Schweizerischer Städteverband / Union des villes suisses

Union des villes suisses: «Vieillir en ville» - le point fort de l'annuaire Statistiques des villes suisses 2015

Bern (ots) - Quelles villes abritent le plus de personnes à la retraite? Combien d'entre elles sont mariées, d'origine étrangère et combien vivent dans un home? L'annuaire 2015 «Statistique des villes suisses» apporte des réponses à ces questions. Outre de nouvelles données sur le thème principal de cette édition, «vieillir en ville», la publication présente une nouvelle fois de nombreuses informations et faits sur l'évolution démographique, sur la formation, le logement, le tourisme ou la politique dans 167 villes et communes urbaines de la Suisse.

L'été dernier, l'Union des villes suisses a publié une étude sur les politiques de la vieillesse dans les villes suisses. Ce thème est aujourd'hui mis en lumière dans l'annuaire statistique 2015. D'après les prévisions de l'Office fédéral de la statistique, près d'un quart de la population suisse aura plus de 64 ans en 2030. C'est déjà le cas aujourd'hui dans les communes de Riehen (26,8% des habitants), Muri bei Bern (26,3%), Chiasso (25,4%) et Zollikon (24,9%). Dans ces villes, une personne sur quatre a déjà atteint l'âge de la retraite. Dans 46 villes et communes urbaines sur 167, cette proportion est au moins de 20%. A l'inverse, avec 10% de plus de 64 ans, Gland (VD) affiche le taux le plus bas. En ce qui concerne les personnes de plus de 79 ans, Riehen, Chêne-Bougeries, Zollikon et Chiasso arrivent en tête, avec quelque 9% (contre 4,9% en moyenne nationale). De façon générale, les villes suisses abritent davantage de personnes très âgées que le reste de la Suisse.

Depuis le tournant du millénaire, l'évolution de la population âgée de plus de 64 ans diffère selon la taille des villes. Dans les grandes villes, cette proportion a diminué, tandis qu'elle a augmenté dans les villes d'importance moyenne et dans les plus petites villes. Les villes de 10'000 à 19'999 habitants ont enregistré la plus forte progression (+2,7%).

Taux d'activité et proportion d'étrangers parmi la population âgée Les personnes de plus de 64 ans ne sont pas toujours à la retraite. Entre 1,4% et 1,7% d'entre elles travaillent même plein temps, et 4,5% travaillent à temps partiel.

Quant à la proportion d'étrangers chez les plus de 64 ans, elle est de 10,6% en moyenne nationale. Les différences sont grandes d'une ville à l'autre: Chiasso, Le Grand-Saconnex, Vernier et Meyrin comptent toutes plus de 30% d'étrangers parmi leurs 64 ans et plus, tandis que cette proportion est de 2,5% à Spiez.

Institutions médico-sociales

La Statistique des villes suisses présente pour la première fois des données sur les institutions médico-sociales des villes. Comme on s'y pouvait s'y attendre, les grandes villes abritent le plus grand nombre de places de longue durée. La ville de Zurich compte ainsi près de 6000 places de soins de longue durée. Elle est suivie par Bâle (2'489) et Berne (2'444).

Près de 8% des résidents ont moins de 70 ans, 15% ont entre 70 et 79 ans et 77% ont plus de 80 ans. Ces chiffres montrent qu'une grande majorité des gens entrent en institution dans la toute dernière phase de leur vie. Le nombre de femmes augmente également avec l'âge. Elles sont moins de 50% chez les moins de 70 ans, mais environ trois quarts chez les octogénaires et plus résidant dans les homes.

Les villes continuent à se peupler

En 2013, la population permanente a continué à augmenter dans la plupart des villes et des communes urbaines, en moyenne de 1,2% à 1,3%. Seules 7 localités sur 167 recensées dans l'annuaire ont perdu des habitants. Le recul le plus important a touché La Neuveville (BE) avec -1,5%, qui avait enregistré une croissance de 3% l'année précédente. Les progressions les plus fortes ont été enregistrées à Veyrier (+5,7%), Ecublens (+5,0%) et Wallisellen (+4,7%).

Les finances municipales virent au rouge

Près de 58% des villes ont bouclé l'année 2012 sur un manque à gagner. Les plus grandes villes présentent globalement des plus mauvais comptes que les villes de taille plus petite. De façon inquiétante, il faut se rappeler qu'en 2007, plus de 70% des villes et des communes urbaines affichaient encore des finances excédentaires. Leur nombre, depuis, ne cesse de diminuer.

Le PLR occupe 55 des 167 mairies

Le PLR et le PS continuent à dominer les législatifs et les exécutifs des villes suisses. Les radicaux-libéraux occupaient 28,9% des mandats d'exécutif en 2014, les socialistes 21,2%. Ils sont suivis par le PDC (15,9%) et par l'UDC (12,6%).

Dans les parlements des villes, le PLR occupait 24,1% des sièges en 2014, suivi par le PS avec 23%. L'UDC arrivait au troisième rang (14,9%), devant le PDC (10,2%). Les Verts détenaient 8,1% des sièges des parlements, où ils se montraient ainsi plus forts que dans les exécutifs (4,5%).

Le PLR reste le premier parti incontesté en ce qui concerne les mairies: il en occupe 55 sur 167. Le PS suit avec 34 mairies, puis le PDC (27 mairies) et l'UDC (17). 13 mairies sont aux mains de magistrats sans parti.

Etant donné leur poids démographique, les femmes sont toujours sous-représentées. En 2014, elles occupaient 29,7% des sièges parlementaires et 27% seulement dans les exécutifs. Six municipalités (Aarau, Carouge, Herisau, Onex, Plan-les-Ouates et Spiez) comptaient une majorité féminine en 2014, tandis que l'exécutif de Soleure est composé pour moitié de femmes et pour moitié d'hommes.

Contact:

Martin Tschirren, directeur suppléant de l'Union des villes suisses,
031 356 32 34.



Plus de communiques: Schweizerischer Städteverband / Union des villes suisses

Ces informations peuvent également vous intéresser: