Evangelische Lepra-Mission Schweiz

Science et recherche: Paul Brand est décédé à Seattle

Paul et Margaret Brand. Texte complémentaire par ots. L''utilisation de cette image est pour des buts redactionnels gratuite. Reproduction sous indication de source: "ops/Mission Evangélique contre la Lèpre, Suisse"

Voir images: www.newsaktuell.ch/f/story.htx?nr=100465473

    Egerkingen (ots) - Le Dr Paul Brand, célèbre chirurgien de la main et léprologue, vient de s'éteindre à Seattle (Washington), à l'âge de 89 ans. Cet éminent chercheur était l'un des pionniers dans le domaine du traitement de la lèpre. Paul Brand a mis au point des techniques opératoires grâce auxquelles des millions de personnes ont pu à nouveau mener une existence normale et qui sont aujourd'hui utilisées au quotidien par les médecins de la Mission contre la Lèpre.

    Paul Brand est né en 1914 en Inde. Ce fils de missionnaires fait des études de médecine en Angleterre. Devenu membre du "Royal College of Surgeons", il voit son travail récompensé par un grand nombre de distinctions universitaires. En 1946, le jeune scientifique est appelé au "Vellore Medical College", en Inde, où il est fortement choqué par le sort des lépreux. C'est ainsi qu'il décide de mettre sa vie au service de ces malades. Il met alors au point des techniques opératoires permettant de corriger les déformations de la main et du pied liées à la lèpre et devient ainsi une sommité dans le domaine de la chirurgie réparatrice. En 1961, la reine Elisabeth II le fait commandeur du "Order of the British Empire".

    Une grande avancée chirurgicale

    Paul Brand était un écrivain et un orateur hors pair. Son plus grand sujet de préoccupation étaient les lépreux, estimés à l'époque à une quinzaine de millions. Les innombrables publications de Brand témoignent d'une sensibilité exceptionnelle alliée à un puissance de travail tout aussi exceptionnelle. Son livre Fearfully und Wonderfully Made est devenu un ouvrage de référence pour l'aide aux malades de la lèpre.

    Une fois arrivé en Inde, le jeune médecin s'étonne que les orthopédistes ne s'intéressent pas aux infirmités graves résultant de cette maladie infectieuse. Il convient néanmoins de préciser qu'à l'époque la lèpre n'était pas vraiment considérée comme une maladie, mais plutôt comme un destin auquel il était impossible d'échapper. Les lépreux étaient systématiquement mis au ban de la société. Les seules personnes qui apportaient aux "intouchables" de l'empathie et de l'aide étaient une poignée de prêtres et de missionnaires. Bien plus rares étaient les médecins qui leur donnaient des soins. La sensibilité à la douleur est une caractéristique commune à presque tous, mais dont chacun estime qu'il pourrait bien s'en passer. Paul Brand était d'un tout autre avis. En effet, il a découvert que les personnes atteintes de la lèpre souffraient de graves lésions nerveuses au niveau des extrémités, supprimant toute sensibilité à la douleur. Ce constat l'a conduit à formuler les questions essentielles. Que se passse-t-il dans les doigts et les orteils d'un malade atteint de la lèpre? Y a-t-il une lésion des nerfs moteurs et sensoriels? Le déroulement de la maladie obéit-il à un schéma précis? Quelles seraient les méthodes chirurgicales permettant de restituer toutes ses fonctions à une main terriblement déformée? Brand a réalisé une formidable avancée chirurgicale en traitant un jeune Indien qui s'appelait Krishnamurthy. Les mains et les pieds mutilés du jeune homme étaient couverts d'ulcères et de plaies béantes. S'appuyant sur le constat que la lèpre n'attaque pas les muscles, Brand eut l'idée de déplacer certains tendons de la main et des pieds pour permettre au malade de reprendre le contrôle de ses muscles. L'idée était juste, puisque, quelques semaines après l'opération, Krishnamurthy pouvait effectivement de nouveau marcher et se servir de ses mains. "Mais nous n'avons encore rien fait... ceci n'est que le premier pas", avait déclaré Paul Brand. Grâce à son travail de recherche, le monde scientifique s'est rendu compte que la lèpre en elle-même n'était pas responsable des lésions aux doigts et aux orteils, mais que la perte éventuelle des extrémités était la conséquence de blessures non soignées: une personne avec insensibilité n'éprouve aucune douleur et peut donc se blesser sans s'en rendre compte.

    Une lutte sans relâche contre la stigmatisation

    Paul Brand et sa femme Margaret ont également fait œuvre de pionniers dans le domaine de la chirurgie plastique. En remodelant notamment le nez de patients défigurés par la lèpre, en leur redonnant la capacité de cligner des yeux ou en reconstituant leurs sourcils, ils ont libéré ces malades des signes extérieurs de la lèpre, cause de leur stigmatisation. Paul Brand avait en effet compris que de la perte de sensibilité physique découlait l'insupportable douleur morale de l'exclusion sociale, laquelle menait tout droit les malades à une mort civile. L'aide médicale aux personnes atteintes de la lèpre s'est par conséquent aussi donné pour mission de conduire des mesures de prévention et d'intégration ainsi que d'assurer le suivi psychosocial des malades. Dans ce contexte, Paul Brand a été un précurseur de l'aide globale que la Mission Evangélique contre la Lèpre apporte en Inde en étroite coopération avec les instances gouvernementales.

ots Originaltext: Mission Evangélique contre la Lèpre, Suisse
ops Originalpicture: www.newsaktuell.ch/f/story.htx?nr=100465473
Internet: www.newsaktuell.ch

Contact:
Eric Chollet
Mission Evangélique contre la Lèpre, Suisse
Tél.      +41/21/801'50'81
E-Mail: mecl@bluewin.ch

Yves Schumacher
ys'c Communication
8700 Küsnacht
Tél.      +41/1/991'14'14
E-Mail: yves.schumacher@ysc.ch


1


Fichiers multimédias
2 fichiers

Plus de communiques: Evangelische Lepra-Mission Schweiz

Ces informations peuvent également vous intéresser: