WWF Schweiz

WWF: Les Romands partent plus en vacances et préfèrent la Suisse

Zurich (ots) - D'après les résultats d'une enquête commandée par le WWF, les Suisses et les Suissesses sont partis environ quatre semaines en vacances en 2009. En tête de classement: les Romands, suivis des Suisses alémaniques et des Tessinois. D'un point de vue écologique, les Suisses romands donnent l'exemple, car ils sont le plus souvent restés en Suisse. Malgré la crise financière, en 2009, les Suisses et les Suissesses sont partis en vacances pendant quatre semaines en moyenne. C'est ce que révèle une enquête représentative commandée par le WWF Suisse auprès de l'Institut Link. Avec 4,6 semaines de vacances, les Romands sont partis une semaine de plus que les Suisses alémaniques (3,6 semaines), suivis des Tessinois avec 3,1 semaines. Pour leurs vacances, les Suisses romands sont plus souvent restés en Suisse que la moyenne des habitants. Les Suisses ont passé la moitié de leurs vacances à l'étranger, dont deux tiers en Europe et un tiers outre-Atlantique. D'après les chiffres de l'Office fédéral de la statistique, la part des voyages à l'étranger a augmenté ces dernières années. Et cela n'a pas été sans conséquence sur le climat, comme en témoignent les calculs relatifs aux 15 scénarios de vacances fréquemment entrepris par les Suisses. Les voyages lointains très prisés, tels qu'une formule club en Thaïlande, une croisière aux Antilles ou un séjour en camping-car aux Etats-Unis, génèrent jusqu'à 4,3 tonnes de CO2 (cf. graphique), ce qui équivaut quasiment aux émissions moyennes d'un habitant en Suisse sur une année*. Les chiffres, qui proviennent de l'entreprise de conseil en écobilan ESU-services, prennent en compte le voyage aller-retour vers la destination de vacances, l'alimentation, l'hébergement et les activités sur place. Mais le tourisme dans les pays lointains génère d'autres problèmes, en plus des gaz à effet de serre: pénurie d'eau, mitage du paysage ou déplacement de populations, privées de leurs ressources naturelles. Damian Oettli, expert Lifestyle du WWF Suisse, donne donc le conseil suivant: «Les vacances en Suisse et dans les pays frontaliers réussissent au climat. Même une croisière en Méditerranée peut être envisagée, à condition de s'y rendre en train.» * Emissions directes: 6 tonnes de CO2. En prenant en compte le style de vie (émissions à l'étranger pour la fabrication de produits consommés en Suisse comprises), la valeur est comprise entre 10 et 11 tonnes de CO2. Informations complémentaires: L'étude «Impact environnemental de différents scénarios de vacances», ainsi que des graphiques, l'enquête de l'Institut Link, une liste de conseils pour organiser vos vacances et un test Lifestyle sur les voyages que vous prévoyez de faire (cases à cocher), sont disponibles sur http://www.wwf.ch/fr/newsservice/nouveautes/presse/?1316/Les-Roma nds-partent-plus-en-vacances-et-preacutefegraverent-la-Suisse Contact: Catherine Martinson, Directrice du travail régional, 079 360 56 75

Ces informations peuvent également vous intéresser: