PRESSEPORTAL Presseportal Logo
Alle Storys
Folgen
Keine Story von Bonn-Rhein-Sieg Univ. of Applied Science mehr verpassen.

21.04.2009 – 08:17

Bonn-Rhein-Sieg Univ. of Applied Science

Un robot apprend les mathématiques fondamentales et des concepts de physique par l'expérimentation et l'observation

St Augustin, Allemagne (ots)

Des chercheurs du projet de
recherche européenne XPERO ont développé une méthode d'apprentissage
automatique, qui permet à un petit humanoïde d'apprendre des concepts
mathématiques fondamentaux comme la position et l'orientation dans un
système de coordonnées. L'algorithme prend les données enregistrées
par le capteur du robot pendant qu'il se déplace dans le monde
environnant, et crée un modèle qui permet au robot de prévoir,
pendant ses déplacements, les changements de position des objets qui
l'entourent vis-à-vis de sa propre position. "Ce qui est chose banale
pour un humain est un problème quelque peu difficile pour un robot,"
expliquent Jure Zabkar et Ivan Bratko de l'Université de Ljubljana,
inventeurs de l'algorithme. Notre robot a moins de connaissances
qu'un bébé. Voir un objet ne signifie rien pour lui. Il perçoit
seulement les taches ou les contours de couleur. Il n'a ni le sens
des objets, ni leur position dans un système de coordonnées, ni la
manière dont ils changent quand il bouge. On ne dit au robot ni
d'apprendre un système de coordonnées, ni comment l'apprendre, ni
quelle est l'utilité d'un système de coordonnées. Nous avons
développé des mécanismes qui permettent au robot d'extraire des
régularités dans son capteur de données et de les traduire en modèles
ou théories qui à leur tour permettront au robot de mieux expliquer
et prévoir ce qui va se passer autour de lui. Apprendre un système de
coordonnées est juste une illustration de ses possibilités. Avec le
même algorithme, nous avons appris des concepts de physique tels que
la "mobilité" d'un objet, ou le "degré de liberté" (nombre des axes
dans lesquels ou autour desquels un objet peut bouger).
Pourtant, ce qui a l'air d'un problème de recherche relativement
élémentaire, présente aussi un intérêt technologique considérable,
affirme Erwin Prassler le coordinateur du projet de l'Université
Bonn-Rhein-Sieg à St Augustin en Allemagne. Le projet XPERO établit
les premières bases d'une technologie qui a le potentiel de devenir
une technologie-clé pour la génération future des dits robots de
service; ceux qui feront le ménage dans nos maisons, qui tondront nos
pelouses ou cireront nos chaussures. Les produits déjà existants sont
des appareils plutôt idiots, préprogrammés. Ils peuvent seulement
effectuer une tâche simple préprogrammée. Ils ne peuvent effectuer
aucune tâche, ou faire face à aucune condition opérationnelle
imprévue. Les robots de service du futur devront être capables
d'apprendre des concepts entièrement nouveaux et des modèles fondés
sur leurs connaissances existantes et les observations de leurs
capteurs. Forts de ces connaissances nouvelles, ils devront aussi
effectuer des tâches nouvelles.
Le robot apprenti de XPERO sera présenté à l'occasion de la
conférence TEF'09 (Technologies émergentes et du futur) à Prague en
République tchèque du 21 au 23 avril 2009.

Contact:

Professeur docteur Erwin Prassler
Université des Sciences Appliquées de Bonn-Rhein-Sieg
Grantham-Allee 20
53757 Saint Augustin, Allemagne
E-Mail: erwin.prassler@h-brs.de
Tél.: +49/2241/865-257
Mobile: +49/179/129-1079
Internet: http://www.xpero.org, http://www.ailab.si/xpero/