Verband Schweizer Sportfachhandel (ASMAS)

Le commerce du sport table sur une croissance zéro

Structure du commerce de sport en Suisse. Texte complémentaire par OTS et sur www.presseportal.ch/fr/pm/100056853 / L'utilisation de cette image est pour des buts redactionnels gratuite. Publication sous indication de source: "OTS.photo/Verband Schweizer Sportfachhandel (ASMAS)"

Berne (ots) - L'ASMAS, l'Association suisse des commerçants d'articles de sport s'attend, pour l'exercice en cours, à une croissance zéro. Il y a bien eu de la neige en montagne au premier trimestre 2014, mais les températures trop élevées n'ont pas permis de ressentir une véritable atmosphère d'hiver, ce qui s'est immanquablement ressenti sur les affaires. C'est d'ailleurs ce qui a entraîné une diminution du chiffre d'affaires de 2,4%. Au deuxième trimestre, la branche du sport a pu bénéficier des championnats du monde de football qui ont «boosté» les chiffres d'affaires et permis de dépasser les résultats de l'année précédente de 4,8%. Le troisième trimestre a de nouveau entraîné un recul de 0,4%, ce qui est surtout à mettre au compte des mois de juillet et août particulièrement pluvieux. Sur la base de cette évolution, l'ASMAS estime que le commerce du sport suisse terminera l'exercice 2014 - pour autant que la saison d'hiver se présente normalement - autour de ce qui s'est fait l'année dernière, ce que l'on peut décrire comme étant un bon résultat étant donné les conditions-cadres du secteur économique et la pression générale sur les prix.

Le marché suisse des articles de sport tourne autour de 2 milliards de francs dont 80% sont générés par le commerce spécialisé du sport. Ce dernier tire en outre une partie non négligeable de son chiffre d'affaires de groupes de marchandises qui sont étrangères à la branche, dont les chaussures ou les vêtements de loisirs ou encore les vélos. Plus de 40% du marché des articles de sport est à mettre au compte des sports de neige (ski, snowboard et ski de fond) y compris la location et les prestations de service. Suivent ensuite, au second rang, le secteur Outdoor (17%), la course (9%), les sports d'équipes (8%) et les sports nautiques (7%).

Comme le montre la dernière analyse des structures de l'Institut de recherche du marché GFK, un magasin de sport suisse génère en moyenne 1,9 million de francs, dont 84% avec la vente, 9% avec les locations, 5% avec le travail en atelier et 2% avec les événements. 34% de tous les points de vente représentent le commerce spécialisé non organisé alors que 31% sont affiliées à des organisations d'achats et de marketing (Intersport, etc.). Les grandes chaînes de distribution (Ochsner Sport, Athleticum et SportXX) représentent 15% des magasins alors que globalement, les plus petites succursales comme Transa et Stöckli comptent 13% des points de vente. Les Monobrand Stores (5%) et les Factory Outlets (2%) arrondissent le paysage du commerce du sport.

Pour le commerce du sport, il est capital que l'activité sportive en Suisse continue à se développer de manière positive comme l'a démontré l'étude «Sport Suisse 2014» de l'Office fédéral du sport, qui vient de paraître. De 2008 à 2014, les types de sports pratiqués durant toute une vie, comme le ski, la randonnée ou encore la natation, ont progressé, au même titre que le fitness, le jogging et le yoga, qui ont nettement le vent en poupe. Le nombre des types de sports exercés, en moyenne, a passé de 3,3 à 3,8.

(Vous trouvez un document supplémentaire et des photos sur www.sportbiz.ch/media)

Contact:

Medienstelle ASMAS
Beat Ladner
medien@sportbiz.ch
Tel. 044 920 79 40 / 076 341 79 40



Plus de communiques: Verband Schweizer Sportfachhandel (ASMAS)

Ces informations peuvent également vous intéresser: