive, Sportif, Equipe, Entraîneur et athlète paralympique. Les téléspectateur.trices pourront suivre l'événement en direct à partir de 20 h 05 sur SRF 1, RTS 2 et RSI LA 2.

Les nominées au titre de Meilleure sportive

Les nominées ont été sélectionnées en amont par la Sports Awards Academy. Ce jury, fondé en 2020, se compose de 120 personnes honorées dans le cadre des Sports Awards au cours des 70 dernières années. Six athlètes ont ainsi été pré-nominé.es dans les catégories Sportive et Sportif. Sont en lice pour le titre de Meilleure sportive:

- Denise Biellmann, patinage artistique 
- Ariella Kaeslin, gym artistique 
- Lise-Marie Morerod, ski alpin 
- Simone Niggli-Luder, course d'orientation 
- Erika Reymond-Hess, ski alpin 
- Vreni Schneider, ski alpin  

Les nominés au titre de Meilleur sportif

Parmi les six finalistes, on compte des athlètes d'hier mais aussi d'aujourd'hui:

- Simon Ammann, saut à ski 
- Dario Cologna, ski de fond 
- Roger Federer, tennis 
- Werner Günthör, lancer du poids 
- Bernhard Russi, ski alpin 
- Pirmin Zurbriggen, ski alpin  

Durant l'émission en direct, les téléspectateur.trices pourront eux.elles aussi voter pour leur favori.te. Le résultat final découlera pour moitié du vote de la Sports Awards Academy et pour l'autre de celui du public. La lauréate dans la catégorie Equipe aura été désignée avant l'émission par un télévote public. Quant aux catégories Athlète paralympique et Entraîneur, c'est la Sports Awards Academy qui désignera directement le ou la meilleur.e représentant.e.

Un show en direct animé par Sandra Studer et Rainer Maria Salzgeber

Coronavirus oblige, ce ne sont pas les personnalités sportives de l'année 2020 qui seront à l'honneur des Sports Awards, mais les meilleur.es athlètes récompensé.es depuis la création de l'événement. L'émission en direct animée par Sandra Studer et Rainer Maria Salzgeber sera tournée sans public. Des débats, des rétrospectives et des intermèdes musicaux seront également au programme des Sports Awards 2020 avec notamment le groupe de hard rock suisse Gotthard et le tube "Eye of the tiger", ou encore le duo de Fabienne Louves et Licia Chery et le véritable hymne au sport "One moment in time".

Communication aux médias

Les nominées au titre de MEILLEURE SPORTIVE

Denise Biellmann, patinage artistique

Championne du monde et d'Europe en 1981

Denise Biellmann a marqué la scène du patinage artistique suisse. En 1980, à l'âge de 17 ans, elle manque de peu une médaille olympique à Lake Placid en finissant quatrième alors qu'elle est en tête du programme libre. La carrière de Denise Biellmann connaît son apogée l'année suivante: 1981 est son année en or. Elle est d'abord couronnée championne d'Europe à Innsbruck, avant de devenir championne du monde aux Etats-Unis un mois plus tard. Après son année triomphale, la Zurichoise devient professionnelle et brille lors de nombreux spectacles sur glace. Elle remporte 11 titres aux championnats du monde professionnels. En 2014, Denise Biellmann devient la première Suissesse à entrer au Hall of Fame du patinage artistique, recevant ainsi la plus haute distinction qui puisse être accordée à une patineuse. Deux fois élue Sportive de l'année (en 1979 et 1981), elle est également la première femme à avoir réussi un triple lutz. Elle a donné son nom à la pirouette Biellmann, mondialement connue encore aujourd'hui.

Ariella Kaeslin, gymnastique artistique

Vice-championne du monde (saut de cheval en 2009), championne d'Europe (saut de cheval en 2009), médaille de bronze aux Championnats d'Europe (concours général individuel en 2009, saut de cheval en 2011)

Entre 2008 et 2010, Ariella Kaeslin est élue trois fois de suite Sportive suisse de l'année. Aucune autre femme n'a réussi cet exploit dans l'histoire des Sports Awards. Avec ses succès, la Lucernoise est devenue la pionnière d'une génération "dorée" de la Fédération suisse de gymnastique. En 2009, Ariella Kaeslin franchit plusieurs étapes importantes. Elle obtient le bronze au concours général individuel lors des Championnats d'Europe. En saut de cheval, elle devient championne d'Europe et vice-championne du monde. Elle est ainsi la première gymnaste suisse à remporter une médaille lors de grandes manifestations. En 2011, elle monte à nouveau sur le podium dans sa discipline de prédilection, le saut de cheval, en terminant troisième des Championnats d'Europe. Trois mois plus tard, Ariella Kaeslin se retire du sport de haut niveau contre toute attente, à l'âge de 23 ans, en raison d'un burn-out. Aujourd'hui, dix ans plus tard, elle est titulaire d'un bachelor en sciences du sport et en psychologie et donne un aperçu de sa carrière de gymnaste en tant que conférencière.

Lise-Marie Morerod, ski alpin

Médaillée d'argent aux Championnats du monde (slalom géant en 1978), médaillée de bronze aux Championnats du monde (slalom en 1974), vainqueur du classement général de la Coupe du monde en 1976/77

Dans les années 1970, Lise-Marie Morerod était l'une des skieuses les plus douées et la coqueluche du pays. En 1977, la sympathique jeune femme des Diablerets devient la première Suissesse à remporter la Coupe du monde. Son étoile brille déjà lors des Championnats du monde de 1974 à domicile à Saint-Moritz. A 17 ans, elle remporte avec brio le bronze au slalom avec le dossard 39, assurant ainsi au pays hôte son unique médaille. Quatre ans plus tard, l'excellente technicienne compte 24 victoires en Coupe du monde à son actif, auxquelles s'ajoutent trois petits globes de cristal en slalom géant et deux en slalom, avant qu'un grave accident de voiture, dont elle n'est pas responsable, ne détruise sa carrière durant l'été 1978. "Boubou", comme la surnommaient affectueusement ses fans, ne s'est jamais complètement remise de ce coup du sort. Bien que la triple Sportive de l'année ait récupéré, elle ne renoue pas avec ses exploits passés en Coupe du monde. Après la saison 1979/80, elle se retire du sport de haut niveau.

Simone Niggli-Luder, course d'orientation

23 titres de championne du monde (entre 2001 et 2013), 9 fois vainqueur du classement général de la Coupe du monde (entre 2002 et 2013)

Pendant des années, la domination dans le domaine de la course d'orientation porte un nom: Simone Niggli-Luder. Au début de ce siècle, la Bernoise ouvre un âge d'or suisse dans ce sport non olympique, qui se poursuit encore aujourd'hui. Avec 23 titres de championne du monde, deux médailles d'argent et six médailles de bronze en Championnats du monde, cette mère de trois enfants prend sa retraite à l'automne 2013 après sa neuvième victoire au classement général de la Coupe du monde. Elle réalise un exploit particulier lors des Championnats du monde à domicile de 2003 à Rapperswil-Jona en remportant quatre médailles d'or en quatre départs. Deux ans plus tard, elle revient du Japon avec la médaille d'or des Championnats du monde en sprint, en moyenne distance, en longue distance et en relais. Simone Niggli-Luder est couronnée aux "Sports Awards" en 2003, 2005 et 2007.

Erika Reymond-Hess, ski alpin

Médaille de bronze aux Jeux olympiques (slalom en 1980), sextuple championne du monde (slalom géant en 1982, slalom en 1982 et 1987 et combiné en 1982, 1985 et 1987)

A partir des Championnats du monde de ski alpin de 1982 à Schladming, toute la Suisse commence à suivre la carrière d'Erika Hess avec beaucoup d'enthousiasme. A presque 20 ans, cette fille d'agriculteurs d'Obwald devient triple championne du monde d'un coup. Les années suivantes, elle continue de dominer les disciplines techniques. Avec un total de six titres de championne du monde (record suisse), 31 victoires en Coupe du monde et deux gros globes de cristal, Erika Hess est l'une des skieuses suisses les plus titrées de l'histoire. Seule une victoire aux Jeux olympiques manque à son palmarès. En 1980, elle remporte la médaille de bronze en slalom à Lake Placid. Au sommet de sa carrière, à l'âge de 25 ans seulement, Erika Hess se retire du sport de haut niveau. La sportive suisse de l'année 1982 a également trouvé l'amour sur le circuit en la personne de Jacques Reymond, son entraîneur de l'époque. Pendant des années, le couple organise des courses et des camps d'entraînement pour les jeunes skieurs.

Vreni Schneider, ski alpin

Trois médailles d'or olympiques (slalom et slalom géant en 1988 et slalom en 1994), triple championne du monde (slalom géant en 1987 et 1989 et slalom en 1991), triple vainqueur du classement général de la Coupe du monde (1988/89, 1993/94, 1994/95)

Vreni Schneider était à la fois une skieuse populaire et douée. La Glaronaise marque la Coupe du monde de ski dans les années 1980 et 1990 et pousse parfois ses concurrentes au désespoir. La spécialiste du slalom et du slalom géant remporte trois fois le classement général de la Coupe du monde, soit plus que toute autre Suissesse. Aujourd'hui encore, un quart de siècle après sa retraite, la skieuse de 56 ans, originaire d'Elm, détient de nombreux records. Avec ses 55 victoires en Coupe du monde, elle occupe la quatrième place de l'éternelle liste des meilleures skieuses. Lors des événements majeurs, notre "Vreni nationale" connaît également le succès. A ses premiers Jeux olympiques d'hiver à Calgary en 1988, elle triomphe en slalom et slalom géant, et en 1994 à Lillehammer, elle remporte un jeu complet de médailles. Six médailles de Championnats du monde (dont trois en or) complètent également son impressionnant palmarès. Entre 1988 et 1995, Vreni Schneider est élue cinq fois Sportive de l'année, un autre record.

Les nominés au titre de MEILLEUR SPORTIF

Simon Ammann, saut à ski

Quatre médailles d'or olympiques (en 2002 et 2010 sur petit tremplin et grand tremplin), vainqueur du classement général de la Coupe du monde 2009/10

Avec quatre médailles d'or, Simon Ammann est le sauteur à ski le plus titré en individuel aux Jeux olympiques et, avec Dario Cologna, l'olympien suisse le plus titré aux Jeux d'hiver. Avec sa double victoire olympique à Salt Lake City, le "Harry Potter des airs" enchante le monde entier en 2002. Huit ans plus tard, le conte de fées se répète pour le Toggenbourgeois à Vancouver; il remporte à nouveau l'or olympique sur petit tremplin et grand tremplin. En 2007, Simon Ammann obtient également l'or sur grand tremplin aux Championnats du monde de ski nordique de Sapporo, en 2010 il devient champion du monde de vol à ski à Planica, et le même hiver, il remporte aussi le classement général de la Coupe du monde. Même à 39 ans, Simon Ammann n'a toujours pas perdu l'envie de voler.

Dario Cologna, ski de fond

Quatre médailles d'or olympiques, quadruple vainqueur du Tour de Ski, quadruple vainqueur du classement général de la Coupe du monde (2008/09, 2010/11, 2011/12, 2014/15)

En 2013, Dario Cologna est seulement le deuxième skieur de fond après Josef Haas (1968) à avoir l'honneur d'être élu Sportif de l'année lors des "Sports Awards". L'hiver précédant cette récompense, le natif des Grisons comble un dernier trou à son impressionnant palmarès en remportant le titre de champion du monde dans sa discipline de prédilection, le skiathlon. Grâce à ses succès, Dario Cologna permet au ski de fond suisse d'atteindre un nouveau niveau ces douze dernières années. Il remporte quatre fois le classement général de la Coupe du monde et le Tour de ski. Mais c'est surtout aux Jeux olympiques que le jeune homme de 34 ans originaire de Val Müstair est un gage de succès. Aux Jeux d'hiver de 2010, 2014 et 2018, il remporte toujours l'or au moins une fois. Avec quatre victoires olympiques, Dario Cologna est l'olympien suisse le plus titré aux Jeux d'hiver aux côtés de Simon Ammann.

Roger Federer, tennis

20 titres en Grand Chelem, sextuple vainqueur des ATP Finals, 310 semaines au sommet de la hiérarchie mondiale

Roger Federer a complètement réécrit l'histoire du tennis au cours des deux dernières décennies grâce à son palmarès impressionnant. 20 titres en Grand Chelem, 310 semaines numéro 1 mondial ou huit victoires à Wimbledon: le Bâlois détient d'innombrables records. Après sa brillante année en 2017 et une pause de six mois pour cause de blessure, il est élu meilleur Sportif au monde de l'année pour la cinquième fois, un autre record. Avec sept distinctions individuelles, Roger Federer joue également dans une ligue à part aux "Sports Awards". Malgré le battage médiatique mondial autour de sa personne, le père de jumeaux est resté une star avec les pieds sur terre. En plus de son talent, il bénéficie d'un environnement intact qu'il a construit au fil des ans. Même s'il a manqué la majorité de la saison 2020 pour cause de blessure, il ne faut pas encore oublier ce "maestro" de presque 40 ans.

Werner Günthör, athlétisme

Médaille olympique de bronze en 1988 à Séoul au lancer du poids, triple champion du monde (1987, 1991, 1993) et champion d'Europe (1986)

Werner Günthör est un athlète modèle sans égal. Sa taille d'environ deux mètres, ses larges épaules et ses grandes jambes ont fait la renommée mondiale du lancer du poids. En 1987, 1991 et 1993, le Thurgovien, installateur sanitaire de formation, est sacré champion du monde. Un titre de champion d'Europe et une médaille de bronze aux Jeux olympiques de Séoul en 1988 figurent également sur sa carte de visite. Tout cela fait de lui l'athlète suisse le plus titré de l'histoire de l'athlétisme suisse. Seuls sept athlètes dans le monde ont jusqu'à présent lancé le poids de 7,257 kg plus loin que Werner Günthör. Son record de 22,75 mètres, établi le 23 août 1988 à Berne, est toujours inégalé en Suisse. Il est le seul athlète à avoir reçu trois fois le titre de Sportif de l'année.

Bernhard Russi, ski alpin

Champion olympique de descente en 1972 à Sapporo, double champion du monde en descente (1970 et 1972)

Bernhard Russi est probablement le skieur suisse le plus populaire de l'histoire. Sa naissance sur les skis a lieu en 1970 lors des Championnats du monde à Val Gardena. Roue de secours d'une équipe suisse chamboulée, le jeune homme de 21 ans, originaire d'Andermatt, devient, à la surprise générale, champion du monde de descente sur la "Saslong". Presque du jour au lendemain, le jeune Uranais, quasiment inconnu, devient une star. D'autres succès ne se font pas attendre. Le Sportif de l'année 1970 et 1972 obtient le petit globe de cristal en descente pour sa victoire en Coupe du monde de la discipline. Bernhard Russi atteint le sommet de sa carrière aux Jeux olympiques d'hiver de 1972 à Sapporo, lorsqu'il remporte la médaille d'or avec une large avance sur son compatriote Roland Collombin. Depuis lors, le "Sunny Boy de la nation" n'a jamais vraiment disparu du paysage public. Il a été commentateur télé, architecte de pistes, égérie publicitaire et bien plus encore.

Pirmin Zurbriggen, ski alpin

Champion olympique de descente en 1988 à Calgary, quadruple champion du monde (descente et combiné en 1985, super-G et slalom géant en 1987), quadruple vainqueur du classement général de la Coupe du monde (1983/84, 1986/87, 1987/88, 1989/90)

Les succès de Pirmin Zurbriggen en ski alpin sont, d'un point de vue suisse, inégalés à ce jour. Le skieur valaisan est champion olympique de descente, quadruple champion du monde, quadruple vainqueur du classement général de la Coupe du monde et a remporté 40 courses en Coupe du monde, bien qu'il se soit retiré du sport de haut niveau à l'âge de 27 ans. Pirmin Zurbriggen devient éternel au cours de l'hiver glacial de 1985 avec le "genou de la nation". Après sa victoire en descente à Kitzbühel, cet athlète d'exception, qui a grandi dans une famille d'hôteliers à Saas-Almagell, subit une opération du ménisque. Toute la Suisse est fébrile et espère un prompt rétablissement. Trois semaines plus tard seulement, Pirmin Zurbriggen est sacré champion du monde de descente à Bormio. Avec 1,75 million de téléspectateurs en Suisse alémanique, cette course de la Coupe du monde est la retransmission sportive la plus regardée de la SRF depuis 1985. En toute logique, Pirmin Zurbriggen devient également Sportif suisse de l'année.

Contact:

Service de presse SSR

Pour plus d'informations:
Silvana Meisel, cheffe de projet Communication Business Unit Sport SSR
Tél. +41 58 135 07 31 ou silvana.meisel@bus.srg.ch