Schweizerischer Nationalfonds / Fonds national suisse

«Nous sommes beaucoup trop lents», dit Martin Vetterli sur l'Open Science

Bern (ots) - Il faut réformer la science en favorisant des résultats de la recherche accessibles à tous et en partageant les données, souligne Martin Vetterli dans une interview accordée à «Horizons». Le président du Fonds national suisse encourage l'open science, mais dit être frustré par les avancées encore trop timides. Il prendra la direction de l'EPFL en 2017.

La compétition fait partie intégrante du monde académique, dit le président du Fonds national suisse, l'un des acteurs majeurs de la politique de la recherche du pays. Il plaide toutefois pour préserver des espaces de réflexion: «La recherche est devenue un business, mais elle a besoin de temps et d'espace pour être créative.» Pour Martin Vetterli, il est crucial que les découvertes scientifiques soient vérifiées et reproduites par d'autres chercheurs afin d'assurer la qualité de la science.

Lire l'interview complète sur: http://www.snf.ch/fr/pointrecherche/newsroom/Pages/news-160914-horizons-je-suis-frustre.aspx

Auteur: Atlant Bieri

Photos disponibles sur http://www.snf.ch/fr/leFNS/organisation/direction/Pages/default.aspx#Martin%20Vetterli

Contact:

Daniel Saraga
rédacteur en chef d'Horizons
daniel.saraga@snf.ch



Plus de communiques: Schweizerischer Nationalfonds / Fonds national suisse

Ces informations peuvent également vous intéresser: