Angestellte Schweiz / Employés Suisse

Des entreprises phare de l'industrie exportatrice prises dans les tourbillons des acquisitions - Les Employés Suisse lancent un appel à l'acte

      Zurich (ots) - Au cours des mois derniers, plusieurs
entreprises suisses prospères, fortement orientées sur
l'exportation, ont vu leurs activités entravées par des conflits
générés par des OPA. Les employés concernés se sentent très
inquiets et sont fortement démotivés. Les Employés Suisse lancent
un appel aux autorités de surveillance en leur demandant de passer
à l'acte et ainsi qu'aux autorités politiques en les priant de
combler les lacunes de la loi sur les bourses.

    Protégés par des dispositions d'une loi sur les bourses lacunaire, des investisseurs inconnus ont procédé ces derniers mois à des OPA hostiles sur au moins cinq entreprises suisses prospères. Ces attaques ont été favorisées par une législation suisse lacunaire en matière boursière. Selon la loi sur les bourses, les investisseurs doivent déclarer leurs titres à partir des seuils de 5, 10, 20, 33 1/3, 50 %. Cette disposition a pour but de compliquer les acquisitions tacites et d'informer le marché et le public (et donc également les employés) sur les opérations en cours.

    Dans le cas des options, il n'y a par contre pas d'obligation de publication. Cette approche est maintenant utilisée sciemment lors d'OPA hostiles. Il suffit de penser à Unaxis, Saurer, SIG, etc. Les options ont joué un rôle crucial lors de la préparation de ces OPA. Aujourd'hui, les entreprises doivent lutter contre des attaquants inconnus. De plus, les OPA hostiles ont toujours des répercussions sur la stratégie de l'entreprise.

    Les Employés Suisse exigent que le législateur comble les lacunes de la loi sur les bourses. La prise de contrôle masquée via les options – lors de laquelle on ne sait longtemps pas qui reprendra combien d'actions à la date donnée – génère l'insécurité et démotive les employés et les prestataires, car ils n'ont pas foi en une stratégie à long terme, n'ont pas confiance dans un management ferme pouvant exercer ses droits ni en l'avenir du poste de travail.

    Les Employés Suisse sont solidaires de la place industrielle Suisse. Les discussions concernant les actions, les options et les éventuelles offres d'acquisitions inquiètent de nombreux employés et sont une menace pour le succès à long terme de l'industrie suisse.

    Alors que l'industrie suisse prouve qu'elle a retrouvé sa compétitivité, elle ne doit pas être affaiblie par des conflits dus à des OPA hostiles. Les Employés Suisse lancent un appel à la politique et aux autorités pour qu'elles passent à l'acte. Nous accueillons favorablement les initiatives des parlementaires et les soutenons.

Contact: Vital Stutz, directeur des Employés Suisse, Tél. 044 360 11 41, portable 079 639 73 03

Les Employés Suisse sont l'organisation des employés la plus importante des branches MEM (industrie des machines, des équipements électriques et des métaux) et Chimie/Pharmacie. Environ 26 000 employés y adhèrent. Les Employés Suisse sont nés de la fusion des deux associations Employés affiliés VSAM (MEM, fondée en 1918) et VSAC (Chimie, fondée en 1993).



Plus de communiques: Angestellte Schweiz / Employés Suisse

Ces informations peuvent également vous intéresser: