PRESSEPORTAL Presseportal Logo
Alle Storys
Folgen
Keine Story von comparis.ch AG mehr verpassen.

31.08.2021 – 00:30

comparis.ch AG

Communiqué de presse – Frais des caisses de pension : de vastes écarts

2 Dokumente

Communiqué de presse

Rapport Comparis sur les frais administratifs et de gestion de la fortune des caisses de pension

Frais des caisses de pension : de vastes écarts

Les frais administratifs des caisses de pension sont marqués par des écarts considérables. Tels sont les résultats d’une analyse de comparis.ch. Ainsi, d’un extrême à l’autre, ils sont multipliés par 15. Quant aux frais de gestion de la fortune, ils sont 14 fois plus élevés à la caisse la plus chère qu’à la caisse la moins chère. « L’existence de tels écarts pour des prestations globalement identiques est un signe de mauvaise gestion ou d’un manque de véritables mécanismes du marché. Au bout du compte, ce sont les personnes assurées qui sont lésées », déclare Leo Hug, expert Prévoyance chez Comparis.

Zurich, le 31 août 2021 – Comparis, le comparateur sur Internet, a comparé les frais d’administration et de gestion de la fortune de 73 caisses de pension, lesquelles totalisent une fortune de 450 milliards de francs. Les écarts sont considérables. Le comparatif couvre un tiers de l’ensemble des bénéficiaires du 2e pilier, que ces personnes soient assurées ou retraitées.

Des frais de gestion compris entre 59 et 900 francs par personne

En 2020, la caisse de pension ayant engendré le moins de frais administratifs par tête est la Luzerner Pensionskasse, où ils se sont établis à 59 francs par personne assurée. Ces frais sont 15 fois plus élevés à la Alvoso LLB : 900 francs par personne. La caisse indique que ce montant exceptionnel est dû à des mesures de restructuration. Malgré tout, les frais administratifs d’Alvoso LBB restent élevés en comparaison avec ceux des autres caisses : en 2019, c’est-à-dire avant la restructuration, ils atteignaient déjà 547 francs.

La gestion de la fortune coûte entre 0,07 et 0,98 %

Deuxième poste budgétaire des caisses de pension : les dépenses de gestion de la fortune. C’est à la Caisse de pension bernoise (CPB), où ils s’établissent à 0,07 % de la fortune gérée, qu’ils sont les moins élevés. À contrario, la Pensionskasse Stadt Zürich (caisse de pension de la ville de Zurich) a les plus élevés (0,98 % annuel, soit 14 fois de plus qu’à la CPB).

Des frais de gestion élevés sont-ils le prix à payer pour une meilleure performance ? Comparis a également mis ces deux éléments en rapport. La performance annuelle moyenne de toutes les caisses de pension sur lesquelles a porté l’étude s’est établie à 7,1 % en 2019-2020. De ce chiffre ne ressort aucune corrélation entre les frais administratifs et la performance.

En moyenne, une personne assurée paye 55 000 francs de frais sur sa carrière

En moyenne, les frais administratifs des caisses de pension considérées se sont chiffrés à 220 francs par tête l’an passé, et leurs frais de gestion de la fortune, à 0,41 % des avoirs gérés. Qu’est-ce que cela implique concrètement pour les personnes assurées ?

Ce sont les personnes assurées qui payent les frais administratifs et les frais de gestion de la fortune. Par conséquent, une hausse des frais se traduit par une baisse de la fortune de prévoyance individuelle. Rien qu’au titre de la gestion de la fortune, une personne assurée (active ou pensionnée) débourse ainsi en moyenne près de 960 francs par an, auxquels s’ajoutent 220 francs de frais administratifs. Sur la base de ces estimations, le total se chiffre donc à 1180 francs annuels.

Exemple : une personne de 50 ans percevant un revenu annuel de 100 000 francs et son employeur cotisent à la caisse de pension à hauteur de 14 128 francs, dont 8,4 % en moyenne partent à l’administration et à la gestion financière. Extrapolé sur 35 ans de carrière avec un revenu annuel de 100 000 francs et un taux d’intérêt global de tout juste 3 % appliqué au capital de la caisse de pension, le total des frais s’élève à 55 000 francs.

« Signe d’un manque de véritables mécanismes du marché »

Les caisses de pension suisses sont assises sur une épargne forcée de plus d’un billion de francs. « Elles exercent dans une bulle de professionnels régulée par l’État. Dans ce contexte, la clientèle contrainte d'épargner n’a pas vraiment son mot à dire. L’existence de tels écarts pour des prestations globalement identiques est un signe de mauvaise gestion ou d’un manque de véritables mécanismes du marché. Au bout du compte, ce sont les personnes assurées qui sont lésées », déclare Leo Hug, expert Prévoyance chez Comparis.

Il nous semble que ces inefficacités dans la gestion de la fortune de prévoyance pourraient être résorbées par l’introduction du libre choix de la caisse de pension au bénéfice du personnel employé – même si cette mesure devait entraîner une hausse des dépenses de prospection commerciale.

Le « Rapport Comparis sur les frais administratifs et de gestion de la fortune des caisses de pension » est à télécharger ici.

Méthode

Les données comparées sont issues des rapports annuels 2020 publiés par 73 caisses de pension.

Pour plus d'informations :
Leo Hug
Expert Prévoyance
Téléphone: 079 687 83 93
E-mail: media@comparis.ch
comparis.ch
À propos de comparis.ch
Avec plus de 80 millions de visites chaque année, comparis.ch compte parmi les sites Internet les plus consultés de Suisse. L’entreprise compare les tarifs et les prestations des caisses maladie, des assurances, des banques et des opérateurs de télécommunications. Elle présente aussi la plus grande offre en ligne de Suisse pour l’automobile et l’immobilier. Avec ses comparatifs détaillés et ses analyses approfondies, elle contribue à plus de transparence sur le marché. comparis.ch renforce ainsi l’expertise des consommatrices et des consommateurs à la prise de décision. Fondée en 1996 par l’économiste Richard Eisler, l’entreprise compte aujourd’hui plus de 200 collaborateurs à Zurich.