PRESSEPORTAL Presseportal Logo
Alle Storys
Folgen
Keine Story von IG saubere Umwelt IGSU mehr verpassen.

20.04.2021 – 09:44

IG saubere Umwelt IGSU

Communiqué: «Davantage de littering pendant le confinement»

Communiqué: «Davantage de littering pendant le confinement»
  • Bild-Infos
  • Download

Ein Dokument

Davantage de littering pendant le confinement

La situation du littering s’est détériorée depuis le début de la pandémie et les coûts de nettoyage ont augmenté dans de nombreux endroits depuis lors. La Communauté d’intérêts pour un monde propre (IGSU) soutient les villes, communes et écoles par diverses mesures, même en ces temps très difficiles.

Alors qu’un léger recul du littering a pu être observé ces dernières années selon une enquête menée par l’IGSU, les services de nettoyage de différentes villes et communes ont constaté une augmentation au cours de la pandémie. Cette augmentation est principalement due au confinement: la fermeture des magasins et des restaurants, ainsi que les rassemblements limités à quelques personnes en intérieur engendrent une consommation accrue des produits à emporter et une augmentation des fêtes à l’extérieur. Ce qui fait que les déchets de barbecues, emballages de nourriture et de boissons ou mégots de cigarettes ne sont parfois pas correctement éliminés. A cela s’ajoutent de nouveaux objets de consommation courante tels les masques de protection ou les gants jetables. Dans de nombreuses villes et communes suisses, les coûts d’élimination des déchets sauvages sont donc en hausse. De plus, les détritus qui traînent suscitent le mécontentement de la population et portent atteinte à la qualité de vie dans l’espace public.

Les coûts plus élevés doivent être compensés

Peter Hirsiger, responsable de l’inspection de la voirie de Winterthour, a observé que les déchets dans les poubelles publiques ont diminué, alors que le littering a augmenté. «Cela signifie beaucoup de travail supplémentaire pour les services de nettoyage», explique-t-il. «Les coûts ainsi occasionnés doivent alors être compensés par ailleurs, comme par exemple pour l’entretien des parcs ou le renouvellement des aires de jeux.» A Buchs SG aussi, le littering a généré des frais supplémentaires. Urs Kurath, inspecteur de la voirie à Buchs, s’attend à ce que les coûts pour l’élimination des déchets augmentent de manière significative pendant la crise sanitaire. «Afin de maîtriser le littering pendant la pandémie, nous devons à nouveau sensibiliser le public à ce problème», estime-t-il. «Il faut des campagnes de sensibilisation qui interpellent les contrevenants.»

Du tract au challenge

Bon nombre de villes et de communes essayent d’enrayer le littering par leurs propres moyens. La présidente de la commune de Schwarzhäusern BE a ainsi appelé la population à éliminer correctement les déchets par le biais de tracts. Arosa, qui a enregistré cet hiver moitié moins de clients, mais deux fois plus de déchets, lutte contre ce phénomène par une campagne de sensibilisation: dans le cadre d'un challenge, les clients et les habitants sont invités à ramasser au moins trois déchets et à en partager les images sur les réseaux sociaux. De plus, la région d’Arosa Lenzerheide prévoit un grand Clean-Up-Day en collaboration avec l’IGSU.

Focalisation sur des mesures spécifiques

Malgré des conditions plus difficiles, la Communauté d’intérêts pour un monde propre (IGSU) essaye comme auparavant de soutenir les villes, communes et écoles par différentes mesures dans leur lutte contre le littering. «Nous nous focalisons actuellement sur des mesures qui sont possibles à mettre en œuvre au vu des actuelles prescriptions et recommandations de l’OFSP», explique Nora Steimer, directrice d’IGSU. Il s’agit notamment des projets de parrainage de sites, dans le cadre desquels des parrains de site débarrassent régulièrement certaines zones du littering. «Les projets de parrainage de sites sont peu coûteux, déchargent le service de nettoyage et réduisent visiblement le littering», affirme Nora Steimer. «Les organisateurs d’un projet peuvent se procurer chez nous des outils tels que gants et gilets de sécurité, ce qui assure la sécurité des parrains de sites lors de la collecte des déchets.» Sur le site web www.parrainagedesite.ch, 33 projets sont d’ores et déjà inscrits pour lesquels un total de 350 parrains de sites sont mobilisés et en charge de 260 zones environ.

Intervention sur place

Les équipes d’ambassadeurs IGSU sont également dans les starting blocks. Elles devraient normalement recommencer à sillonner les villes et communes suisses à partir du mois de juin pour sensibiliser les passantes et les passants au problème des déchets sauvages. «Lors de leurs interventions l’été dernier, il est apparu que le plan de protection peut être aisément mis en œuvre et que la population se plie de manière exemplaire aux règles», explique Nora Steimer. L'intervention des équipes d’ambassadeurs IGSU est plus importante que jamais, car elles opèrent dans des zones où le problème du littering est le plus grand. Elles rencontrent souvent les gens dans des situations où justement, les déchets s’accumulent, à savoir lors d’un pique-nique au parc ou après les courses, ou encore dans les transports publics, lorsque les gens veulent se débarrasser de leurs masques de protection.

Un effet signal important

Le Clean-Up-Day annuel de l’lGSU a également un impact important sur l’environnement: en 2020, malgré le coronavirus, environ 25 000 personnes ont participé à plus de 450 actions place nette et ont débarrassé la Suisse de plusieurs tonnes de déchets. Nora Steimer part du principe que le prochain Clean-Up-Day des 17 et 18 septembre 2021 pourra avoir lieu. «Il ne s’agit pas seulement de débarrasser l’environnement des déchets», précise Nora Steimer. «L’effet signal est presque plus important: les enfants des jardins d’enfants et des écoles, les employés des communes, membres d’associations, collaborateurs et CEO sont également sensibilisés au problème des déchets sauvages.» Il va de soi que les recommandations de sécurité pour les organisateurs des actions place nette seront également formulées cette année.

Contact médias:

Nora Steimer, directrice de l’IGSU, +41 43 500 19 91

Communauté d’intérêts pour un monde propre (IGSU)

L’IGSU est le centre de compétences suisse contre le littering. Depuis 2007, l’IGSU s’engage pour la défense d’une Suisse propre à travers des mesures de sensibilisation préventive à échelle nationale. L’une des mesures les plus connues de l’IGSU est le Clean-Up-Day natoinal, qui aura lieu cette année les 17 et 18 septembre. Les partenaires de l’IGSU sont la Coopérative IGORA pour le recyclage de l’aluminium, PET-Recycling Schweiz, VetroSwiss, 20 minutes, Blick am Abend, Swiss Cigarette, McDonald’s Suisse, Migros, Coop et International Chewing Gum Association. En parallèle, celles-ci s’engagent contre le littering par le biais de leurs propres activités et implantent par exemple des poubelles supplémentaires ou réalisent des tournées de nettoyage.

IGSU
Hohlstrasse 532
8048 Zurich
Tel +41 43 500 19 99
info@igsu.ch
www.igsu.ch