Migros-Genossenschafts-Bund Direktion Kultur und Soziales

GEOFFREY FARMER
Let's Make the Water Turn Black

GEOFFREY FARMER / Let's Make the Water Turn Black
Geoffrey Farmer, Let's Make the Water Turn Black, 2011. Vue de l'exposition à REDCAT, Los Angeles. Courtesy the artist; Catriona Jeffries, Vancouver; and Casey Kaplan, New York. Photo: Scott Groller.

Zürich (ots) - 23 mai - 18 août 2013, Vernissage : mercredi 22 mai 2013 Production on Display: 7 - 21 mai 2013

Le travail artistique de Geoffrey Farmer (*1967, Vancouver, Canada; vit et travaille à Vancouver) se place dans une collecte d'éléments et de recherches historico-culturelles et utilise divers registres allant de l'objet trouvé, du dessin, de la photographie et de la vidéo à la sculpture. Suite à des recherches poussées, des collections alliant arts plastiques, littérature, musique, politique, histoire et sociologie voient le jour. Elles sont présentées lors d'installations prolixes aux allures théâtrales. En référence à une composition du même nom de 1968 de Frank Zappa, Farmer présente Let's Make the Water Turn Black, une chronologie improvisée du musicien américain à travers une oeuvre produite spécialement pour le Musée Migros d'art contemporain. Sur une scène, des sculptures suivent une chorégraphie et se rassemblent en une composition globale aux multiples atmosphères, changeant et s'épanouissant tout au cours de la journée. Du 7 au 21 mai, dans le cadre de Production on Display, le public pourra jeter un oeil au processus de création de l'oeuvre : pendant les horaires d'ouverture du musée, il sera possible d'observer les essais et ainsi d'en apprendre plus sur le contenu et les aspects techniques de l'installation en cours de réalisation.

La première exposition individuelle en Suisse de l'artiste canadien Geoffrey Farmer présente la sculpture-performance Let's Make the Water Turn Black, fondée sur la vie du musicien et compositeur américain Frank Zappa et dont le titre reprend celui d'une morceau composé par ce dernier en 1968. La performance mécanique - un ensemble de sculptures commandées par ordinateur et installées sur un petit socle - parcourt une sélection d'étapes dans la vie de Zappa, en se calant sur les périodes de la journée et les horaires d'ouverture du musée. À la fin de la journée, la vie de Zappa touche à son terme, la fin de la performance clôt la journée du musée. Les objets cinétiques individuels de l'installation sont également utilisés dans la composition globale comme des éléments sonores ; des enregistrements sonores rapportent des périodes et des évènements de la vie de Zappa. L'approche de Farmer de la biographie de Zappa se construit en s'appuyant sur la méthode du cut-up de William S. Burroughs ainsi que sur les principes avant-gardistes de composition de Zappa : le mélange et la superposition de divers niveaux sonores et l'arrangement kaléidoscopique de spectres sonores - tout cela toujours marqué par le plaisir de la rupture. Pour sa sculpture, Farmer utilise les influences de la musique concrète sur la création de Zappa et rassemble une bibliothèque sonore, jouée chronologiquement tout au long de la journée. Cette composition mêlant enregistrements, field recordings ainsi qu'archives contribue à une atmosphère d'un moment de performance quasi théâtral : un assemblage d'objets trouvés sur une scène basse poussés à exécuter mécaniquement une chorégraphie pendant que - tel un corps instrumental - elle interprète une installation sonore cyclique de plusieurs heures. Cette performance sculpturale procure une impression inquiétante et automatiquement fantomatique lorsqu'elle évoque l'esprit de Frank Zappa tout en suivant exactement la structure méticuleuse du fil narratif de Farmer.

Geoffrey Farmer a participé en 2012 à la Documenta 13 ainsi qu'à la 12e Biennale d'Istanbul. Ses nombreuses expositions individuelles ont été présentées entre autres au REDCAT à Los Angeles et chez Casey Kaplan à New York en 2011, au Witte de With à Rotterdam et au Musée d'art contemporain de Montréal en 2008. Dans le cadre du projet The Garden of Forking Paths initié par le Musée Migros d'art contemporain, le travail de Geoffrey Farmer fut exposé pour la première fois en Suisse.

La commissaire de cette exposition est Heike Munder, directrice du Musée Migros d'art contemporain.

L'exposition est une coproduction du Musée Migros d'art contemporain, du Nottingham Contemporary et du Pérez Art Museum Miami.

En complément de l'exposition, une monographie sera publiée à l'automne 2013 chez JRP | Ringier

Contact:

Presse :
Pour toute information complémentaire et pour les visuels, prière de
s'adresser à René Müller, chef du service de presse et des relations
publiques :
rene.mueller@mgb.ch
T +41 44 277 27 27



Plus de communiques: Migros-Genossenschafts-Bund Direktion Kultur und Soziales

Ces informations peuvent également vous intéresser: