Stiftung Dr. J.E. Brandenberger

La fondation Dr. J.E. Brandenberger remet le prix 2012 à Martin Wegelin
20 ans d'engagement en faveur d'une eau potable propre grâce à la désinfection solaire de l'eau

Zurich (ots) - Le prix de la fondation Dr. J.E. Brandenberger, doté d'un chèque de 200.000 CHF, est décerné pour l'année 2012 au chercheur émérite d'Eawag, Martin Wegelin (65 ans), pour son engagement long de plusieurs décennies dans la désinfection solaire de l'eau («SODIS»).

L'eau potable propre constitue dans les pays occidentaux presque une évidence mais, dans la plupart des pays en développement, il s'agit d'une denrée très précieuse et souvent inaccessible. Tout fait défaut: l'infrastructure, les ressources en eau et les systèmes de traitement et de filtration appropriés. Mais l'eau potable propre est essentielle à la vie et l'ingénieur civil de l'EPF, qui travaille depuis 1982 à l'Eawag (Institut de recherche de l'eau du Domaine des Écoles polytechniques fédérales, Dübendorf), s'est intéressé à la question de la possibilité de désinfecter l'eau à l'aide des rayons du soleil. Une idée quelque peu raillée au départ par le monde de la recherche.

C'est grâce à son engagement, à sa ténacité et à sa curiosité que la méthode SODIS a été soutenue par différentes personnes et que Martin Wegelin a eu la possibilité de gagner des cercles de plus en plus grands pour son projet. La désinfection de l'eau par rayonnement UV était connue depuis longtemps. L'idée qu'il fallait utiliser la lumière du soleil, était partagée par d'autres. C'est néanmoins Martin Wegelin et son équipe de chercheurs qui l'ont mise en application et testée en profondeur à l'Eawag. En vélo, sur le trajet du travail, l'idée lui est venue de traiter de l'eau potable contaminée dans des bouteilles en PET (Polyéthylène téréphtalate) - cela a fonctionné.

Aujourd'hui, la méthode SODIS est utilisée avec succès dans 28 pays et environ 5 millions de personnes y ont recours au quotidien. Certes, la méthode est étonnamment simple: on remplit d'eau des bouteilles en plastique, on les plaçe pendant 6 heures au soleil et dès lors on obtient une eau potable microbiologiquement sûre ; mais la méthode ne se propage pas toute seule. A ce niveau aussi, Martin Wegelin a fait les choses en grand, il a voyagé inlassablement, établi des partenariats et a pu obtenir dans de nombreux pays la coopération des gouvernements respectifs. Même l'Organisation mondiale de la Santé (l'OMS) fait la promotion de la désinfection solaire de l'eau.

Après sa retraite, Martin Wegelin reste en poste au Centre de Référence SODIS au sein de l'Eawag. Alors que l'institut de recherche continue d'examiner les moyens de diffusion les plus efficaces pour la méthode SODIS, le projet actuel a été cédé consécutivement jusqu'en 2015 à Helvetas.

Le Président de la fondation Carlo Schmid-Sutter déclare: «Nous sommes ravis de récompenser cette année un scientifique dynamique en la personne de Martin Wegelin, qui s'est mis au service des populations grâce à ses recherches et à ses connaissances en parfaite adéquation avec les aspirations de la créatrice de la fondation.»

Le jury, sous la présidence d'Annemarie Huber-Hotz, a effectué un travail remarquable dans le cadre du thème prédéfini «L'eau, un bien précieux» et s'est penché en profondeur sur la thématique d'un approvisionnement plus sûr en eau.

La cérémonie de remise du prix aura lieu le 24 novembre dans la salle du Grand Conseil à Coire. Le discours d'éloge sera prononcé par un compagnon de longue date du lauréat à l'Eawag, Roland Schertenleib, ingénieur diplômé de l'EPFZ.

Contact:

Carlo Schmid-Sutter
9413 Oberegg
Tél.: +41/71/891'31'71



Plus de communiques: Stiftung Dr. J.E. Brandenberger

Ces informations peuvent également vous intéresser: