PRESSEPORTAL Presseportal Logo
Alle Storys
Folgen
Keine Story von Caritas Schweiz / Caritas Suisse mehr verpassen.

03.08.2021 – 09:00

Caritas Schweiz / Caritas Suisse

Un an après l'explosion à Beyrouth, Caritas continue de fournir une aide indispensable

Un an après l'explosion à Beyrouth, Caritas continue de fournir une aide indispensable
  • Bild-Infos
  • Download

Lucerne (ots)

Un an après l'énorme explosion qui a secoué Beyrouth, les habitants ont toujours du mal à reprendre le dessus. Caritas Suisse, en collaboration avec ses partenaires sur place, continue de fournir l'aide indispensable dont a besoin le Liban, pays en proie à de multiples crises.

Il y a un an, le 4 août 2020, peu avant 18 heures, une explosion dans le port de Beyrouth a tué plus de 200 personnes et en a blessé plusieurs milliers. 300 000 personnes ont perdu leur logement, des milliers d'existences ont été complètement bouleversées. L'explosion a touché un pays déjà en proie à une grave crise financière, au bord du gouffre sur le plan économique et social, subissant de surcroît de plein fouet la pandémie de coronavirus. Les conséquences de l'explosion n'ont fait que rendre la vie quotidienne encore plus difficile.

Un toit et un soutien psychosocial pour les familles en détresse

Caritas Suisse qui, dans le cadre de son aide aux victimes de la crise syrienne, est active au Liban depuis 2012, vient en aide à une population se trouvant dans une situation désespérée. Avec Caritas Liban, sa partenaire de longue date, Caritas Suisse a lancé début septembre 2020 un projet d'aide d'urgence à moyen terme qui contribue entre autres à la reconstruction. Le projet offre aux familles vulnérables touchées par l'explosion une aide financière d'urgence et une aide à la rénovation de leurs logements. Plus de 1300 ménages ont ainsi déjà reçu des paiements en espèces qui leur ont permis d'effectuer les réparations urgentes de leurs maisons et appartements.

Caritas Suisse et Caritas Liban répondent également au grand besoin de prise en charge et de soutien psychosocial de la population. L'explosion d'août 2020 a traumatisé de nombreux enfants et adultes et a considérablement affecté leur santé psychologique et mentale. À ce jour, plus de 250 personnes ont pu bénéficier d'un soutien psychosocial et d'une thérapie individuelle. Et plus de 200 enfants ont pris part à un programme spécialement conçu, proposant des soins sous une forme ludique et adaptée aux enfants. Il est prévu que plus de 1400 ménages (environ 7000 personnes) au total bénéficient de paiements en espèces pour les réparations et une aide d'urgence, et que plus de 450 personnes reçoivent un soutien psychosocial.

Opportunités d'apprentissage pour les enfants

L'explosion a endommagé ou détruit 160 écoles. Dans le même temps, la pandémie de coronavirus perturbait et perturbe encore la vie scolaire. En coordination avec la Direction du développement et de la coopération (DDC), Caritas Suisse a donc mis sur pied un autre projet permettant aux élèves de poursuivre leur scolarité le mieux possible malgré les multiples crises que traverse le pays. Pendant que la DDC reconstruisait les écoles, Caritas Suisse, avec ses partenaires locaux Ana Aqra, Caritas Liban et Seenaryo, a mis en place un enseignement à distance dans sept écoles. Les enfants peuvent donc suivre leur scolarité malgré les écoles endommagées et l'absence de cours réguliers due à la pandémie. Un programme de soutien virtuel à l'apprentissage, la formation continue des enseignants et une aide psychosociale permettent ainsi aux enfants vulnérables de suivre leur scolarité, des enfants qui doivent absolument rattraper leurs retards scolaires et dont la santé mentale est en danger.

Un pays en crise : l'aide est toujours nécessaire

L'aide est toujours nécessaire au Liban, d'autant que les forces et les ressources de la population, et en particulier de ses membres les plus pauvres, sont épuisées depuis longtemps. Le pays, structurellement affaibli, qui a accueilli plus de 1,5 million de personnes réfugiées de Syrie depuis le début de la guerre, est au bord de la faillite. L'économie et les infrastructures sont complètement débordées, et on constate une nette augmentation des tensions entre les réfugiés et la société d'accueil. La vie quotidienne de la population est de plus en plus marquée par la pauvreté, un chômage galopant et la dévaluation continue de la monnaie locale.

Contact:

Information aux rédactions : pour de plus amples informations, veuillez contacter Richard Asbeck, responsable du programme crise en Syrie, par courriel à l'adresse suivante rasbeck@caritas.ch ou par téléphone (le 3 août de 16 à 18 heures, le 4 août de 11 à 18 heures) au 041 419 22 29.

Weitere Storys: Caritas Schweiz / Caritas Suisse
Weitere Storys: Caritas Schweiz / Caritas Suisse