comparis.ch AG

comparis.ch : payer moins au lieu de payer plus - 2007 aura été une année bon marché pour les consommateurs

    Zürich (ots) - Des primes maladie moins chères, des assurances automobile plus basses, téléphoner avec son téléphone mobile à un meilleur coût : c'était ça l'année 2007. Une analyse de comparis.ch, le comparateur sur internet, montre que les consommatrices et consommateurs peuvent payer nettement moins pour leurs services en faisant un petit effort. C'est vrai pour l'année qui finit mais aussi pour l'an prochain.

    Zurich - Affirmer que tout devient plus cher n'est pas vrai. Au contraire : plusieurs produits et services ont vu leurs prix baisser en 2007. Une enquête de comparis.ch, le comparateur sur internet, montre que les consommatrices et les consommateurs disposent surtout d'un potentiel d'économies en matière de primes maladie, de primes d'assurance automobile et de téléphonie. Le hic : les baisses de prix ne sont pas servies sur un plateau aux consommatrices et consommateurs, ils doivent faire un effort pour en bénéficier.

    Un exemple avec les primes maladie : il avait déjà à peine été question de hausse en 2007 pour les primes maladie de l'assurance de base obligatoire. Cette tendance s'est encore accentuée à l'automne passé : la hausse moyenne des primes maladie de l'assurance de base obligatoire a été inférieure à 1%. "Autant parler d'une augmentation nulle" déclare Richard Eisler, P.D.G. de comparis.ch, le comparateur sur internet. L'augmentation la plus faible depuis l'entrée en vigueur de la Loi sur l'Assurance Maladie (LAMal) est à attribuer à l'abaissement des réserves des caisses maladie décrété par le Conseil Fédéral et à la hausse des coûts en 2006 inférieure aux anticipations. Mais ce qui compte pour les assurés, c'est l'arrivée de nouveaux produits d'assurance alternatifs. Ceux-ci se démarquent ostensiblement par leurs primes bon marché. L'analyse de comparis.ch a aussi montré que les primes allaient même baisser en 2008 pour beaucoup d'assurés.

    Pas la moindre idée du potentiel d'économies Toutefois, seule une toute petite minorité des assurés a conscience que les primes maladie recèlent un énorme potentiel d'économies. C'est ce qu'a révélé une étude(1) représentative réalisée par comparis.ch. Les assurés sous-estiment très fortement le montant annuel qu'ils pourraient économiser en optant pour le produit d'assurance le moins cher. En effet, ils estiment à 365 francs en moyenne le potentiel d'économies annuel par ménage. En réalité, il est de 1 193 francs. Le montant que le quart des ménages ayant le plus fort potentiel d'économies effectif pourrait épargner est encore plus impressionnant : 2 396 francs par ménage pourraient en réalité éviter d'être dépensés, soit six fois plus que la somme estimée qui est de 377 francs. En tenant compte de sa franchise optimisée, chaque ménage pourrait même économiser 3 742 francs, soit dix fois plus que le montant estimé.

    Toutefois, les perspectives sont moins pimpantes pour les prochaines années : "Il ne se passera pas grand chose en 2009 mais le vent tournera en 2010" pronostique Richard Eisler. Il part du principe qu'il y aura une hausse des primes sensible puisque les réserves des caisses maladie auront été abaissées au minimum fixé par le décret. Les dépenses de santé aussi reprendront leur ascension moyenne à long terme après une courte pause. Or cette augmentation a un impact direct sur le montant des primes. Pourtant, même lors des hausses les plus douloureuses, il ne faut pas perdre de vue que ce n'est pas le montant de l'augmentation qui est déterminant mais bien le montant que les assurés doivent payer mois après mois. "Le potentiel d'économies au niveau des primes d'assurance de base sera également substantiel dans les années à venir" prédit R. Eisler. "En rendre les assurés conscients et les amener à négocier continuera d'être une importante mission de comparis.ch dans le futur".

    Pas de flambée des primes d'assurance automobile En matière de primes d'assurance automobile aussi, les consommatrices et les consommateurs ont pu faire des économies en 2007. Une analyse de comparis.ch, le comparateur sur internet, datant d'août dernier, a révélé que les primes des assurances responsabilité civile et casco complète des nouveaux assurés avaient diminué de 5 % en moyenne au cours des trois dernières années(2). Ces calculs s'appuyaient sur plus de 4 000 profils sélectionnés de manière aléatoire dans le comparatif d'assurance automobile de comparis.ch.

    Le recul des primes d'assurance automobile des nouveaux assurés a été significatif pour toutes les tranches d'âge avec 7 à 9 % en moins - sauf pour les moins de 25 ans. Dans certains cas particuliers, l'écart peut même être plus large encore. La prime moyenne de responsabilité civile et de casco partielle d'une automobiliste de 35 ans propriétaire d'une Citroën Xsara a par exemple baissé de 27 % entre janvier 2006 et juin 2007 - 257 francs - pour s'établir à 680 francs. Au cas d'espèce, les baisses de primes s'étageaient même, selon les compagnies d'assurance, entre 0 et 43 %. Par contre, certains jeunes conducteurs (18 - 25 ans) paient aujourd'hui en moyenne des primes de 5 % plus chères qu'il y a trois ans. C'est ainsi que les assureurs réagissent aux montants de dégât supérieurs à la moyenne enregistrés par cette tranche d'âge.

    Des prix intéressants mais seulement pour les nouveaux clients Mais les prix plus avantageux sont réservés aux nouveaux clients. Les personnes déjà clientes paient, selon les cas, nettement plus. A peine une seule compagnie d'assurance récompense volontairement ses clients fidèles avec des primes moins chères. Pour gagner de nouveaux clients, les compagnies appliquent des tarifs intéressants. Ainsi, un automobiliste ayant souscrit un contrat d'assurance automobile au cours de ces dernières années paie, selon les cas, bien davantage qu'un nouveau client ayant le même profil parce que les primes ne sont pas ajustées pendant la durée du contrat.

    Le consommateur voulant profiter de la guerre des prix entre compagnies d'assurance devrait souscrire au mieux des contrats d'une durée de un an ou au minimum, des contrats accordant un droit de résiliation annuel. C'est ainsi qu'il pourra préserver sa capacité à changer pour un assureur meilleur marché. Cela en vaut la peine, car des assureurs toujours plus nombreux lancent sur le marché de nouvelles formules d'assurance automobile, plus avantageuses du point de vue du prix. "En 2008 aussi la guerre des prix entre compagnies d'assurance automobile continuera" assure Richard Eisler de comparis.ch. "Il sera encore possible de faire des économies allant jusqu'à 30 % ou plus". Mais là encore, les consommatrices et les consommateurs devront être actifs pour en profiter. "L'argent est là, il suffit de se baisser pour le ramasser. Mais il faut se baisser soi-même" explique R. Eisler.

    Téléphoner avec son téléphone mobile Téléphoner avec son mobile est aussi devenu nettement moins cher en 2007. L'arrivée d'Aldi sur le marché, entre autres, a fait bouger les tarifs. M-Budget - l'opérateur le meilleur marché jusqu'à cette date - n'avait aucune possibilité de contrer Aldi. Ainsi, M-Buget, l'offre prépayée de la Migros, n'a pu tenir la promesse qu'elle avait faite : être toujours l'opérateur le meilleur marché. En comparaison avec les autres pays européens, les prix de la téléphonie mobile demeurent restent toujours très élevés en Suisse. Ainsi, la minute d'appel coûte 28 centimes en Suisse avec M-Budget et 24 centimes en moyenne avec Aldi. En Allemagne, la minute est facturée en revanche à moins de 10 centimes d'euro, soit environ 17 de nos centimes. En Autriche, il en coûte même 4,9 centimes d'euro, soit 8 à 9 de nos centimes. "En fonction du comportement des opérateurs - si l'un se précipite avec des abaissements de tarifs massifs - il se pourrait que l'année prochaine aussi soit palpitante pour les clients de téléphonie mobile" constate Richard Eisler. Swisscom aussi a fait bouger le marché de la téléphonie mobile en 2007 en baissant ses tarifs roaming (tarifs des appels mobile depuis l'étranger). Les autres opérateurs facturent deux fois plus cher les appels depuis l'étranger. comparis.ch part du principe qu'Orange et Sunrise ne pourront pas éviter d'abaisser leurs tarifs roaming l'an prochain.

    (1) Etude complète "Primes maladie 2008 : sous-estimation massive du potentiel d'économies" du 23 octobre 2007, disponible sur : http:/ /www.comparis.ch/comparis/press/studien/kk/Studie_Sparpotenzial_KK_Pr aemien_2008_fr.pdf

    (2) Communiqué de presse du 27 août 2007 "La fidélité ne paie pas", disponible sur : http://www.comparis.ch/comparis/press/communiq ue.aspx?ID=PR_Comm_Communique_070827

Contact: Richard Eisler, P.D.G. Téléphone : 044 360 52 62 E-mail : media@comparis.ch Internet : www.comparis.ch



Plus de communiques: comparis.ch AG

Ces informations peuvent également vous intéresser: