Angestellte Schweiz / Employés Suisse

Nouveau coup dure chez GE - la direction doit maintenant prendre ses responsabilités

Zürich (ots) - GE annonce une restructuration dans la même énorme mesure qu'en janvier 2016. 1400 places de travail devraient être supprimées en Suisse. L'association Employés Suisse exige de la direction de GE qu'elle prenne ses responsabilités et fasse en sorte que tous les employés puisse conserver un emploi ou en trouver un autre.

Les rumeurs relatives à un nouveau licenciement collectif chez GE et les craintes du personnel se sont malheureusement confirmées et même pire. L'entreprise prévoit de supprimer 1400 emplois à Baden, Birr et Oberentfelden dans la division Power. Ce chiffre monstrueux, peu avant Noël, est une gifle brutale pour les employés. Il s'agit d'un tacle par derrière pour tous les employés qui ont cru aux promesses du management et se sont investi pleinement dans l'entreprise, manifestement en vain comme on le voit aujourd'hui. «Les employés n'ont plus que leurs yeux pour pleurer alors que les actionnaires voient leur petit paquet se dorer » dit Christof Burkard, responsable droit collectif du travail de L'association Employés Suisse.

L'association Employés Suisse estime que les procédés à l'américaine de GE sont absolument irresponsables. En tant que principal employeur du canton d'Argovie, GE a très clairement une responsabilité sociale. En supprimant quelques mille emplois sur deux ans et en prévoyant une nouvelle restructuration d'une ampleur encore plus grande, GE n'assume manifestement pas ses responsabilités.

L'association Employés Suisse exige que GE la reconnaissance sérieuse de la place industrielle suisse. Cela signifie qu'il faut assurer une perspective à tous ses employés. D'une part, il faut réduire au maximum le nombre d'emplois supprimés. D'autre part, une solution de remplacement doit être offerte aux employés concernés. Le personnel de GE ne doit pas être laissé dans l'incertitude durant la période de Noël. Leurs perspectives doivent être clarifiées encore avant les fêtes.

La direction de GE doit impérativement et activement impliquer les représentants du personnel, les associations d'employés et les milieux politiques dans la procédure de consultation. Les propositions alternatives du personnel doivent être examinées très sérieusement et avec bienveillance. L'association Employés Suisse attend donc, d'ici la fin de la période de consultation, des solutions réalisables qui ouvrent aux concernés des perspectives positives. L'association Employés Suisse attend de la direction de GE un engagement ferme dans ce sens. Maintenant et concernant les places de travail industrielles, le «Switzerland first» doit s'imposer.

Depuis bientôt 100 ans, Employés Suisse est la voix des employés de la classe moyenne et représente leurs intérêts au sein de la politique et des entreprises. Dans le cadre du partenariat social, de manière constructive et fiable, l'association s'engage en faveur de bonnes conditions de travail, de salaires équitables et d'emplois sûrs, pour le bien de la société et de l'économie. Employés Suisse propose à ses membres une offre complète et adaptée à leurs besoins en matière de formations continues, de conseils, de prestations et d'informations - pour encourager leur développement personnel. Pour plus d'informations : www.employes.ch

Contact:

Pierre Serge Heger, avocat Employés Suisse, 079 230 51 15
Christof Burkard, responsable droit collectif du travail, Employés
Suisse, 079 768 58 98



Plus de communiques: Angestellte Schweiz / Employés Suisse

Ces informations peuvent également vous intéresser: