Krebsliga Schweiz

Oncologie : nouvelles recommandations pour la formation en communication

Un document

Madame, Monsieur,

Une médecine du cancer toujours plus personnalisée requiert de nouveaux aménagements dans la formation en communication initiée il y a plus de vingt ans par la Ligue suisse contre le cancer. Une rencontre entre experts suisses et européens, emmenés par le Prof. Friedrich Stiefel, chef du Service psychiatrique de liaison du CHUV, a permis de donner une nouvelle orientation à la formation.

La formation en communication dans le domaine de l'oncologie a fait ses preuves. La façon dont les professionnels de la santé communiquent avec le patient, comment ils entrent en relation avec lui, par la parole, les gestes, les explications factuelles, la charge émotionnelle, est déterminante pour l'entier du parcours thérapeutique. Elle facilite une prise de décision concertée, surtout dans les situations difficiles.

On observe depuis les années 2000, un développement important des formations à la communication clinique enseignée aux oncologues et aux infirmiers en oncologie. Parfois obligatoires, ces formations qui visent à faciliter la rencontre entre le clinicien et le patient ont récemment soulevé un certain nombre de critiques. Afin de relancer la discussion, la Ligue suisse contre le cancer a soutenu l'organisation d'un troisième European expert consensus meeting spécifiquement axé sur la communication dans le domaine de l'oncologie. Cette rencontre a réuni des experts européens spécialisés dans la communication clinique et dans la formation, des oncologues ainsi que des représentants de la Société européenne d'oncologie médicale (ESMO) et de la Société européenne des soins infirmiers en oncologie (EONS).

Le Prof. Friedrich Stiefel, chef du Service de psychiatrie de liaison (PLI), et la Dre Céline Bourquin Sachse, responsable de recherche au Service de psychiatrie de liaison, ont initié et pris part à l'élaboration du position paper sur lequel ont débouché les discussions menées lors de cette rencontre. Publié dans Annals of Oncology le 9 novembre 2018, ce position paper rappelle les principes fondamentaux de la communication en oncologie tout en soulignant le rôle important de la connaissance de soi pour le médecin et des facteurs relationnels et contextuels dans la communication clinique. Les recommandations établies doivent accompagner le développement de la génération suivante de formations à la communication en oncologie. Le Prof. Stiefel et la Dre Bourquin appuient notamment l'introduction d'une approche réflexive amenant le clinicien à mieux percevoir ce qui l'habite et le contexte dans lequel il se trouve immergé pour qu'il puisse se situer de manière plus satisfaisante et, par la suite, se positionner.

Le programme bénéficie du soutien financier de la Ligue suisse contre le cancer. La recherche qui y est liée est en partie financée par la Recherche suisse contre le cancer.

La Ligue suisse contre le cancer (fondée en 1910) est une organisation à but non lucratif oeuvrant dans la prévention du cancer, la promotion de la recherche et le soutien des personnes atteintes de cancer et de leurs proches. En tant qu'organisation faîtière nationale sise à Berne, elle rassemble 19 ligues cantonales et régionales. Certifiée ZEWO, elle est principalement financée par des dons.

Flavia Nicolai
Cheffe de la communication

Ligue suisse contre le cancer 
Effingerstrasse 40 
CH-3001 Berne 
Tél.: +41 31 389 94 13
media@liguecancer.ch  
www.liguecancer.ch
www.twitter.com/krebsliga 



Plus de communiques: Krebsliga Schweiz

Ces informations peuvent également vous intéresser: