ASIN - Action pour une Suisse indépenda

L'ASIN présente le rapport sur l'Europe

      Berne (ots) - L'Action pour une Suisse indépendante et neutre
(ASIN) a présenté le 19 juin, 20 ans exactement après sa fondation,
son propre rapport sur l'Europe. Elle devance de la sorte le Conseil
fédéral qui avait annoncé son rapport pour l'été de cette année
depuis longue date. Cela permettra au Conseil fédéral d'adapter son
rapport, qui penche sans doute excessivement en faveur d'une
adhésion, aux faits présentés par l'ASIN, ont constaté non sans
malice les représentants de l'ASIN, c'est-à-dire le Conseiller
national Dr. Pirmin Schwander, Président, les deux vice-présidents,
le Conseiller national Luzi Stamm et l'entrepreneur Rudolf Syz ainsi
que le directeur et Conseiller national Hans Fehr et son adjoint
Werner Gartenmann. L'ASIN compte publier son rapport sur l'Europe
sous forme de livre de poche et le distribuer à tous les ménages
suisses.

    Le rapport très éloquent sur l'Europe de l'ASIN, d'un volume de 50 pages et doté de nombreux graphiques d'actualité et de données économiques, compare d'abord l'essence et les structures politiques de l'UE avec celles de la Suisse. Conclusion : la construction intellectuelle de l'UE, avec laquelle personne ne sait où l'on va, et les structures de la démocratie directe en Suisse, qui ont fait largement leurs preuves,  sont d'une essence totalement différente. Parmi les cinq "options en politique européenne" décrites en détail que sont la voie bilatérale, l'EEE, "l'adhésion light", les accords-cadres bilatéraux et l'adhésion à l'UE, seule la voie bilatérale entre selon le bilan de l'ASIN en considération, car toutes les autres voies sont illusoires ou mènent par la force des choses à une adhésion complète qui serait lourde de conséquences pour nos droits populaires et notre prospérité. Le rapport de l'ASIN arrive à la conclusion que la Suisse ne peut rester performante qu'en préservant ses structures politiques uniques dans le monde et en conservant sa liberté d'action.

    Conserver notre indépendance au lieu de nous aligner

    Le Conseiller national Hans Fehr a insisté sur le fait qu'en tant que lobby interpartis pour l'indépendance et la neutralité de la Suisse, l'ASIN a livré pendant les 20 années de son existence de nombreuses batailles et rempli son mandat-clé d'empêcher une adhésion à l'UE. Comme la plupart des partis politiques (un peu plus discrètement il est vrai avant les élections fédérales), la majorité des membres du Conseil fédéral, les intellectuels, milieux culturels, syndicaux, groupes de médias, mais aussi les managers (en fonction de la situation conjoncturelle) appellent de leurs voeux une adhésion, du moins par étapes, le mandat-clé de l'ASIN restera le même au cours des 20 années à venir. Le rapport sur l'Europe représente un jalon sur cette voie.

    Le Conseiller national Luzi Stamm a constaté que la stratégie prioritaire à la Berne fédérale consiste dans une volonté d'alignement obsessionnelle et dans la levée systématique des "obstacles à une adhésion". Dans cet esprit, le Conseiller fédéral Deiss a qualifié lors de son discours d'adieu du 14 juin devant le Parlement l'adhésion à l'UE comme "inévitable". Lors de la présentation détaillée des options en matière de politique européenne, Werner Gartenmann a évoqué notamment les inconvénients graves suivants d'une adhésion de notre pays à l'UE : réduction massive des droits populaires, sacrifice de la neutralité, perte de la liberté d'action en politique économique, paiements annuels de milliards, perte du franc suisse et de l'autonomie monétaire, charges d'intérêt énormes, loyers plus élevés, crise immobilière, augmentation du chômage, moins de prospérité. Rudolf Syz a mis avec insistance en garde contre la perte des atouts économiques de la Suisse autonome et il a notamment cité la compétitivité, les taux d'intérêt favorables, la faible inflation, le taux favorable de la taxe sur la valeur ajoutée, le niveau élevé des salaires et le faible chômage.

    L'avenir a besoin de variété

    Le président de l'ASIN Pirmin Schwander a souligné qu'il n'est pas dans l'intérêt de la Suisse d'adhérer à l'UE. Notre avenir réside dans la variété et non pas dans l'uniformisation; tel est aussi le cas pour l'Europe. L'ASIN souhaite préserver également à l'avenir l'indépendance et la liberté d'action de notre pays et fournir à son économie sur cette base un avantage concurrentiel. Schwander a relevé que les préparatifs de l'initative populaire décidée, qui doit empêcher l'intégration institutionnelle de la Suisse dans les organisations internationales, ont beaucoup avancé. De plus, l'ASIN va fêter le 28 octobre 2006 son 20e anniversaire lors d'une grande manifestation en présence du Conseiller fédéral Christoph Blocher.

ots Originaltext: Action pour une Suisse et
                            indépendante et neutre (ASIN)
Internet:              www.presseportal.ch

Contact:
Action pour une Suisse et indépendante et neutre (ASIN)
Thunstrasse 113
case postale 669
3000 Berne 31
Tél.         +41/31/356'27'27
Fax          +41/31/356'27'28
E-Mail:    asin@asin.ch
Internet: http://www.asin.ch



Plus de communiques: ASIN - Action pour une Suisse indépenda

Ces informations peuvent également vous intéresser: