PwC

PwC étude: Énergies renouvelables - l'Amérique rattrape son retard

Zurich (ots) - À l'échelle mondiale, alors que le nombre des transactions dans le domaine des énergies renouvelables augmentait fortement en 2010, leur valeur totale diminuait. Dans le domaine de l'énergie éolienne et solaire en particulier, la tendance va vers davantage de transactions mais de moindre valeur. L'efficacité énergétique est un domaine qui ne cesse de gagner en importance. Au vu de cette évolution, il se pourrait bien que l'Amérique du Nord ravisse à l'Europe sa place de leader dans les énergies renouvelables. C'est ce que montre la troisième édition de l'étude «Renewables Deals: 2010 analysis and 2011 foresight» de la société d'audit et de conseil PwC.

Le marché s'intéresse à nouveau aux énergies renouvelables. Les investisseurs, les chercheurs et les exploitants du secteur ont été particulièrement actifs l'année dernière. «Des difficultés de financement ont fortement affecté le secteur en 2008 et 2009», déclare Marc Schmidli, associé et nouveau responsable du secteur Énergie et approvisionnement chez PwC Suisse. Les acheteurs comme les vendeurs ont eu des attentes plus réalistes en 2010, ce qui a permis de restaurer la confiance du marché.

Davantage de transactions mais de moindre valeur

Dans le monde, en 2009, les entreprises ont réalisé 319 transactions dans le domaine des énergies renouvelables. En 2010, ce chiffre a nettement progressé et s'est établi à 530, alors que la valeur totale de ces transactions diminuait à USD 33,4 milliards (2009: USD 48,8 milliards). C'est dans le domaine de l'éolien et du solaire que cette tendance à l'augmentation du nombre de transactions mais à la diminution de leur valeur s'est manifestée le plus nettement. En 2010, le nombre de transactions a augmenté de 58% dans l'éolien et de 48% dans le solaire. En parallèle, la valeur totale des transactions dans ces secteurs a respectivement baissé de 24% et de 20%. «Les entreprises se sont focalisées sur des transactions de moindre envergure pour combler certaines lacunes technologiques», déclare Marc Schmidli. En 2010, les grandes acquisitions ont été relativement peu nombreuses. Ce sont surtout les acquisitions réalisées par les entreprises d'approvisionnement en énergie qui ont fortement chuté, pour revenir à USD 3 milliards (2009: près d'USD 16 milliards).

L'Amérique du Nord sur le point de dépasser l'Europe

Le domaine de l'efficacité énergétique a gagné en importance l'année dernière, notamment en ce qui concerne la construction efficace sur le plan énergétique ou smart grid (réseau intelligent). Le nombre des transactions dans ce domaine a augmenté de 225% entre 2009 et 2010. Leur valeur s'est accrue de 63% au cours de la même période. L'Amérique du Nord, qui a fortement misé sur l'efficacité énergétique ces dernières années, est à l'origine de ce développement et en est le principal bénéficiaire. Près d'un tiers de toutes les transactions qui s'y déroulent concerne ce domaine, qui se révèle du coup le plus important. L'achat du prestataire de services et gestionnaire d'énergie «The Linc Group» par le prestataire de services immobiliers «ABM» a constitué la principale transaction dans le domaine de l'efficacité énergétique.

L'Europe doit craindre pour sa position de leader dans le domaine des énergies renouvelables. Certes, la majorité des intentions de transaction émanaient d'Europe et près de la moitié de toutes les transactions mondiales la concernait. Quant à la valeur des transactions, l'Europe et l'Amérique du Nord se trouvent actuellement à égalité avec chacune environ USD 13 milliards ou 39% du total mondial. L'Amérique du Nord a connu une augmentation de 43% tandis que l'Europe chutait de 58%. Dans les trois années à venir, les États-Unis pourraient donc devenir la région leader en matière d'énergies renouvelables.

Nombreuses entrées en Bourse en Chine

Les plus grandes transactions de l'année 2010 se sont accompagnées d'une série d'entrées en Bourse, dont la plus importante a été celle d'Enel Green Power Spa, succursale du groupe italien Enel. Toutefois, ce sont des entreprises chinoises qui constituaient la majorité des entrées en Bourse importantes. Et la Chine est également à l'origine de la principale transaction dans le domaine de l'énergie solaire: le rachat du fabricant norvégien de silicium solaire Elkem par la société China National Bluestar. Cette transaction n'était cependant pas encore achevée fin 2010.

En 2011, la dynamique du marché devrait rester forte. Comme en 2010, les investissements et les transactions dans le domaine des énergies renouvelables seront fortement influencés par les programmes d'incitation étatiques. Différents gouvernements recherchent aujourd'hui de nouvelles voies pour répondre aux exigences de sécurité de l'approvisionnement au moyen d'une énergie propre et d'un prix abordable. En 2011, de nombreux investisseurs attendront vraisemblablement d'y voir plus clair avant d'intervenir le marché.

Cette publication de PwC est disponible au format PDF auprès de Claudia Sauter.

Vous trouverez désormais nos communiqués de presse également sous: www.twitter.com/PwC_Switzerland

Contact:

Marc Schmidli
Associé et responsable du secteur
Énergie et approvisionnement
PwC Suisse
E-Mail: marc.schmidli@ch.pwc.com

Claudia Sauter
Communications Senior Manager
PwC Suisse
E-Mail: claudia.sauter@ch.pwc.com



Plus de communiques: PwC

Ces informations peuvent également vous intéresser: