Tous Actualités
Suivre
Abonner Stiftung SOS-Kinderdorf Schweiz

16.07.2020 – 15:53

Stiftung SOS-Kinderdorf Schweiz

La pandémie de coronavirus prive à long terme des enfants de la possibilité de s'instruire

La pandémie de coronavirus prive à long terme des enfants de la possibilité de s'instruire
  • Informations
  • Download

Un document

Selon les prévisions de SOS Villages d’Enfants, la pandémie de coronavirus et les fermetures d’écoles dans le monde entier vont empêcher à long terme l’accès à l’éducation pour de nombreux garçons et filles.

La pandémie de coronavirus prive à long terme des enfants de la possibilité de s’instruire

Selon les prévisions de SOS Villages d’Enfants, la pandémie de coronavirus et les fermetures d’écoles dans le monde entier vont empêcher à long terme l’accès à l’éducation pour de nombreux garçons et filles.

Berne/Athènes – Avant même la propagation du virus, le nombre d’enfants non scolarisés atteignait déjà le chiffre élevé de 258 millions. «Il est à craindre que ce chiffre augmente considérablement», déclare George Protopapas, directeur de SOS Villages d’Enfants Grèce. L’objectif des Nations unies de garantir à tous les enfants une éducation de qualité d’ici 2030 est donc loin d’être atteint.

Ce sont les enfants de familles pauvres qui risquent le plus de perdre leur accès à l’éducation. M. Protopapas explique: «En effet, la grande majorité des élèves n’ont pas la possibilité de participer à des cours en ligne parce qu’ils n’ont pas l’équipement technique nécessaire. Les écoliers perdent le contact et sans soutien, il leur sera extrêmement difficile de rattraper leur retard!» Pour lutter contre le coronavirus, plus de 60% des écoles sont encore fermées et selon l’ONU, 500 millions d’élèves n’ont aucune possibilité de suivre les cours en ligne, car ils ne disposent pas de conditions appropriées.

Les coupes économiques causées par la lutte contre la pandémie auraient également un impact sérieux sur l’éducation des enfants. «De nombreuses familles, qui étaient auparavant pauvres, sont maintenant dans une situation de misère; l’école n’est pas une priorité pour eux à l’heure actuelle. C’est une question de survie!», explique M. Protopapas. Cependant, le manque d’éducation est l’un des facteurs décisifs qui creusent encore le déséquilibre social et renforcent la pauvreté à long terme avec tous ses effets secondaires. «On parle notamment de problèmes psychologiques, mais aussi du travail des enfants et du manque de soins médicaux», ajoute M. Protopapas. La situation est particulièrement dramatique pour les enfants dans les camps de réfugiés, dont le soutien a encore été réduit pendant le confinement.

M. Protopapas explique: «Les écoliers du monde entier doivent maintenant recevoir un maximum de soutien afin de pouvoir reprendre leur scolarité le plus rapidement possible. Ce n’est qu’ainsi que nous pourrons éviter que le fossé entre les riches et les pauvres ne se creuse davantage!»

SOS Villages d’Enfants promeut l’éducation des enfants dans le monde entier. En Grèce, l’organisation aide les enfants orphelins, les garçons et les filles de familles pauvres et dans les camps de réfugiés en leur proposant de nombreuses offres éducatives.

Contact
 Nathalie Rutz, porte-parole Fondation SOS Villages d’Enfants Suisse
Tel.: 031 979 60 64
E-Mail: mailto:nathalie.rutz@sos-kinderdorf.ch

 SOS Villages d’Enfants
 Dans plus de 135 pays, SOS Villages d’Enfants apporte la chaleur d’un foyer aux
 enfants en détresse et protège les enfants en danger de la perte de leur famill
e. La Fondation SOS Village d’Enfants Suisse est une organisation privée d’aide
à l’enfance, indépendante sur le plan politique et religieux. Elle finance les p
rogrammes des villages d’Enfants SOS dans les pays en développement.
 De plus amples informations sont disponibles à l’adresse
www.sosvillagesdenfants.ch (http://www.sos-kinderdorf.ch)