SRG SSR

«Elections fédérales 2015» Les conseils du public donnent une bonne note à la couverture préélectorale de la SSR

Bern (ots) - Les cinq conseils du public de la SSR (SRG.D, RTSR, Corsi, SRG.R et swissinfo.ch) ont observé en août et en septembre la couverture médiatique de la SSR précédant les élections fédérales de 2015. Complète, variée, objective et axée sur les différentes régions, la programmation les a convaincus. Au fil des ans, la SSR fournit une prestation de qualité constante pour la couverture préélectorale. Le fait que le langage non sexiste ne soit pas utilisé systématiquement par SRF ainsi que la représentation des hommes et des femmes dans les programmes de la RSI et la personnification de la couverture ont donné lieu à des critiques.

Le groupe de travail national de la SSR des présidents des conseils du public a constaté, lors de ses entretiens avec Marianne Gilgen, responsable des élections 2015 à la SSR, ainsi qu'avec les responsables de SRF (Barbara Flückiger) et de RTR (Isabelle Jaeger) que les quatre unités d'entreprise et swissinfo.ch ont fait preuve d'un engagement considérable pour assurer la couverture préélectorale. L'offre de l'ensemble des vecteurs (radio, tv et Internet) et des régions linguistiques, de même que de swissinfo.ch, qui a publié de nombreux articles sur les élections, était très étendue, et ce bien que toutes les régions ne disposent pas des mêmes ressources. Les conseils du public ont particulièrement apprécié les sites Internet et leurs dossiers en ligne de même que les services supplémentaires tels que les aides au vote ou la «Politbox», qui s'adressait à un public cible plus jeune. Des remarques critiques ont été formulées sur l'insuffisance de points de repère et sur la navigation sur Internet ainsi que sur la hiérarchisation des sujets en fonction de leur pertinence.

Quoi qu'il en soit, la qualité élevée de l'offre complète et variée de la SSR est à souligner. La couverture préélectorale était objective et équilibrée et toutes les régions ont garanti une offre indépendante. Les électeurs ont pu se faire une image exhaustive des sujets politiques et des avis défendus par les différents partis. L'émission de la RTR «Battaporta», présentant les jeunesses de partis de manière rafraîchissante et avec légèreté, et «La mia Svizzera» sur RSI LA 1, qui était animée avec beaucoup de vivacité et d'élégance, ont été plébiscitées. Pour Marianne Gilgen, «Schweiz am Mittag» a aussi permis de disposer d'un aperçu des autres régions linguistiques.

Personnalisation et classements

Les critères de sélection des candidats participants à des émissions telles que «Wahlfahrt», de SRF, qui donnait un large écho aux personnalités invitées, ont donné lieu à des discussions. Marianne Gilgen a expliqué que le concept de l'émission était de mettre en avant des candidats au Conseil national connus qui n'avaient pas besoin de bénéficier d'une aide au vote. En dépit de la forme innovante et distrayante de cette émission d'infotainment, les conseils du public sont toutefois d'avis que le choix des personnalités était contestable. L'influence exercée sur la formation de l'opinion des électeurs ne doit pas être sous-estimée. Les classements et les positions des partis, qui empêchent une véritable discussion, ont également été critiqués. Des émissions de ce type devraient être davantage enrichies par des faits, ce qui permettrait d'aller plus en profondeur. L'émission «Kassensturz» du 22 septembre 2015 mettant en scène des duels entre partis a aussi été décriée par le Conseil du public de SRG.D, de même que la présentation du site smartvote comme aide au vote. Pour Marianne Gilgen, il était en effet intéressant de noter que la plate-forme avait été très peu utilisée. Les conseils du public ont par ailleurs regretté le fait que le langage non sexiste ne soit pas utilisé systématiquement par SRF et dans les contributions en ligne.

A titre de mesure de développement, les conseils du public recommandent notamment de maintenir et de développer l'appli «Politbox» et éventuellement de la rebaptiser pour en augmenter la notoriété. Les aides au vote de SRF devraient aussi être mises à la disposition des autres régions linguistiques.

Groupe de travail des présidents des conseils du public SRG SSR

Contact:

Monsieur Manfred Pfiffner, président du groupe de travail des
conseils du public, président du Conseil du public SRG.D, 079 820 50
61



Plus de communiques: SRG SSR

Ces informations peuvent également vous intéresser: