Discours Suisse

Discours suisse - Votations du 16 mai: Milieux agricoles et associations de communes alémaniques divisés

Discours Suisse: Ce projet a pour objectif de promouvoir la compréhension entre les communautés linguistiques de Suisse. Il est le fruit d'une collaboration entre Forum Helveticum, Netzwerk Müllerhaus et l'ats. Texte complémentaire par ots. L'utilisation de cette image est pour des buts redactionnels... plus

Voir caricatures: www.newsaktuell.ch/f/story.htx?nr=100474222

Par Barbara Knopf, ats

    Zurich (ats/ots) Le paquet fiscal scinde la Suisse en deux. Mais ce clivage ne passe pas par le "Röstigraben". Outre-Sarine, le monde paysan et les associations de communes sont particulièrement secoués par les remous qui précèdent la votation du 16 mai.

    Des sondages d'opinion révèlent que les Alémaniques ont en général moins de sympathie pour les baisses d'impôts que les Romands, indique Michael Hermann, co-auteur d'un Atlas du paysage politique suisse reposant sur l'analyse des résultats des votations fédérales de ces vingt dernières années.

    Faisant primer l'intérêt de la communauté, ils suivent plutôt la devise "plus d'impôts et moins de dépenses", selon M.#Hermann. Les Romands penchent davantage pour "moins d'impôts et plus de dépenses", soucieux de la façon dont ils pourront "profiter au maximum de l'Etat".

    "Toutefois, nous n'attendons pas de Röstigraben le 16 mai", nuance Michael Hermann. Les divisions entre Suisse romande et alémanique sont brouillées par d'autres données. Le fossé entre les régions urbaines, peuplées et riches d'un côté et les zones rurales et peu habitées de l'autre est au moins aussi important, selon les résultats de l'étude.

Monde paysan divisé

    Le monde paysan lui-même est divisé. Les Romands sont certes plus critiques, estime le président de l'Union suisse des paysans (USP), le conseiller national thurgovien Hansjörg Walter (UDC).

    Mais l'opposition vient aussi des régions montagneuses de Suisse centrale et des Grisons, qui craignent une réduction des paiements directs et un démantèlement du service public pour essuyer les pertes fiscales de l'Etat. Sans compter que les paysans de montagne, aux revenus modestes, ne devraient pas profiter des allégements pour les familles, souligne le président de la section grisonne de l'USP et conseiller national UDC Hansjörg Hassler.

    L'USP a laissé la liberté de vote. Toutefois, le torchon brûle dans les milieux agricoles car plusieurs membres de la Chambre d'agriculture et parlementaires bourgeois, dont une majorité d'UDC et d'alémaniques, militent ouvertement pour le paquet fiscal.

Communes: querelles et scissions

    Querelles et scissions n'épargnent pas non plus les communes. Le "oui" de l'Association des communes suisses au paquet fiscal a provoqué l'ire des deux communes alémaniques d'Arch (BE) et de Ganterschwil (SG), qui ont claqué la porte. D'autres communes alémaniques, comme Granges (SO), ont aussi envisagé de quitter l'association.

    En revanche, il n'y a eu "aucune réaction" du côté romand, selon le secrétaire général Sigisberg Lutz. Les associations cantonales, elles, seraient "tellement divisées" qu'elles n'ont pour beaucoup pas encore fait de recommandation. La section bernoise a même renoncé à donner un mot d'ordre.

    La direction de l'Association des communes n'est elle-même pas unanime: dix membres se sont prononcés pour le paquet fiscal, six contre. Parmi ces derniers, le président de l'association et président de la commune soleuroise de Nennigkofen, Ulrich Isch. Le fossé n'est donc ni linguistique, ni déterminé par la couleur politique, constate le secrétaire général.

    D'aucuns laissent pourtant entendre que la direction de l'association est noyautée par les radicaux, confie le président de l'Initiative des villes Ruedi Meier, responsable des affaires sociales de Lucerne (Verts). Par contraste, les villes sont "à l'unanimité" contre le paquet fiscal, explique-t-il, ce que confirme un sondage interne.

Arguments classiques

    Les arguments avancés par les deux camps en Suisse alémanique sont connus. Les partisans mettent en avant l'allégement de la charge fiscale des familles et de la classe moyenne propice, selon eux, à la relance de la croissance économique.

    Les opposants voient en premier lieu les pertes fiscales, qui devront être compensées par des coupes dans les prestations de l'Etat et des hausses d'impôts aux niveaux communal et cantonal. Sans compter que le paquet fiscal "ne profite pas aux contribuables qui en auraient vraiment besoin", relève Ruedi Meier.

    NOTE: Cet article est diffusé dans le cadre de la série "Discours Suisse". Celle-ci a pour objectif de promouvoir la compréhension entre les communautés linguistiques de Suisse. Elle est le fruit d'une collaboration entre Forum Helveticum, Netzwerk Müllerhaus et l'ats.

    Vous trouvez de plus amples informations sous www.discours-suisse.ch.

ots Originaltext: Discours Suisse
Internet: www.newsaktuell.ch/f

Contact:
Discours Suisse
c/o Forum Helveticum
Case postale
5600 Lenzbourg 1
Tel.      +41/(0)62/888'01'25
Fax        +41/(0)62/888'01'01
E-Mail: info@forum-helveticum.ch


Fichiers multimédias
2 fichiers

Plus de communiques: Discours Suisse

Ces informations peuvent également vous intéresser: