Alpen-Initiative

Le «Prix des transports absurdes» pour l'UIOM de Trimmis

Altdorf (ots) - Un défi au bon sens: en Suisse orientale, les transports d’ordures ménagères donnent lieu à de véritables ballets de camions. L’Initiative des Alpes demande une meilleure coordination en la matière. Le 14 novembre, elle a décerné à l’usine d’incinération des ordures ménagères de Trimmis (GR) une distinction peu enviable, le «Prix des transports absurdes». Des activistes de l’Initiative des Alpes ont remis le Prix de la Pierre rouge du diable aux responsables de l’usine d’incinération des ordures ménagères (UIOM) de Trimmis. L’Initiative des Alpes met une fois de plus en évidence les transports aberrants en décernant pour la quatrième fois ce trophée peu enviable. Déchets en ballade Des déchets sont transportés par camion depuis le sud de l’Allemagne jusqu’à l’usine d’incinération des ordures ménagères (UIOM) de Trimmis, dans le canton des Grisons. Des ordures tessinoises sont acheminées vers cette même usine par rail jusqu’à Landquart puis par route pour le reste du trajet. Les détritus ménagers de Haute-Engadine sont incinérés à Niederurnen, dans le canton de Glaris. Des camions et des trains remplis d’ordures se croisent entre Ziegelbücke et Landquart. Ces transports absurdes sont inacceptables pour l’Initiative des Alpes, qui réclame une politique nationale de gestion des déchets et une coordination de l’utilisation des capacités d’incinération. Une planification insuffisante – le cas des Grisons Depuis le 26 septembre, chaque jour ouvrable, deux ou trois camions remplis d’ordures ménagères collectées près de Stuttgart et en d’autres endroits du sud de l’Allemagne prennent la direction de Trimmis. Pas moins de 10’000 tonnes de déchets sont ainsi importés bon an mal an par la route – prétendument pour des raisons «économiques», mais sans prise en compte des nuisances sonores et des émissions polluantes que ces trajets routiers impliquent. En sens inverse, plus de 20'000 tonnes de déchets domestiques grisons sont expédiés via Trimmis à l’usine d’incinération de Niederurnen: 10’000 tonnes produites en Haute- Engadine «voyagent» par rail d’abord, puis par route, et 9’000 tonnes en provenance de l’Oberland bernois prennent le train ou le camion. D’autres détritus grisons partent à destination du canton de Zurich: quelque 500 tonnes sont transportées du Val Müstair par camion jusqu’à Hinwil. Planification déficiente à tous les niveaux L’Initiative des Alpes demande une vraie politique de gestion des ordures en Suisse, et une coordination des capacités d’incinération. Les acteurs suivants sont sollicités dans le but d’éviter ces transports absurdes de déchets: la Confédération, les cantons et toutes les usines d’incinération. La Pierre rouge du diable est attribuée symboliquement à l’UIOM de Trimmis, comme représentante de l’ensemble des acteurs de cette filière. «Prix des transport absurdes» 2005 pour l’usine d’incinération de Trimmis à cause des imports insensés de déchets. «Prix des transport absurdes» est décendé en même temps aux co-responsables suivants: Abfallverband Oberengadin, Abfallverband Surselva, KVA Niederurnen, Zürcher Abfallverbrennungsverbund, Abfallbewirtschaftungs-Verband Mittelbünden, Amt für Natur und Umwelt Graubünden et OFEFP. Alpen-Initiative Für Rückfragen: Alf Arnold Telefon +41/41/870'97'81 oder +41/79/711'57'13 Weiter Infos: www.alpeninitiative.ch

Plus de communiques: Alpen-Initiative

Ces informations peuvent également vous intéresser: