Discours Suisse

Discours suisse - Violence des jeunes: Des communes alémaniques ouvrent leur salle de gym le samedi soir

Encadré 1 =

    Zurich (ats/ots) - Pour éviter que les jeunes commettent des actes de vandalisme ou des agressions par ennui, une idée simple fait son chemin en Suisse alémanique: ouvrir les salles de gymnastique le samedi soir. Une cinquantaine de lieux s'y sont mis, avec grand succès.

    Outre-Sarine, les communes rivalisent d'originalité pour occuper ou encadrer les jeunes en dehors des heures d'école. Les actes de violence ont en effet le plus souvent lieu hors du cadre scolaire.

    Lorsque l'association "Midnight Projekte" a lancé son projet de "Midnight Basketball" à Zurich en 1999, les jeunes n'y pratiquaient que du basket, du football ou du volleyball. Huit ans après, d'autres activités sont venues se greffer autour des matches: les participants, en moyenne un tiers de filles et 50 à 70% d'étrangers selon les sites, font entendre leurs CDs, discutent assis sur des matelas de gym ou dansent.

    Pas d'arbitres

    Les règles sont restées les mêmes. Il n'y a pas d'arbitres, afin que les jeunes apprennent à régler leurs désaccords par eux-mêmes. Et on ne peut pas choisir son équipe. Les organisateurs souhaitent ainsi casser les habituelles dynamiques de groupes et éviter que ne s'affrontent des équipes ethniques. Enfin, il n'y a ni classements, ni récompenses.

    Les parties ne se déroulent pas sans quelques accrochages. Mais lors des quelque 2000 soirées organisées jusqu'ici, aucune n'a dû être interrompue à cause d'une bagarre devenue incontrôlable. De plus, les communes constatent une réduction des actes de vandalisme.

    Ces soirées sportives s'adressaient au début surtout aux jeunes défavorisés des banlieues, qui ne pouvaient pas se payer des sorties dans les centres-villes. Aujourd'hui des communes rurales mettent également sur pieds de telles offres, la plus petite étant   Niederwenigen, une commune zurichoise de 2000 habitants.

    Apprendre à flirter

    Dans ces villages où il y a peu d'offres pour les jeunes, ces soirées sont devenues de véritables points de rencontres. A Niederwenigen, par exemple, environ 100 jeunes les fréquentent chaque samedi. Les jeunes les utilisent même pour apprendre à flirter, se réjouit Robert Schmuki, le directeur de l'association "Midnight Projekte".

    L'ouverture des salles de gym nécessite une certaine organisation. Un à deux professionnels, deux parents et quelques jeunes spécialement formés encadrent les soirées. Le concierge du site doit ouvrir la salle, les jeunes ranger et nettoyer.

    NOTE: www.mb-network.ch

ots Originaltext: Discours Suisse
Internet: www.presseportal.ch/fr

Contact:
Discours Suisse
c/o FORUM HELVETICUM
Case postale
5600 Lenzbourg 1
Tél.:    +41/62/888'01'25
Fax:      +41/62/888'01'01
E-Mail: info@forum-helveticum.ch



Plus de communiques: Discours Suisse

Ces informations peuvent également vous intéresser: