Swift Management AG

Industrie suisse des logiciels - Eprise de ses propres développements

    Bâle (ots) - Une étude réalisée sur mandat de l'Office fédéral de la formation professionnelle et de la technologie (OFPT) le démontre; en Suisse, les développeurs de logiciels ne tiennent pas assez compte des besoins de la clientèle et risquent de se faire doubler par la concurrence étrangère.

    Sous le nom de " softnet ", la Confédération a lancé un vaste programme de soutien à l'industrie suisse des logiciels. Le programme court jusqu'en 2003 et a pour objectif l'amélioration de la compétitivité des solutions suisses vis-à-vis de celles de la concurrence étrangère. L'Office fédéral de la technologie et de la formation professionnelle a été chargé de son application.

    Mandatée par l'OFPT, l'entreprise Jeko AG, Berne, a réalisé 202 interviews auprès des clients de l'industrie suisse des logiciels dont voici les résultats les plus importants : la qualité du travail est en général considérée comme bonne. La connaissance des us et coutumes du pays et la proximité géographique constituent encore des atouts par rapport aux solutions importées de l'étranger. Cependant, avec l'européanisation croissante, ces arguments perdent de l'importance. En revanche, une exigence centrale lors de l'attribution d'un mandat est la qualité du service. Notamment le service après-vente est considéré comme prioritaire.

    Mauvaise prise en compte des besoins de la clientèle

    Ce sont surtout les PME qui se concentrent presque exclusivement sur leurs produits, au lieu de se préoccuper des besoins de leurs clients. Passionnément éprises de leurs propres développements, elles tendent à en oublier le monde qui les entoure. Cette attitude peut être lourde de conséquences. Une vision trop optimiste du marché et une tendance à traiter un peu à la légère les problèmes auxquels leurs mandants attachent, pour leur part, beaucoup d'importance sont également à l'origine de certaines difficultés. Les clients se sont déjà aperçus que des entreprises internationales, notamment les plus grandes, se soucient plus de leurs relations avec leurs mandants.

    Le marketing, clé du succès

    L'étude a également mis en évidence que les petites entreprises ne font pas ou très peu d'efforts dans le domaine du marketing. Souvent, elles ne disposent pas du savoir-faire et n'estiment pas nécessaire de s'en préoccuper. Par conséquent, elles ne sont pas positionnées sur leur marché et personne n'est en mesure de savoir précisément ce qu'elles font, faute de communication.

    Une formation marketing pour combler les lacunes

    Sur mandat de l'OFPT, le Swiss Marketing Institute, Köniz, est en train de mettre sur pied une formation spécifique pour les entreprises actives dans le développement de logiciels. Le businessplan, les stratégies marketing, la communication, la motivation des collaborateurs et le service à la clientèle en constituent les thèmes principaux. Les premiers jours de formation sont prévus en automne 2001.

    (L'étude de marché est disponible auprès de jeko&jekoag.ch, tél. +41 31 348 24 24)

ots Originaltext: Swift Management AG
Internet: www.newsaktuell.ch

Contact:
Christoph Moser
Chef de projet " softnet "
(sur mandat de l'Office fédéral de la formation professionnelle et de
la technologie OFPT)
Swift AG, Bâle
Tél. +41 61  385 55 55

Stefan Hitz
(Responsable des études de marché)
Jeko AG, Berne
Tél. +41 31 348 24 24



Plus de communiques: Swift Management AG

Ces informations peuvent également vous intéresser: