GastroSuisse

Votation populaire fédérale du 27 novembre 2016 : Rupture d'approvisionnement évitée

Zürich (ots) - GastroSuisse est très satisfaite que l'initiative «Sortir du nucléaire» ait été rejetée. L'arrêt sur les chapeaux de roues aurait augmenté le prix de l'énergie et menacé la sécurité d'approvisionnement.

L'hôtellerie-restauration est soulagée, car les conséquences négatives d'un déclenchement abrupt des centrales nucléaires ont pu être évitées. «Pour l'hôtellerie-restauration, grande consommatrice d'énergie, la sécurité d'approvisionnement est primordiale. Celle-ci aurait été mise à mal en cas d'adoption de cette initiative», dit Casimir Platzer, président de GastroSuisse. Pour pallier à l'impasse dans l'approvisionnement, une grande quantité d'électricité aurait dû être importée de l'étranger, menaçant ainsi l'indépendance de la Suisse. En outre, les entreprises de l'hôtellerie-restauration auraient dû contribuer au financement de la sortie immédiate. En effet, un passage à court terme de l'infrastructure de réseau à des énergies alternatives ainsi que les demandes de dédommagement de la part des centrales nucléaires, qui pointaient le bout de leur nez, auraient provoqué une flambée des prix.

GastroSuisse est la fédération de l'hôtellerie et de la restauration en Suisse. Quelque 20 000 membres (dont environ 2500 hôtels), organisés en 26 associations cantonales et quatre groupements sectoriels, appartiennent à la plus grande fédération patronale de l'hôtellerie-restauration.

Contact:

GastroSuisse, Casimir Platzer, Président
044 377 53 53, communication@gastrosuisse.ch


Plus de communiques: GastroSuisse

Ces informations peuvent également vous intéresser: