PRESSEPORTAL Presseportal Logo
Alle Storys
Folgen
Keine Story von VIER PFOTEN - Stiftung für Tierschutz mehr verpassen.

03.09.2021 – 09:05

VIER PFOTEN - Stiftung für Tierschutz

Nouvelle étude de QUATRE PATTES : depuis la pandémie, 90 % des personnes interrogées souhaitent une mode respectueuse des animaux

Nouvelle étude de QUATRE PATTES : depuis la pandémie, 90 % des personnes interrogées souhaitent une mode respectueuse des animaux
  • Bild-Infos
  • Download

2 Dokumente

Nouvelle étude : la pandémie entraîne une forte demande pour une mode respectueuse des animaux

QUATRE PATTES révèle qu'environ 90 % des personnes interrogées souhaitent que l'industrie accorde une priorité au bien-être animal

Zurich, le 3 septembre 2021 – Des millions d'animaux souffrent et meurent chaque année pour la fabrication de vêtements en fourrure, en cuir et en laine. Une nouvelle enquête commandée par l’organisation mondiale de protection des animaux QUATRE PATTES démontre que la demande pour des vêtements fabriqués dans le respect des animaux est en hausse. L’enquête mondiale a rassemblé près de 14’000 participants de douze pays. Elle a révélé que près de deux tiers des adultes (64 %) sont bien conscients qu’une certaine forme de cruauté est pratiquée envers les animaux dans l’industrie de la mode.

Depuis le COVID-19, un peu moins d’un tiers (31 %) des personnes interrogées recherchent délibérément des vêtements pour lesquels les normes de bien-être animal ont été respectées ou évitent complètement les textiles d’origine animale. La nouvelle campagne de QUATRE PATTES « Wear it Kind » invite les consommateurs et consommatrices ainsi que l’industrie à dire « non » à la cruauté envers les animaux et à choisir une mode durable et respectueuse des animaux.

Selon cette étude, un adulte suisse sur deux (49 %) donne la préférence à la marque de mode qui respecte les normes de bien-être animal dans sa production. Dans l’ensemble, la sensibilisation à la cruauté envers les animaux dans le secteur de la mode ne cesse de progresser. Dans le monde entier, près de neuf personnes sur dix (86 %) attendent des fabricants qu’ils fassent du bien-être animal une priorité, au même titre que la protection de l’environnement et les normes sociales. En Suisse, pas moins de 91% des personnes le souhaitent. « Les résultats de l'enquête montrent que les consommateurs attendent de plus en plus des marques qu’elles garantissent le bien-être des animaux dans la production. Les producteurs qui respectent les normes de bien-être animal sont de plus en plus appréciés par les consommateurs. Bien que les résultats de cette enquête soient encourageants, nous aimerions que davantage de personnes, lorsqu’elles achètent des textiles, soient conscientes d’une possible cruauté envers les animaux. Nous exhortons l’industrie à accélérer la réduction des matières d’origine animale et à garantir une transparence totale dans les chaînes d'approvisionnement », déclare Yasmine Wenk, chargée de campagne chez QUATRE PATTES.

Une tendance appelée bienveillance

L’enquête a révélé que depuis le début de la crise de coronavirus, 50 % des personnes interrogées ont modifié de manière significative leurs habitudes d’achat de vêtements. Dans une Italie férue de mode, par exemple, la pandémie a entraîné un changement de comportement d’achat chez près des deux tiers des personnes (64 %). En Suisse, environ 56% ont modifié leur comportement d’achat. Un quart des personnes interrogées (24%) recherchent une mode durable garantissant des normes de bien-être animal plus élevées que par le passé, mais seuls 13 %des Suisses et Suissesses peuvent se résoudre à se passer complètement de matières d'origine animale dans leurs vêtements. Au niveau mondial, une personne interrogée sur huit (13 %) a décidé d’éviter les articles de mode d'origine animale ; la Bulgarie (28 %), l'Afrique du Sud (20 %) et l'Autriche (17 %) arrivent en tête de peloton.

Wear it Kind

À plusieurs reprises dans le passé, QUATRE PATTES a fait campagne avec succès afin d’obtenir des améliorations dans le secteur de l’industrie textile. Tout récemment, l’organisation de protection des animaux a contribué à convaincre les marques PUMA et Calvin Klein à renoncer aux laines provenant d’agneaux victimes du mulesing. Malgré l’existence d’alternatives indolores, le mulesing, qui consiste à découper de grands lambeaux de peau de la zone périanale des jeunes agneaux mérinos pour éviter l’infestation par les mouches, est toujours pratiqué. De plus, QUATRE PATTES a contribué avec d’autres organisations internationales au succès de la campagne « Fur Free Retailer », avec plus de 1’500 marques qui se sont engagées à ne plus utiliser de fourrure. « Avec notre campagne « Wear it Kind », nous souhaitons encourager les marques à réduire l’utilisation de matériaux dérivés d’animaux, à améliorer les pratiques de leur chaîne d’approvisionnement et à remplacer les produits d’origine animale par des matières de vêtement durables et éthiques. Si la fourrure est sous le feu des projecteurs à l’échelle internationale depuis un certain temps, il existe de nombreuses autres pratiques empreintes de cruauté telles que la plumaison à vif des oies et les conditions de mise à mort et de détention des animaux maltraités pour la production du cuir. Ensemble, nous pouvons mettre fin à ces cruautés et œuvrer au respect des normes de bien-être animal dans le secteur de la mode », conclut Yasmine Wenk.

Les consommateurs et consommatrices peuvent signer la pétition « Wear it Kind » ici.

Les acteurs du secteur de la mode peuvent soutenir les animaux ici.

Au sujet de QUATRE PATTES
QUATRE PATTES est l’organisation mondiale de protection des animaux sous influence humaine directe, qui révèle leurs souffrances, sauve les animaux en détresse et les protège. Fondée en 1988 à Vienne par Heli Dungler et des amis, l'organisation plaide pour un monde où les humaines traitent les animaux avec respect, compassion et compréhension. Les campagnes et projets durables se concentrent sur les chiens et chats errants ainsi que sur les animaux de compagnie, les animaux de rente et les animaux sauvages – tels que les ours, les grands félins et les orangs-outans – vivant dans de mauvaises conditions de détention ainsi que dans les zones de catastrophe et de conflit. Avec des bureaux en Afrique du Sud, Allemagne, Australie, Autriche, Belgique, Bulgarie, Kosovo, Pays-Bas, Royaume-Uni, Suisse, Thaïlande, Ukraine, USA et Vietnam ainsi que des refuges pour animaux en détresse dans onze pays, QUATRE PATTES fournit une aide rapide et des solutions durables. La Fondation est en outre un partenaire d'Arosa Terre des Ours, le premier refuge en Suisse qui offre aux ours sauvés de mauvaises conditions de détention un environnement adapté à l’espèce. www.quatre-pattes.ch

----------

  Photos et vidéos

Une sélection de photos en haute résolution est disponible ici.

L'utilisation des photos et des vidéos est gratuite. Elle ne peuvent être utilisées que pour les rapports portant sur ce communiqué de presse. Pour ce rapport uniquement, une licence simple (non exclusive, non transférable) et incessible est accordée. Une réutilisation future des photos et des vidéos n'est autorisée qu'avec l'accord écrit préalable de QUATRE PATTES.

Copyright : voir métadonnées

Le droit autrichien est appliqué sans ses normes de référence, le lieu de compétence juridictionnelle est Vienne.

Contact Médias :
Chantal Haeberling
Communication Suisse
QUATRE PATTES
Enzianweg 4
8048 Zurich
043 311 80 90
chantal.haeberling@vier-pfoten.org
www.quatre-pattes.ch
Weitere Storys: VIER PFOTEN - Stiftung für Tierschutz
Weitere Storys: VIER PFOTEN - Stiftung für Tierschutz