EASL European Association for the study of the Liver

Congrès de l'EASL (Association européenne pour l'étude du foie), Vienne, le 27 avril - hépatite C: le système immunitaire dépassé par le virus

      Vienne (ots) - La plupart des personnes atteintes de l'hépatite C
(jusqu'à 85 % d'entre elles) développent une infection chronique
après avoir contracté la forme aigüe de cette pathologie et près de
20 % de ces patients souffriront par la suite de cirrhose ou
d'insuffisance hépatique. Le système immunitaire étant incapable
d'éliminer le virus, ceci porte à croire que le VHC produirait des
effets immunomodulateurs. Par ailleurs, le système immunitaire est
une épée à double tranchant: d'un côté, une réaction immunitaire est
nécessaire pour éliminer le virus, de l'autre, la réaction
immunitaire dysfonctionnelle est également la principale cause de
l'insuffisance hépatique et de la cirrhose. Lors du congrès de l'EASL
qui s'est tenu à Vienne, un cours spécifique de niveau
post-universitaire a été consacré au VHC et à la réaction
immunitaire.

    Échec de la réaction immunitaire adaptative

    L'élimination effective de l'infection virale nécessite l'action conjuguée des diverses armées du système immunitaire, c'est-à-dire la réaction immunitaire innée et le système immunitaire adaptatif. "Plusieurs études ont montré que le système interféron ainsi que la réaction immunitaire adaptative échouent face au VHC", a affirmé le Dr. Margaret James Koziel (Harvard Medical School). Afin de mieux comprendre les raisons de cet échec, il est nécessaire de se concentrer sur les cellules tueuses naturelles (cellules NK) et les lymphocytes T tueurs naturels (cellules NKT) en tant que facteurs déclenchant la réaction immunitaire innée. De fait, certaines cellules NKT sont présentes en grande quantité dans le foie, bien que, selon le Professeur Koziel, leur rôle doive encore être déterminé en totalité. Le Dr Moretta a avancé que ces cellules peuvent engendrer des effets pro- ou anti-inflammatoires, en fonction de la manière dont elles sont activées et de la façon dont elles interagissent avec les autres cellules, notamment les cellules dendritiques; ceci suggère qu'elles jouent un rôle central dans l'apparition et la persistance de l'hépatite lors d'une infection chronique par le VHC.

    Perte de mémoire du système immunitaire

    Afin d'atteindre un stade chronique, le VHC doit également manipuler les cellules dendritiques présentes dans le foie. Ces dernières jouent un rôle clé dans le processus de présentation des antigènes et dans la génération de la réaction immunitaire adaptative à un virus spécifique. Il est manifeste que ce mécanisme fonctionne mal en présence du VHC, d'où l'impossibilité d'éradiquer le virus après une infection aigüe et de développer un vaccin efficace. De nouveaux éclaircissements quant au rôle des cellules dendritiques dans l'infection par le VHC seraient d'une importance capitale pour la thérapie tout comme pour le développement d'un vaccin, a souligné le Dr. Pablo Sarobe (Department of Hepatology and Gene Therapy at CIMA, University of Navarra, Espagne).

    La thérapie immunitaire - un espoir pour l'avenir

    L'infection par le VHC induit en premier lieu une réaction massive de la part des cellules spécifiques au VHC, les lymphocytes T CD4+ et CD8+. Ainsi, on constate initialement une nette réduction de la virémie et le virus est, au moins temporairement, contrôlé. La petite minorité de personnes infectées et chez lesquelles il est possible d'éliminer le virus de manière permanente, développent une réaction spécifique au VHC par le biais des lymphocytes CD4+ et CD8+, tandis que, chez la majorité des patients, la mémoire immunitaire du virus est perdue, selon le Dr. Diepolder (University Hospital München-Grosshadern). "La question la plus intéressante est à présent de savoir si la thérapie immunitaire spécifique et/ou non spécifique sera capable de surmonter la paralysie du système immunitaire engendrée par le VHC et si cette approche nous permettra d'éradiquer le virus de manière permanente."

ots Originaltext: EASL (Association européenne pour l'étude du foie)
Internet: www.presseportal.ch/fr

Contact:

Internet: http://www.easl.ch

Pleon Publico Vienna, mailto:manuela.bruck@pleon-publico.at

Contact:
Manuela Bruck, +43 1 71786-108



Ces informations peuvent également vous intéresser: