Alpen-Initiative

Le cas de Monthey: Les déchets sur le rail !

Altdorf (ots) - Durant ces prochaines années, la Suisse va importer de plus en plus de déchets depuis l’Allemagne et l’Italie. L’Initiative des Alpes condamne cette évolution et exige que ces transports se fassent au moins par le rail. Le cas de l’usine d’incinération de Monthey en Valais illustre la problématique des transports. _ _ _

L’année prochaine, la Suisse importera plus de 200 000 tonnes de déchets depuis l’Allemagne. Cette évolution est due à l’interdiction de mettre en décharge les déchets incinérables, en vigueur en Allemagne depuis juin 2005, et au manque de capacité d’incinération dans ce pays jusqu’en 2008 ou 2009. Une interdiction similaire devrait entrer en vigueur en Italie également, or l’Italie souffrira d’un manque de capacité d’incinération jusqu’en 2012 au moins. A l’inverse, la surcapacité des usines d’incinération suisses se situera autour de 300 000 tonnes durant ces prochaines années.

Transports absurdes En novembre 2005, l’Initiative des Alpes avait décerné son prix des transports absurdes, la Pierre rouge du diable, à divers acteurs de la gestion des déchets en Suisse. Symboliquement ce prix avait été remis à la station d’incinération de Trimmis dans les Grisons qui reçoit des déchets allemands par camions depuis septembre 2005. L’Initiative des Alpes observe actuellement l’évolution du « cas de Monthey » où les déchets seront transbahutés sur une distance plus longue encore que dans le « cas de Trimmis ».

Transports de déchets en Valais Le cas de l’usine d’incinération de Monthey (SATOM) en Valais illustre la problématique des transports. Cette usine recevra 30 000 tonnes de déchets allemands par an. Le contrat entre la SATOM et Rhein-Main-Deponie a une durée de trois ans. Bien qu’il ait été annoncé que les transports s’effectueraient par le rail dès janvier 2006, aucune solution n’a pu être trouvée à ce jour avec CFF Cargo. Les déchets depuis la région de Taunus au nord de Francfort parcourront plus de 500 km jusqu’à Monthey, soit environ 200 km de plus que les déchets partant des environs de Stuttgart pour Trimmis.

Sur les rails L’usine de Monthey ne dispose pas d’une voie de raccordement. Il est ainsi impératif de trouver une gare à proximité pour y placer le train hebdomadaire de 600 tonnes de déchets allemands, soit une vingtaine de wagons. Les conteneurs amovibles ACTS seront ensuite transférés vers l’usine de Monthey par camions pour les quelques kilomètres restants. L’Initiative des Alpes maintient les exigences qu’elle avait présentées en novembre : les déchets inévitables doivent être incinérés dans l’usine d’incinération la plus proche ; si un transport vers une usine plus éloignée est nécessaire, celui- ci doit se s’effectuer par le rail. L’Initiative des Alpes va suivre avec vigilance tout nouveau développement dans le transport des déchets.

Initiative des Alpes Pour plus de renseignements: Conférence de presse sur les transports de déchets (14 novembre 2005) www.initiative-des-alpes.ch/f/Actualite.asp

Georges Darbellay, +41 77 416 06 37, georges.darbellay@alpeninitiative.ch

www.alpeninitiative.ch ; ;



Plus de communiques: Alpen-Initiative

Ces informations peuvent également vous intéresser: