Initiativkomitee "für eine faire Verkehrsfinanzierung"

Routes sûres pour tous - Oui à un financement équitable des transports

Zurich (ots) - Les usagers de la route paient toujours plus d'impôts et de redevances. Pourtant, ils sont de plus en plus souvent bloqués dans des bouchons. Ces embouteillages causent chaque année des pertes économiques de quelque 2 milliards de francs. Les transports publics en pâtissent aussi: les trois quarts des personnes empruntant les transports collectifs passent par la route. Il s'agit donc désormais d'éliminer des goulets d'étranglement et de rétablir une infrastructure routière performante. Cette initiative garantit la base financière permettant de réaliser des projets routiers urgents qui accroissent la sécurité routière. Tout le monde en profite, des piétons jusqu'aux camionneurs. Le comité interpartis "pour un financement équitable des transports" a ouvert aujourd'hui la campagne de votation. Des représentants de tous les partis de droite soutiennent ce projet.

Des surcharges de trafic et de longues colonnes de voitures font aujourd'hui malheureusement partie du quotidien sur les routes. Ces bouchons causent des dommages économiques énormes. De surcroît, ces embouteillages longs de plusieurs kilomètres annihilent une grande partie du progrès technique des véhicules en termes de protection de l'air. Les communes des agglomérations sont tout particulièrement touchées. Il est urgent de les désengorger.

Les nuisances dues aux bouchons du weekend de Pâques confirment également l'urgence de cette initiative pour un financement équitable des transports. La population augmente constamment et avec elle le trafic. L'infrastructure routière touche à la limite de sa capacité. Des routes contournant les quartiers résidentiels et la suppression des goulets d'étranglement apportent calme et sécurité aux habitants. Tout le monde profite donc de cette initiative, des piétons jusqu'aux automobilistes.

Le Conseil fédéral et Parlement veulent augmenter le prix des carburants pour l'aménagement et l'entretien des routes. L'initiative empêche cela. Sur les quelque 9 milliards de francs que les usagers de la route versent chaque année à la Confédération, seuls 30% sont investis dans l'infrastructure routière. Conclusion: l'argent est bien là, mais il doit être utilisé à bon escient.

Cette initiative est surtout importante pour les régions périphériques et de montagne qui sont mal desservies par les transports publics. L'économie, les arts et métiers ont eux aussi besoin de liaisons routières performantes. Les heures d'attente dans les bouchons provoquent chaque année des pertes économiques de 2 milliards de francs. Ces coûts doivent finalement être supportés par les consommateurs.

L'initiative pour un financement équitable des transports met à disposition les moyens financiers nécessaires à l'entretien et à l'aménagement du réseau routier. Elle contribue ainsi à donner une assise financière solide au fonds pour les routes nationales et le trafic d'agglomération (FORTA) qui est actuellement débattu au Parlement.

www.financement-equitable-transports.ch

Contact:


Adrian Amstutz, conseiller national UDC / président ASTAG, tél. 079
448 71 14
Doris Fiala, conseillère nationale PLR, tél. 079 611 84 17
Jean-François Rime, conseiller national UDC / président usam, tél.
079 230 24 03
Andri Silberschmidt, président Jeunes libéraux radicaux suisses, tél.
079 367 58 31
Josef Wiederkehr, député au Grand Conseil PDC, tél. 079 473 26 81


Ces informations peuvent également vous intéresser: