Einkaufsgemeinschaft HSK AG

5e réunion de la communauté d'achat HSK «Ambulatoire contre stationnaire»

5e réunion de la communauté d'achat HSK «Ambulatoire contre stationnaire»
Logo Communauté d'achat HSK / Texte complémentaire par ots et sur www.presseportal.ch/fr/nr/100060755 / L'utilisation de cette image est pour des buts redactionnels gratuite. Publication sous indication de source: "obs/Einkaufsgemeinschaft HSK AG/Daniel Burger"

Berne (ots) - La 5e réunion de la communauté d'achat HSK, qui s'est déroulée aujourd'hui au Centre Paul Klee à Berne, a permis à quelque 250 représentants des assurances-maladie, hôpitaux, directions de la santé, associations et autorités d'échanger leurs vues sur la question de «l'ambulatoire contre le stationnaire». Cinq exposés ont abordé cette thématique sous des angles différents, conférant ainsi aux débats un caractère cantonal, national et international.

Après l'allocution de bienvenue de Michael Willer, président du Conseil d'administration de la communauté d'achat HSK, Reto Egloff (président du Comité directeur de la CPT), Daniel Schmutz (CEO d'Helsana) et Sanjay Singh (responsable Prestations et conseil à la clientèle de Sanitas) ont discuté des conséquences de la réglementation par la FINMA, de la situation actuelle quant à la structure du tarif TARMED du point de vue de curafutura ainsi que de la planification hospitalière et du financement par les cantons, sous la houlette de Claudia Steinmann (rédactrice en chef de Tele Z), qui a fait office d'animatrice. La réunion était dès lors ouverte et les débats bien lancés.

Cantonal

Lukas Engelberger, chef du Département de la santé publique et conseiller d'État de Bâle-Ville, a exposé les défis à relever au niveau cantonal et la manière dont les incitatifs pourraient être définis pour favoriser le transfert du stationnaire vers l'ambulatoire. Pour M. Engelberger, les principaux objectifs de la région consistent à optimiser l'approvisionnement en soins, à freiner la hausse des coûts et à pérenniser la médecine universitaire dans la région. Les patients en retireraient des avantages considérables, tels que la proximité des soins médicaux, une offre de haut niveau qualitatif et un concept optimisé pour les cas d'urgence.

National

Ignazio Cassis, conseiller national et président de curafutura, a quant à lui abordé le principe du financement uniforme des prestations ambulatoires et stationnaires. Introduire un financement uniforme, en résolvant le problème de l'inégalité de financement et en optimisant les tarifs, faciliterait grandement le transfert du stationnaire vers l'ambulatoire. D'autres effets positifs en résulteraient, tels qu'une amélioration de la qualité des soins, des économies et une transparence accrue du système.

Michael Stamm, directeur du Operationszentrum Burgdorf, a pour sa part présenté de manière limpide les opérations susceptibles d'être réalisées en ambulatoire ainsi que les facteurs d'influence médicaux et économiques décisifs pour le choix de «l'ambulatoire versus le stationnaire». En résumé, il a expliqué, d'une part, que le pourcentage d'opérations pouvant être actuellement réalisées en ambulatoire pourrait être nettement plus élevé. D'autre part, il a précisé l'importance qu'ont les opérations ambulatoires au niveau individuel et systémique et le frein que représentent les modalités d'indemnisation en vigueur pour que des traitements soient prodigués en ambulatoire plutôt qu'en stationnaire.

Peter Graf, directeur de la communauté d'achat HSK, a résumé une fois de plus le potentiel d'économies que représente le transfert du stationnaire vers l'ambulatoire et a mis en évidence les incitatifs financiers erronés qui existent manifestement, le besoin qu'ont les patients de voir un tel transfert être accéléré et le fait qu'un nombre bien plus important d'interventions stationnaires pourraient être réalisées en ambulatoire. M. Graf s'est pour cela basé sur un exemple concret, a passé en revue les investissements hospitaliers et a détaillé les incitatifs à mettre en place pour que ledit transfert soit facilité. Les assureurs, le législateur, les cantons, la population, les hôpitaux et les médecins sont tous appelés à trouver une solution adéquate à cet égard.

International

Au cours de son exposé intitulé «Ambulatoire versus stationnaire: qu'est-ce que cela signifie réellement?», Rüdiger Lohmann, directeur de Lohmann & Birkner Health Care Consulting (Berlin, Allemagne) a présenté l'approvisionnement en soins médicaux en Allemagne, ce qui a permis d'élargir la perspective. A cette occasion, il a mis en lumière le contexte réglementaire en vigueur ainsi que les défis que constitue l'évolution démographique pour le système de santé, ainsi que les aspects d'ordre économique et en matière d'approvisionnement en soins. Enfin, il a pris en considération le progrès médical et s'est placé dans la peau d'un patient et d'un proche pour mettre en évidence les attentes et les souhaits des «clients».

La communauté d'achat HSK SA

La communauté d'achat HSK est une société anonyme autonome qui procède pour le compte d'Helsana, de Sanitas et de la CPT à l'achat des prestations médicales au titre de l'assurance obligatoire des soins (AOS).

La communauté d'achat HSK défend les intérêts de ses assurés et négocie les prix et les prestations dans tous les domaines de la santé, que ce soit dans le domaine ambulatoire ou stationnaire, des soins et des soins paramédicaux. Les assureurs participants sont favorables à la concurrence et à une qualité élevée des soins de santé.

Contact:

Communauté d'achat HSK 
Daniel Burger
Responsable Communication
+41 77 986 74 86


Ces informations peuvent également vous intéresser: