easyvote

Elections 2015: le sentiment de ne pas comprendre dissuade les jeunes d'aller voter

Elections 2015: le sentiment de ne pas comprendre dissuade les jeunes d'aller voter
Zoë Maire, Lea Thommen, Alexandra Molinaro. Texte complémentaire par OTS et sur www.presseportal.ch/fr/pm/100050624 / L'utilisation de cette image est pour des buts redactionnels gratuite. Publication sous indication de source: "OTS.photo/easyvote/FSPJ / easyvote"

Berne (ots) - Dans une année, la population suisse élit à nouveau les membres du Conseil national et du Conseil des Etats. Le taux de participation des jeunes adultes a baissé en 2011 pour atteindre à peine 30%. Pour développer les mesures nécessaires, easyvote a mené une vaste étude représentative des groupes cibles. Les résultats, qui peuvent inquiéter au premier abord, révèlent toutefois un potentiel de développement de mesures efficaces, telles que l'encouragement des discussions politiques à l'école, l'élaboration d'une information simple et neutre sur les élections, ainsi qu'une campagne nationale. Dans le cadre de l'analyse des groupes cibles, un sondage représentatif a été effectué en collaboration avec le gfs.bern. Pour ce faire, 1'309 jeunes issus de dix cantons et de trois régions linguistiques ont été interrogés. Parmi eux, beaucoup se plaignent de la complexité du jargon politique, du fait qu'ils connaissent à peine les candidat-e-s et du fait que le vote soit trop difficile de manière générale. Des informations simples et compréhensibles sur les élections peuvent apporter une contribution importante. L'avantage que présente ce sentiment de ne pas comprendre est que, contrairement au manque de motivation, il s'avère facile à contrer.

Mobiliser 60 000 avec des discussions plutôt qu'avec des évènements tendance

Selon l'étude, on peut viser une participation des jeunes adultes de l'ordre de 40%. Cela correspond à un potentiel de mobilisation de 60 000 personnes, lesquelles ne voteraient pas sans le déploiement de mesures ciblées. Les jeunes considèrent les élections comme une affaire sérieuse, les évènements tendance et le plaisir ne font donc pas partie des mesures qu'ils souhaitent voir mises en oeuvre. Ils sont d'avis qu'ils doivent participer aux élections pour que les intérêts des jeunes soient représentés. Le vote dans le cadre des élections est d'ailleurs considéré comme un devoir de citoyen. Le principal instrument de motivation concernant la participation aux votations ou aux élections est la discussion avec les parents. Elle ne se pratique cependant pas dans toutes les familles. D'autres lieux s'avèrent dès lors précieux pour activer une disposition latente à la participation politique: le lieu de travail, la cour d'école, ou parfois les cours eux-mêmes.

Une alliance de taille modérée mais efficace contre la faible participation aux élections

Dans le cadre d'une analyse qualitative des parties prenantes, plus de 80 représentants du monde politique, des associations de jeunesse, de l'économie, de la formation, de l'administration, etc. ont été interrogés lors de discussions de groupe ou d'interviews individuels. Tous soulignent le caractère urgent de la mobilisation des jeunes adultes. Pourtant, à peine une poignée d'acteurs est prête à investir des ressources ou présente un potentiel de mobilisation. Dans le cadre des élections fédérales 2015, les principaux acteurs seront, aux côtés d'easyvote, les jeunesses de parti, les plateformes politiques existantes telles que smartvote, le CSAJ, les médias destinés aux jeunes ainsi que les écoles secondaires et professionnelles. Pour augmenter l'impact de ces acteurs, qui sont peu nombreux, les mesures seront coordonnées de manière très précise par easyvote.

Des discussions politiques dans les écoles et une campagne nationale comme solutions

Sur la base des analyses effectuées et de la longue expérience d'easyvote, des mesures seront développées jusqu'à fin novembre pour assurer la mobilisation et l'information des jeunes adultes. Des solutions seront apportées sur trois niveaux. Premièrement, des discussions entre élèves et politiques seront activement favorisées et organisées dans les écoles secondaires et les écoles professionnelles. Elles auront pour sujet les votations, les élections et des thèmes politiques concrets. Deuxièmement, l'offre d'information multimédia portant sur les élections et en particulier sur les candidats sera développée et élargie. Enfin, une grande campagne nationale, organisée à l'occasion des élections et des votations, aura pour objectif se sensibiliser à l'importance et aux effets de la participation politique. Ce n'est qu'en prenant maintenant les mesures nécessaires qu'on peut éviter que le taux de participation des jeunes aux élections ne descende encore plus bas.

Etude - l'essentiel en bref: 
https://www.easyvote.ch/fr/elections/suisse/conference-easyvote/ 

Photos: 
https://www.easyvote.ch/fr/information/medias/photos-de-presse/  

Informations sur easyvote 
https://www.easyvote.ch/fr/information/a-propos/apercu/ 

Contact:

Contact:
ariane.bahri@dsj.ch
079 230 71 42
nicola.jorio@dsj.ch
079 562 83 30



Plus de communiques: easyvote

Ces informations peuvent également vous intéresser: