Tous
Abonner
Abonner pharmaSuisse - Schweizerischer Apotheker Verband / Société suisse des Pharmaciens

16.06.2016 – 10:00

pharmaSuisse - Schweizerischer Apotheker Verband / Société suisse des Pharmaciens

Moniteur des pharmacies 2016: niveau de confiance très élevé accordé aux pharmaciens

Un document

Berne-Liebefeld (ots)

Aux yeux de la population suisse, les pharmaciens sont des professionnels de santé qui suscitent une grande confiance. La dernière étude de l'institut de recherche gfs.bern révèle aussi que, notamment chez les jeunes, les actifs et les personnes vivant en zone urbaine, les nouvelles offres que sont les tests de dépistage ou de santé suscitent un fort intérêt.

Comme l'a montré un sondage mené auprès de 1220 personnes, la majorité de la population pense en 2016 d'abord à se rendre dans une pharmacie plutôt que chez le médecin pour les petits problèmes de santé. Selon l'analyse de l'Institut de recherche, cette attitude est liée à la satisfaction que génèrent les prestations de services, à la grande confiance qui est accordée aux pharmaciens, et à leur proximité. Des groupes sociaux, clairement définis au plan sociodémographique, apparaissent qui demandent nettement plus conseil aux pharmacies en cas d'affections légères; ce sont des jeunes, des personnes vivant en Suisse romande ou avec une franchise moyenne. La plus grande proximité par rapport aux services qui étaient proposés jusqu'à présent par le corps médical conduit aussi à augmenter les souhaits en matière de qualité des services.

L'intérêt pour ces nouvelles prestations augmente

Le portefeuille élargi des prestations des pharmacies s'est entre-temps ancré dans les esprits: alors que des offres établies telles que le conseil en matière de médicaments suscitent toujours un grand intérêt, l'attention pour les nouvelles prestations que sont le dépistage du cancer du côlon ou du diabète augmente. Les auteurs aboutissent à la conclusion que «le placement de nouvelles offres peut donc être qualifié de positif».

Comparativement aux deux années précédentes, les discussions sur les prix des médicaments occupent en 2016 une position nettement moins centrale, et la disponibilité à payer pour certains services a globalement augmenté. Quant à la demande pour la vente de médicaments par correspondance, elle continue de se maintenir à un faible niveau. Manifestement, le contact direct dans la pharmacie est apprécié: plus la réticence à recourir aux pharmacies en ligne est marquée, plus la satisfaction suscitée par le service en pharmacie est grande.

Régler les cas simples en pharmacie

Une autre découverte de l'étude est qu'étant donné que les pharmacies deviennent de plus en plus la porte d'entrée du système de santé, qu'elles transforment leur rôle de simples vendeurs de médicaments pour devenir des coaches en matière de santé et des prestataires de services, les exigences et les attentes sont aussi plus fortes.

«Les nouveaux rôles et les compétences élargies dans les soins de base sont une chance pour les pharmaciens», constate Fabian Vaucher, président de pharmaSuisse, la Société suisse des pharmaciens. Avec l'adoption de la révision de la loi sur les professions médicales et de la loi sur les produits thérapeutique, des pharmaciens formés adéquatement seront autorisés dans un proche avenir à diagnostiquer les troubles de la santé et les maladies les plus courantes, et à dispenser certains médicaments soumis jusqu'alors à ordonnance, dans la mesure où ces médicaments ne nécessitent pas qu'un diagnostic soit établi par un médecin.

Ce sont les patients qui surtout vont en profiter: en cas de maladie simple et aiguë, ils recevront le traitement qu'il leur faut pratiquement sans temps d'attente. D'un autre côté, les pharmaciens identifient les patients qui ont besoin d'un traitement médical et empêchent en les envoyant chez le médecin des coûts élevés imputable à un manque de traitement. Les médecins de famille et les services des urgences sont déchargés des cas bagatelle et peuvent donc concentrer leurs efforts sur les patients qui ont urgemment besoin de leur aide.

Le rapport final du Moniteur des pharmacies 2016 se trouve sur le site www.pharmaSuisse.org > Prestations > Moniteur des pharmacies.

pharmaSuisse en tant qu'association faîtière des pharmaciens compte 5500 membres et représente 1350 pharmacies. Elle défend des conditions-cadres optimales dans les soins de base, informe le grand public sur des sujets touchant à la santé et propose de nombreuses prestations à ses membres. Le siège de pharmaSuisse se trouve à Berne-Liebefeld. www.pharmasuisse.org

Contact:

pharmaSuisse
Stephanie Balliana-Rohrer
Responsable Communication
Stationsstrasse 12
3097 Berne-Liebefeld
Tél.: +41 (0)31 978 58 27
E-mail: kommunikation@pharmaSuisse.org