Allianz Suisse

Allianz Suisse: Pic de sinistres les veilles de pleine lune

Zurich (ots) - Les statistiques d'Allianz Suisse sont là pour le dire: les veilles de pleine lune, le nombre de sinistres automobiles est plus élevé que sur le reste de l'année. En casco, la hausse est de 16%.

Mystérieuse Lune. Depuis la nuit des temps, cet astre situé à près de 400'000 kilomètres de la Terre suscite une véritable fascination. Notamment lorsque, vu de la planète bleue, il se trouve à une distance angulaire de 180 degrés par rapport au soleil. Autrement dit, dans sa phase de plénitude. L'influence de la Lune sur la Terre et sur la vie terrestre est indéniable. Par ses seules forces gravitationnelles, elle régit les marées et fait se soulever ou s'abaisser les continents dans une amplitude pouvant atteindre 26 centimètres, en fonction de ses différentes phases. Mais qu'en est-il de l'influence de la Lune sur le comportement humain? Des enquêtes réalisées par des instituts de sondage allemands montrent que 92% environ des personnes interrogées la jugent bien réelle. Selon d'autres sondages, 40% des personnes interrogées sont sensibles à son cycle et souffrent de troubles du sommeil les soirs de pleine lune. De telles variations du comportement n'ont cependant jamais été prouvées scientifiquement.

Hausse des déclarations de sinistres les veilles de pleine lune

Les statistiques d'Allianz Suisse vont dans le même sens. Une simple analyse des données d'accidents sur les cinq dernières années montre que les veilles et nuits de pleine lune, on enregistre davantage de déclarations de sinistres automobiles que les autres jours. Entre 2005 et 2011, ils ont été au nombre de 401, contre 344 le restant de l'année, soit une hausse de 16%, et ce, sans compter les dommages naturels tels que la grêle. Il y a eu au total 74 veilles de pleine lune dans la période de référence. Les jours de pleine lune proprement dits, le nombre de sinistres casco est par ailleurs inférieur de 7% par rapport à la moyenne de l'année.

Un phénomène purement statistique

«Naturellement, il se peut que tout cela ne soit que pur hasard», souligne Thomas Lanfermann, responsable Assurances véhicules à moteur chez Allianz Suisse. «En effet, les chiffres n'indiquent pas quand l'accident s'est produit, mais quand il a été déclaré.» On ne peut pas non plus en déduire que les gens sont plus agressifs les veilles de pleine lune. «Pour nous qui travaillons dans l'assurance, les phases de la Lune ne sont, bien entendu, pas déterminantes. C'est un phénomène purement statistique, en marge des problématiques très sérieuses de l'assurance», ajoute-t-il en plaisantant. «C'est tous les jours qu'il faut anticiper et être prudent au volant.» Au fait, la prochaine pleine lune sera le 7 février.

Contact:

Hans Peter Nehmer
Tél.: +41/58/358'88'01
E-Mail: hanspeter.nehmer@allianz-suisse.ch

Bernd de Wall
Tél.: +41/58/358'84'14
E-Mail: bernd.dewall@allianz-suisse.ch



Plus de communiques: Allianz Suisse

Ces informations peuvent également vous intéresser: