Touring Club Schweiz/Suisse/Svizzero - TCS

Fonds d'infrastructure Le TCS requiert une meilleure prise en compte des intérêts du trafic routier

      Berne (ots) - TCS, Vernier/Berne, le 13 janvier 2006. Le Touring
Club Suisse (TCS) réclame un financement échelonné du fonds
d'infrastructure, dont la première étape serait limitée à huit ans
(2008-2015). Il rappelle en outre que le financement des RER (trains
régionaux) au moyen des impôts routiers affectés est
anticonstitutionnel.

    Le fonds d'infrastructure proposé début décembre 2005 en vue d'adapter les infrastructures de transport et d'éliminer les goulets d'étranglement doit être remanié. La répartition et l'utilisation des moyens prévus dans le cadre de ce projet ne peuvent être acceptées en l'état.

    Le TCS suggère, d'une part, de limiter la durée du fonds et, d'autre part, d'adapter ses modalités de financement. Il convient ainsi d'échelonner le fonds dans le temps, avec une première étape s'étendant entre 2008 et 2015 (deux législatures).

    Durant cette période, 8,5 milliards de francs doivent être investis en faveur de l'achèvement du réseau des routes nationales. A cela s'ajoutent les contributions relatives au trafic d'agglomération et au maintien de la fonctionnalité du réseau. 300 millions de francs seront réservés chaque année au trafic d'agglomération, plus exactement à des programmes d'agglomération constitués aussi bien de projets routiers que de transports publics. Parmi ces derniers, des lignes de tram (voies séparées, électrifiées et approvisionnement en électricité), des trolleybus (voies séparées, électrifiées et approvisionnement en électricité), ainsi que des bus dotés de leur propre voie. Quant aux 5,5 milliards de francs proposés par le Conseil fédéral en vue du maintien de la fonctionnalité du réseau autoroutier, ils ne suffiront en aucun cas. Le plan financier préconisé par le TCS se fonde sur les recettes réelles des impôts routiers affectés de ces prochaines années et n'appelle aucune augmentation des taxes sur l'essence.

    Le financement du trafic d'agglomération doit s'articuler sur des programmes. Le fonds d'infrastructure ne déploiera des effets positifs que si l'allocation des moyens disponibles n'est pas soumise au processus budgétaire annuel du Parlement. De l'avis du TCS, tout financement des RER (trains régionaux) par le biais du fonds d'infrastructure est anticonstitutionnel. Les RER constituent certes d'importantes infrastructures de transport, mais ils ne permettent pas de délester les autoroutes.

Contact: Edgar Schorderet, président central du TCS, natel: 079 210 80 38



Plus de communiques: Touring Club Schweiz/Suisse/Svizzero - TCS

Ces informations peuvent également vous intéresser: