PRESSEPORTAL Presseportal Logo
Alle Storys
Folgen
Keine Story von Nachtschatten Verlag AG mehr verpassen.

17.06.2021 – 09:14

Nachtschatten Verlag AG

Info Presse: 20 ans de CannaTrade Festival

Info Presse: 20 ans de CannaTrade Festival
  • Bild-Infos
  • Download

La CannaTrade – la foire internationale du cannabis pour les clients professionnels et finals - fête ses 20 ans!


C’est sous la même devise – un événement pour 500 personnes – que CannaTrade veut fêter son anniversaire. Sur le site de BernExpo, où la foire a vu le jour il y a 20 ans et où elle retournera l’année prochaine, aura lieu le «20 years CannaTrade – Festival», le week-end du 2 au 4 juillet 2021. Avec 20 stands de foire et tous les attractions et moments forts connus tels que le CannaSwissCup-Awardshow, Joint Roll Contest Swiss Championship et Hemp Food Festival. La musique et un espace chillout couvert donneront tout de même un air de CannaTrade.

Toutes les infos sur la CannaTrade et sur le festival 20years CannaTrade disponibles sous www.cannatrade.ch

Pour des questions et renseignements, s’adresser à:

contact@cannatrade.ch

0041 (0)31 398 02 35

Un résumé historique sur 20 ans de CannaTrade et l’histoire du chanvre suisse

L’histoire de la foire CannaTrade commence en 2001, lorsque les «Schweizer Hanftage» sont devenus la foire spécialisée dans le chanvre CannaTrade, qui a eu lieu pour la première fois à Berne. C’était l’époque des «sachets odorants» et la Suisse comptait presque plus de magasins de chanvre que de boulangeries. La raison était une lacune dans la législation interdisant le chanvre seulement en cas d’utilisation comme stupéfiant. Ainsi, pendant quelques années, la Suisse était la nation No.1 du monde cannabique et tous les grands noms du secteur se sont installés dans le pays des montagnes pour participer au boom de l’or vert.


CannaTrade était finalement la seule des trois foires de chanvre européennes - dont «Cannabusiness» en Allemagne et «Highlife» aux Pays-Bas – qui a survécu les années de vaches maigres qui suivirent. Dans tous les trois pays, le déclin a commencé avec des changements politiques. L’Allemagne, toujours connue comme pays répressif en matière de cannabis, était la première à mettre le frein et la Cannabusiness a disparu en 2005. La foire néerlandaise Highlife a persévérée pendant quelques années encore, mais a finalement dû fermer ses portes, malgré la politique en matière de cannabis libérale de ce pays. CannaTrade a également vécu des moments difficiles suite à l’époque légendaire des «sachets odorants»: jusqu’en 2008, on tolérait encore la vente de semences en Suisse (pour la culture) et environ 40% des exposants de CannaTrade les ont proposés à la vente. Trois jours (!) avant la dernière foire de chanvre à Berne, en printemps 2008, cette activité a également pris fin.


Ben Arn, organisateur de CannaTrade depuis 2006, se rappelle fort bien de ce jour: «Nous étions entrain de faire le montage dans la salle des fêtes sur le site de BernExpo, lorsque la lettre des autorités est arrivée: interdiction de semences à la foire, des stands contrevenants seront immédiatement fermés. J’ai regardé le hall de la foire, j’ai vu le grand logo de Greenhouse Seed Company, déjà suspendu au plafond, et ensuite, j’ai dû informer toutes les 30 banques de semences que la vente de semences était interdite à la foire.» Le dommage était énorme – les exposants et les visiteurs étaient déçus et CannaTrade était quasiment au bout du rouleau. Par la suite, le secteur des semences s’est déplacé vers la Californie et l’Espagne, vu que les lois relatives à la culture de cannabis y ont été libéralisées.

Malgré les circonstances difficiles, le bureau de CannaTrade n’a pas (encore) voulu jeter l’éponge. Lorsqu’en 2009 les Championnats du monde de hockey sur glace avaient lieu en même temps que CannaTrade, et que tous les chambres d’hôtel à Berne étaient prises pendant le week-end de la foire et que Berne avait déjà introduit l’interdiction de fumer - mais non Bâle - CannaTrade a déménagé dans la ville sur le triangle rhénan à la frontière Suisse-Allemagne-France. A l’exception des banques de semences, on a pu convaincre les exposants de l’affluence de visiteurs des trois pays et garder ainsi une justification pour la foire. Mais le départ des banques de semences a inévitablement mis en route une spirale négative, prévisible dès le début: si on n’a rien pour mettre en culture, il est évident qu’on n’a pas non plus besoin de matériel de culture et CannaTrade ne pouvait pas survivre avec seul des stands d’accessoires pour fumer.

Comme les deux foires de Bâle étaient déficitaires, CannaTrade a suspendu ses activités pendant l’année 2011 pour se redéfinir. En Suisse régnait l’immobilisme en matière de politique des drogues, alors que l’Espagne avait admis des Cannabis Social Clubs et divers états fédéraux des États Unis avaient autorisé le cannabis - d’abord comme médecine et ensuite pour l’utilisation récréative. La votation perdue de l’initiative du chanvre en 2008 était encore trop proche pour espérer des changements rapides. Mais dans ladite année était créée la base de l’actuel boom CBD, d’abord largement ignoré: la Suisse a augmenté le taux maximum de THC autorisé dans du chanvre industriel de 0.3% à 1%. Sans avoir pris connaissance d’une manière consciente de l’impact de ce nouveau pourcentage, les organisateurs avaient planifié CannaTrade dans un rythme bisannuel à partir de 2012, dans le but de persister comme petite foire de chanvre intime. La Stadthalle Dietikon était un site approprié et jusqu’en 2016, trois éditions de CannaTrade ont eu lieu dans la périphérie de Zurich. Ce n’était pas une foire spécialisée internationale, mais plutôt un lieu de rencontre du monde cannabique suisse, avec quelques hôtes de l’étranger qui se souvenaient des bons vieux temps ou qui souhaitaient maintenir leurs contacts en Suisse. Toujours est-il qu’on s’est bien amusé, même si les organisateurs ont travaillé plus ou moins de façon bénévole.

Et ainsi de suite jusqu’au printemps 2016, alors que le téléphone de CannaTrade sonne et qu’un client au nom de Bio Can SA annonce son intention d’exposer des fleurs de chanvre lors de CannaTrade 2016. Des fleurs de chanvre? Ben Arn se souvient de ce jour, comme si c’était hier: «Je sortais de ma voiture alors que mon téléphone sonne et qu’on m’annonce en toute confiance qu’on avait trouvé une voie pour vendre de l’herbe légale à la foire. Je ne croyais pas mes oreilles, je pensais que c’était une mauvaise blague et j’ai demandé des documents officiels. Après les avoir reçus, l’espoir de ne pas avoir attendu en vain grandissait et que le secteur du chanvre suisse et CannaTrade allaient renouer avec leur ancienne grandeur…». Et c’est ainsi que cela s’est passé. Ce n’était pas en 2016, mais l’année d’après qu’elle est revenue, la ruée vers l’or vert. CannaTrade a quitté Dietikon pour s’installer dans le hall 622 à Zürich-Oerlikon et les foires de 2018 et 2019 affichaient très vite complètes. Du jour au lendemain, la petite foire de chanvre peinarde s’est transformée en un des lieux de rencontre les plus importants de l’industrie européenne du cannabis. En 2019, des clients de plus de 40 pays ont visité la foire et le prochain pas était donc évident: le retour aux sources, sur le plus grand site d’exposition de la Suisse, à Berne.

La planification de CannaTrade 2020 a commencé, la dimension de la foire aurait été double par rapport aux éditions 2018 et 2019 et plus grande que jamais. L’effort était (et reste) énorme, on a travaillé jour et nuit - jusqu’en mars 2020, où un petit virus a paralysé le monde entier et également empêché CannaTrade 2020. Deux mois avant l’événement, on a dû bloquer tout, c’était un désastre financier, selon Ben Arn: «Imaginez-vous qu’on travaille avec acharnement durant 10 mois, toutes sortes de partenaires et prestations ont été réservés, en partie déjà utilisés ou payés et ensuite, on doit annuler la foire.» Mais les exposants sont restés à bord, ils n’ont pas retiré leurs acomptes et par une augmentation de 25%, ils ont de contribué à boucher le trou financier dû au covid. Et ce malgré le fait que CannaTrade ne peut pas non plus avoir lieu en 2021 et a dû être reportée à mai 2022. Ben Arn explique cette fidélité comme suit: «D’un côté, cela s’explique par les circonstances politiques qui ont changé. Avec les projets pilote (article d’expérimentation) et la nouvelle législation concernant la culture et l’exportation de cannabis médical THC, la Suisse est de retour sur le parquet international du cannabis. A cela s’ajoutent des relations d’affaires de longue date et des amitiés profondes avec beaucoup d’exposants. Je pense que ce sont ces facteurs qui ont eu comme effet que nous n’avons pas été abandonnés.»

C’est ainsi que CannaTrade envisage un avenir positif et serein dans sa 20e année. La foire 2022 affiche complète et la pause due au covid a été employée pour mettre sur pied une gamme d’événements dédiée exclusivement aux clients d’affaires. Un premier événement de réseautage b2b a déjà eu lieu en septembre 2020 à Zurich, sous le nom de «CB Club – Cannabis Business Club of Switzerland». La prochaine édition aura lieu à Montreux, dès que des événements pour 200 personnes seront de nouveau permis. Une première foire exclusivement pour les affaires devrait avoir lieu en septembre de cette année à Zurich, la «CB Expo – Cannabis Business Expo and conference». Malgré la persistance du confinement en Europe, cette foire affiche déjà à moitié complète et Ben Arn est optimiste qu’elle pourra avoir lieu. «Les vaccinations progressent dans tous les pays européens, des tests rapides sont disponibles et peut-être bientôt le «passeport vert» transnational. Nous n’organisons pas des manifestation pour 10'000 personnes, mais pour 500 à 1000 personnes par jour, au maximum.»

C’est sous la même devise – un événement pour 500 personnes – que CannaTrade veut fêter son anniversaire. Sur le site de BernExpo, où la foire a vu le jour il y a 20 ans et où elle retournera l’année prochaine, aura lieu le «20 years CannaTrade – Festival», le week-end du 2 au 4 juillet 2021. Avec 20 stands de foire et tous les attractions et moments forts connus tels que le CannaSwissCup-Awardshow, Joint Roll Contest Swiss Championship et Hemp Food Festival. La musique et un espace chillout couvert donneront tout de même un air de CannaTrade, Ben Arn en est persuadé: «Après une année sans événements, sans musique en direct et sans CannaTrade, je me réjouis énormément de ce week-end – et je pense que je ne suis pas tout seul. La fête des 20 ans de CannaTrade sera un mélange de back-to-the-roots et de joyeuse anticipation de la prochaine grande CannaTrade.»

Toutes les infos sur la CannaTrade et sur le festival 20years CannaTrade disponibles sous www.cannatrade.ch

Pour des questions et renseignements, s’adresser à:

contact@cannatrade.ch

0041 (0)31 398 02 35

Faits CannaTrade 2022

Plus de 250 exposants du monde entier présentent leurs produits établis, des nouveautés et innovations atour du sujet cannabis. Les clients jouissent de l’atmosphère unique de la CannaTrade avec le lounge business exclusif pour les clients d’affaires, l’espace chillout détendu pour les visiteurs, le Hemp Food Festival et beaucoup d’autres attractions et moments forts.

CannaTrade informe sur tous les aspects de la plante de chanvre, les exposants se composent des catégories suivantes:

CBD, CBG / Seeds, Plants / Vape / Food / Médecine / Grow / Harvesting / Laboratory / Logistics / Services / Paraphernalia / Nature / Média / Instituts / Art, Games

Tous les stands sont pris pour CannaTrade 2022. Des entreprises intéressées peuvent s’inscrire sur la liste d’attente.

CannaTrade et ses exposants se conforment à toutes les directives légales. L’entréé est autorisée à partir de 18 ans.

CannaTrade.ch AG

Monbijoustrasse 17

CH-3011 Bern

Switzerland

Tel. +41 (0) 31 398 02 35

contact@cannatrade.ch

Adresse pour l'envoi de courriers:
CannaTrade.ch AG, Case postale 627, CH - 3000 Berne 22