PRESSEPORTAL Presseportal Logo
Alle Storys
Folgen
Keine Story von aha! Allergiezentrum Schweiz / aha! Centre d'Allergie Suisse mehr verpassen.

13.01.2022 – 09:42

aha! Allergiezentrum Schweiz / aha! Centre d'Allergie Suisse

Communiqué de presse: Les premiers grains de pollen de noisetier irritent les nez

Communiqué de presse: Les premiers grains de pollen de noisetier irritent les nez
  • Bild-Infos
  • Download

Chères et chers représentant-e-s des médias,

Çà et là, surtout dans les endroits particulièrement ensoleillés, le noisetier fleurit déjà et son pollen s’envole dans l’air. Une information importante pour les nombreuses personnes souffrant du rhume des foins, car les symptômes d’une allergie pollinique peuvent ressembler à ceux de la COVID-19. Veuillez trouver ci-dessous un communiqué de presse d’aha! Centre d’Allergie Suisse à ce sujet. Nous sommes à votre disposition pour toute question.

Sincères salutations,

Bettina Jakob

Responsable communication et médias

aha! Centre d’Allergie Suisse

Attention: les premiers grains de pollen de noisetier irritent les nez

L’hiver contrôle encore de nombreux endroits en Suisse, mais les premières personnes souffrant du rhume des foins se plaignent déjà de réactions allergiques. Et, effectivement, le noisetier fleurit déjà dans les endroits ensoleillés. Vous devriez contacter votre médecin si vous vous demandez si votre rhume est dû au pollen ou au coronavirus. En cas d’allergie pollinique, aha! Centre d’Allergie Suisse recommande de prendre ses médicaments à temps.

Les personnes allergiques au pollen l’ont remarqué: du pollen de noisetier est déjà dans l’air çà et là, même si les températures hivernales sont de retour. «Nous recevons des demandes de personnes concernées très étonnées: elles ne peuvent pas croire qu’elles ont déjà maintenant le rhume de foins – et pensent, bien sûr, souvent à une infection au coronavirus», déclare Roxane Guillod, responsable suppléante des services spécialisés chez aha! Centre d’Allergie Suisse. Car un rhume peut à la fois indiquer une allergie pollinique tout comme la COVID-19. Les autres troubles sont atypiques pour la maladie due au coronavirus: «Des crises d’éternuements, des yeux pruriteux, larmoyants et rougis ainsi que les démangeaisons au niveau du palais, du nez et des oreilles indiquent une allergie», explique l’experte. Celui ou celle qui doute devrait appeler son médecin.

Localement, le pollen de noisetier s'envole

Le noisetier n’est pas très difficile: un peu de soleil et des températures au-dessus de cinq degrés Celsius lui suffisent pour fleurir. Des conditions météorologiques qui peuvent très bien se présenter dans certaines régions de la Suisse dans les prochains jours: «En pleine, dans les endroits particulièrement ensoleillés, à l’abri du vent, il fera suffisamment chaud pour la floraison des chatons de noisetier», confirme la biométéorologue Regula Gehrig de MétéoSuisse. «Du pollen de noisetier peut donc se trouver dans l’air, même si ce n’est qu’en faible concentration.» À l’exception du Tessin où la température reste printanière, ce qui fait que la concentration pollinique y sera même modérée à forte, comme c'est le cas depuis le début de l’année. De fortes concentrations de pollen de noisetier sont en effet mesurées à Lugano depuis le 31 décembre. Au début de l’année, les stations de mesure du versant nord des Alpes montraient des concentrations faibles à modérées de pollens de noisetier et d’aulne. Une floraison début janvier du noisetier est certes précoce, mais est enregistrée de temps en temps.

La tempête de pollen est encore à venir

Les basses températures empêchent toutefois encore le grand réveil des noisetiers dans toute la Suisse. «Ce n’est qu’au moment où les températures au soleil seront un peu plus élevées, au-dessus de 7 degrés environ, que les noisetiers et les aulnes libèreront de plus grandes quantités de pollen», ajoute Regula Gehrig de MétéoSuisse. Les personnes allergiques devraient s’informer sur les prévisions polliniques actuelles à l’aide de l’application gratuite «Pollen-News». Dorénavant, elles peuvent aussi créer un message d’alerte pollen (Pollen-Push) personnelle: elles sont ainsi immédiatement informées de toute modification de la concentration du type de pollen sélectionné.

Les médicaments et les masques sont des alliés

D’une manière générale, les personnes allergiques au pollen doivent éviter d’y être exposées et avoir à portée de main les médicaments prescrits par leur médecin, généralement des antihistaminiques. Et pour finir: les masques d’hygiène aident aussi contre le pollen. «Même les plus petits grains de pollen ne peuvent pas franchir les couches textiles du masque», explique l’experte en allergies Roxane Guillod.

Données polliniques actuelles et prévisions

– Concentrations polliniques actuelles sur www.pollenetallergie.ch et de manière mobile avec l’application «Pollen-News» (dans App Store et Google Play)

– Brochures gratuites «Allergie au pollen», «Guide des pollens» et «Immunothérapie spécifique»

Contact: 
Bettina Jakob
Responsable communication et médias
aha! Centre d’Allergie Suisse
Scheibenstrasse 20
3014 Berne
079 303 36 55 bettina.jakob@aha.ch"/>
bettina.jakob@aha.ch
www.aha.ch 
Weitere Storys: aha! Allergiezentrum Schweiz / aha! Centre d'Allergie Suisse
Weitere Storys: aha! Allergiezentrum Schweiz / aha! Centre d'Allergie Suisse