PRESSEPORTAL Presseportal Logo
Alle Storys
Folgen
Keine Story von Adecco Group mehr verpassen.

03.09.2021 – 07:01

Adecco Group

Les employés suisses sont tout aussi heureux de travailler à domicile qu'au bureau

Les employés suisses sont tout aussi heureux de travailler à domicile qu'au bureau
  • Bild-Infos
  • Download

Ein Dokument

Les employés suisses sont tout aussi heureux de travailler à domicile qu'au bureau

Etude Resetting Normal : Définir la nouvelle ère du travail

Zürich, 3 Septembre 2021 - La normalité est désormais hybride, et cette façon de travailler pourrait obliger à repenser fondamentalement la manière de mesurer les performances des travailleurs (heures passées ou résultats produits). La satisfaction à l'égard des managers est faible, car ils peinent à établir un lien avec leurs équipes dans un monde numérique et distant. La mauvaise santé mentale est considérée comme un problème émergent important en matière de leadership et de main-d'œuvre.

Résultats suisses

  • 49% des salariés suisses souhaitent passer du temps à travailler à distance (53% au niveau mondial).
  • Les employés suisses sont impatients de revoir leurs collègues (58 %), soit près de 50% de plus que le nombre de ceux qui se disent anxieux à l'idée de retourner au bureau (35%).
  • 79% ont réussi à créer leur propre dispositif pour un travail à distance efficace, soit 4% de plus que la moyenne mondiale.
  • Bien qu’1 collaborateur sur 10 ait travaillé plus de 40 heures par semaine au cours de l'année écoulée, seule la moitié des personnes interrogées en Suisse pensent que ces heures sont nécessaires pour accomplir leur travail.
  • Un peu moins d'un tiers (30%) ont déclaré que leur santé mentale s'était dégradée au cours de la pandémie.
  • Dans le même temps, plus de la moitié des cadres interrogés en Suisse ont déclaré ne pas trouver facile de gérer leurs employés sur les questions d'épuisement professionnel (62%) et de bien-être mental (65%).

Résultats monde

  • Au niveau mondial, la santé mentale des managers et des employés s'est détériorée, plus de la moitié des jeunes managers déclarant avoir souffert d'épuisement professionnel.
  • La satisfaction à l'égard des cadres supérieurs a également tendance à être la plus faible en Europe occidentale et au Japon, les répondants suisses déclarant un taux légèrement inférieur à la moyenne mondiale de 51% (contre une moyenne mondiale de 53%).
  • À l'échelle mondiale, les employés et les managers sont plus nombreux (73%) à souhaiter être évalués en fonction des résultats plutôt que des heures, tandis que seuls 36% des cadres évaluent les performances en fonction des résultats.
  • L'étude porte sur 15 000 personnes interrogées dans 25 pays et environ 800 en Suisse. Les répondants étaient basés dans des bureaux et avaient des emplois de bureau avec des contrats d'au moins 20 heures par semaine.

La pandémie de COVID-19 continue de façonner nos pratiques de travail et notre attitude à l'égard du travail. Selon une nouvelle étude, tant les employés que les managers appellent à des changements continus et permanents dans la manière et le lieu de travail, ainsi que dans la façon de mesurer les performances.

Le Groupe Adecco, leader mondial des solutions RH, a dévoilé aujourd'hui les résultats de sa dernière et plus complète étude mondiale, Resetting Normal : définir la nouvelle ère du travail, qui examine comment les attitudes à l'égard du travail ont évolué en 12 mois et met en lumière les principaux problèmes que les entreprises doivent gérer pour s'adapter avec succès en cette période de transition. Un an après la pandémie qui a changé à jamais notre façon de travailler, ce rapport s'appuie sur l'étude 2020 du Groupe, en se concentrant sur les perspectives pour 2021 et au-delà, et élargit la recherche pour couvrir 25 pays et 15 000 répondants ayant des emplois de bureau à travers le monde.

Monica Dell'Anna, qui dirige le Groupe Adecco Suisse, a déclaré : « Les employés suisses apprécient beaucoup la flexibilité supplémentaire du travail hybride. En même temps, par rapport aux autres pays, ils sont particulièrement heureux de retrouver leurs collègues et de retourner au bureau. Cependant, il est clair que chaque collaborateur réagit différemment. Les managers sont mis au défi de répondre aux capacités et aux forces des employés dans le cadre d'un travail hybride, d'une part, et de maintenir la motivation et la santé des employés à un niveau élevé, d'autre part. Dans le même temps, nous constatons une pénurie croissante de travailleurs qualifiés et cela fait longtemps qu’il n’a pas été si difficile de trouver de bons collaborateurs qualifiés. Selon notre indice du Swiss Job Market Index, les postes vacants ont augmenté de 28% dans le deuxième trimestre 2021 par rapport à l'année précédente ».

Principaux points forts de la recherche

Le travail hybride est là pour rester, mais la flexibilité est essentielle

L'étude révèle qu'à l'échelle mondiale, une grande partie (53%) des travailleurs souhaitent un modèle de travail hybride dans lequel au moins la moitié du temps passé à travailler est à distance, et qu'une grande partie des travailleurs (71%) disposent désormais d'une installation à domicile permettant un travail à distance efficace. Les 18 derniers mois ont prouvé que le travail à distance ne s'accompagne pas d'une perte de productivité et qu'une méthode de travail plus inclusive et plus flexible est possible. Plus des trois quarts des travailleurs souhaitent conserver la flexibilité de leur propre emploi du temps, en retournant au bureau, mais à leurs propres conditions. Cette demande est particulièrement forte chez les jeunes générations et les parents, qui réclament plus de temps au bureau : ceux qui ont des enfants souhaitant davantage être au bureau (51%) que ceux qui n'en ont pas (42%).

Productivité et orientation vers les résultats

Si beaucoup ont bénéficié du travail hybride, tous n'ont pas eu une expérience positive. Les questions relatives à la durée de la semaine de travail doivent être abordées, car l'avenir reste flexible. La mention des longues heures de travail a augmenté de 14% l'année dernière et plus de la moitié des travailleurs (57%) déclarent qu'ils seraient capables de faire le même travail en moins de 40 heures. Un plus grand nombre (73%) d'employés et de managers demandent à être mesurés sur la base des résultats plutôt que des heures passées à travailler, une tendance qui était déjà forte en 2020.

La mauvaise santé mentale est un problème qui émerge rapidement

Le rapport révèle également que nous risquons de perdre une nouvelle génération de managers - plus de la moitié des jeunes managers (54%) souffrant d'épuisement professionnel et 3 travailleurs sur 10 déclarant plus généralement que leur santé mentale et physique a diminué au cours des 12 derniers mois. Les entreprises doivent réévaluer la manière dont elles peuvent mieux soutenir et fournir des ressources de bien-être à leurs collaborateurs dans le cadre du nouveau modèle de travail hybride. 67% des non-cadres déclarant que les managers ne répondent pas à leurs attentes en matière de contrôle de leur bien-être mental.

Le déficit de leadership

Dans le même ordre d'idées, il existe un grand décalage entre l'opinion des cadres sur leurs propres performances et l'opinion de leurs employés. La satisfaction à l'égard de la direction est faible, un tiers seulement des non-cadres estimant être reconnus comme il se doit au sein de l'entreprise, et la moitié seulement des collaborateurs déclarant que leur direction a répondu ou dépassé leurs attentes en matière d'encouragement d'une bonne culture de travail (48%) ou d'aide à l'équilibre entre vie professionnelle et vie privée (50%). Ce phénomène est particulièrement marqué en Europe occidentale et au Japon, où la satisfaction à l'égard des cadres supérieurs est la plus faible.

Les employés réévaluent leur carrière

Enfin, les résultats soulignent que, la motivation et l'engagement étant au plus bas, moins de la moitié sont satisfaits des perspectives de carrière dans leur entreprise, près de 2 personnes sur 5 changent de carrière ou envisagent d'en changer, et 41% envisagent d'opter pour des emplois offrant des options de travail plus flexibles. La « grande démission » annoncée n'est pas encore évidente, mais le moment est venu pour les entreprises de renouer avec leur personnel. En outre, deux tiers des travailleurs sont convaincus que les entreprises recommenceront à embaucher de manière significative, la sécurité, l'agence, la culture, le bien-être et le développement étant les aspects les plus importants de l'emploi pour l'avenir. Pour plus d’informations :

  • Téléchargez l'étude Resetting Normal ici.
  • Suivez-nous sur LinkedIn et Twitter #ResettingNormal pour les mises à jour.
Contact
Service presse du Groupe Adecco Suisse
Annalisa Job, tél. +41 79 560 48 32, press.office@adeccogroup.ch
Présentation du Groupe Adecco Suisse
Le Groupe Adecco Suisse est le no 1 suisse du domaine des ressources humaines. Comptant plus de 600 collaborateurs sur plus de 50 sites dans toutes les régions linguistiques, nous aidons chaque année près de 23 000 spécialistes à trouver un nouveau défi professionnel. Nos marques spécialisées sont expertes dans leur domaine particulier. Le Groupe Adecco Suisse propose des solutions sur mesure non seulement aux demandeurs d'emploi mais encore aux petites, moyennes et grandes entreprises dans le domaine des ressources humaines : recrutement pour des emplois fixes ou temporaires, payroll services, dissociation et externalisation de processus HR complets, planification professionnelle, promotion et mobilité des talents. En Suisse nous sommes représentés par les marques suivantes : Adecco, Adia, Spring Professional, Badenoch & Clark, Pontoon Solutions, Lee Hecht Harrison et General Assembly.

Le Groupe Adecco Suisse est une société du Groupe Adecco, le leader mondial du conseil et des solutions en matière de talents. Nous sommes convaincus que chacun doit être prêt pour l'avenir, c’est pourquoi nous employons 3,5 millions de personnes chaque jour. Nous formons, développons et recrutons des talents dans 60 pays, permettant aux organisations de contribuer au développement de l'avenir du travail. En tant que société classée au palmarès Fortune Global 500, nous montrons l'exemple en créant des valeurs partagées qui alimentent les économies et construisent des sociétés meilleures. Nous vivons une culture d'inclusion, d'esprit d'entreprise et de travail en équipe. Toutes des qualités qui caractérisent nos 30 000 employés. Nous sommes fiers d'avoir été régulièrement désignés comme l'un des "meilleurs lieux de travail au monde" par Great Place to Work®. Le Groupe Adecco AG a son siège à Zurich, en Suisse (ISIN : CH0012138605) et est coté à la SIX Swiss Exchange (ADEN). Le groupe se compose de trois unités commerciales mondiales : Adecco, Talent Solutions et Modis.
Weitere Storys: Adecco Group
Weitere Storys: Adecco Group