PwC

Etude PwC "IPO Watch Europe 2007, Q1" - L'Europe est prisée des non-européens

    Zurich (ots)  - Au premier trimestre 2007, 137 introductions en Bourse ont eu lieu en Europe, contre 64 aux Etats-Unis et deux en Suisse avec VZ Holding SA et Cosmo Pharmaceuticals S.p.A. La place financière londonienne a pu asseoir sa première place européenne en la matière au cours de ce même trimestre. C'est ce qui ressort du rapport trimestriel "IPO Watch Europe" publié par PricewaterhouseCoopers (PwC). Pour la première fois, les sociétés de gestion de fonds sont également prises en considération.

    En début d'année, les introductions en Bourse s'inscrivaient légèrement en recul. Avec 137 IPO, la baisse est de 16 pour cent par rapport à la même période en 2006 (164 IPO) et de 52 pour cent par rapport au dernier trimestre 2006 (288 IPO). La valeur totale des actions proposées dans le cadre de ces introductions en Bourse s'élevait à 10,58 milliards d'euros au cours du premier trimestre, soit un recul de 15 pour cent par rapport aux 12,44 milliards d'euros du premier trimestre 2006, et de 70 pour cent comparé aux 34,95 milliards d'euros du quatrième trimestre 2006. La SWX Swiss Exchange débute le premier trimestre 2007 avec deux introductions en Bourse pour un volume total de 127 millions d'euros, contre une seule IPO au premier trimestre 2006 présentant un volume d'émission de 317 millions d'euros. "En matière d'entrées en Bourse, le moral continue d'être bon sur le marché suisse. Pour cette année, nous escomptons le même nombre d'IPO que l'année dernière. Le volume total de l'année dernière s'élevait à près de 3,7 milliards de CHF et ne pourra être égalé qu'en cas d'introduction en Bourse d'une ampleur similaire à celle de Petroplus. Toutefois, des événements imprévisibles comme un renforcement des opérations de guerre ou une modification significative des taux d'intérêt et des cours de change peuvent altérer cette prévision", explique Philipp Hofstetter, associé Conseil économique chez PricewaterhouseCoopers Suisse.

    Londres à la tête de l'Europe, Oslo a le vent en poupe

    Parmi les Bourses européennes, Londres assoit sa première place. Les 15 entrées en Bourse d'émetteurs non-européens ainsi que les cinq principales IPO ont eu lieu sur la place londonienne. Celle du fabricant irlandais d'emballage en papier Smurfit Kappa s'inscrit en première position avec 1,49 milliard d'euros. Suivi, à la deuxième place, par le distributeur britannique Sports Direct International qui, avec une entrée en Bourse de 1,38 milliard d'euros, constitue la plus importante IPO anglaise. Deux sociétés de gestion de fonds occupent les troisième et quatrième places. 3i Infrastructure et BH Marco ont distribué des actions pour un montant total de respectivement 1,14 milliard et 773 millions d'euros. Le groupe pétrolier et gazier russe Integra arrive en cinquième position avec 505 millions d'euros. En termes de valeur des actions proposées, le marché londonien a été le marché le plus actif au cours de l'année écoulée avec 8,52 milliards d'euros (1er trimestre 2006: 8,81 milliards d'euros; 4e trimestre 2006: 15,30 milliards d'euros).

    Londres était également en tête du nombre de transactions. Son marché principal et l'Alternative Investment Market (AIM) ont enregistré 43 pour cent de toutes les introductions en Bourse sur la place européenne. Au cours du dernier trimestre, aucune autre place européenne n'affichait des entrées en Bourse plus importantes, à l'exception d'Oslo. Avec six IPO pour un montant total de 689 millions d'euros, la Bourse norvégienne est ainsi devenue le deuxième marché le plus important en termes de valeur.

    Activités moindres sur l'AIM

    Le recul du volume et de la valeur des actions proposées s'explique par les opérations plus tempérées des petites entreprises à forte croissance sur l'AIM régulé par la Bourse. Au cours du premier trimestre 2007, la valeur moyenne des actions proposées dans le cadre d'une entrée en Bourse européenne s'élevait à 93 millions d'euros, contre 86 millions au cours de la même période l'année précédente. Soit malgré tout un recul de 36 pour cent par rapport aux 138 millions d'euros en moyenne émis au cours du trimestre précédent. En dépit de son rôle moteur en matière d'introduction en Bourse, les activités de l'AIM ont reculé de 49 pour cent comparées au même trimestre l'année précédente et de 54 pour cent par rapport au trimestre précédent.

    Le boom des introductions en Bourse aux Etats-Unis marque le pas

    Avec 64 entrées en Bourse au cours du premier trimestre 2007 contre 56 pour la même période l'année précédente, l'activité des Bourses américaines s'est affirmée par rapport à 2006. La valeur totale des actions proposées est passée de 9,93 milliards d'euros au premier trimestre 2006 à 9,19 milliards d'euros au premier trimestre de cette année, soit un recul de 8 pour cent. La Bourse de New York a assisté à la plus grande entrée en Bourse de ce trimestre lorsque l'Investment Fonds Currency Shares Japanese Yen Trust a émis des actions pour 1,24 milliard d'euros. La deuxième introduction en Bourse la plus importante concerne le publicitaire National Cinemedia qui s'est procuré pour 605 millions d'euros d'argent frais sur le NASDAQ. La troisième IPO a également eu lieu sur la place de New York lors de l'émission d'actions du Fortress Investment Group pour 481 millions d'euros. De plus, les Bourses américaines ont attiré neuf introductions en Bourse internationales: trois en provenance de Chine, deux d'Isra'l et deux de Grèce, une du Brésil et la dernière des Philippines, pour un total de 1,37 milliard d'euros.

    2006, une année record

    Avec 651 entrées en Bourse sur les places européennes, dont 288 au cours du quatrième trimestre, pour un volume d'émission de près de 66 milliards d'euros, l'année 2006 a été une année record. Phillip Hofstetter, s'attend également à un certain dynamisme des émissions d'entreprises européennes et internationales sur la place européenne pour l'année en cours: "A la condition, toutefois, qu'aucun dysfonctionnement économique ni politique d'importance ne survienne."

    L'étude PwC est disponible sous forme de fichier PDF auprès de Tanja Cimirro.

    PricewaterhouseCoopers (www.pwc.com) offre des services spécifiques d'audit, de conseil juridique et fiscal et de conseil économique aux branches économiques afin d'instaurer la confiance et de générer de la valeur pour ses clients et leurs partenaires. Le savoir-faire et l'expérience du réseau de nos entreprises membres regroupant plus de 140'000 collaborateurs dans 149 pays nous permettent de développer des perspectives nouvelles et de prodiguer des conseils pratiques.

    "PricewaterhouseCoopers" fait référence au réseau d'entreprises membres de PricewaterhouseCoopers International Limited. Chacun des membres de ce réseau représente une personne morale différente et indépendante.

ots Originaltext: PricewaterhouseCoopers AG
Internet: www.presseportal.ch/fr

Contact:
Philipp Hofstetter
PricewaterhouseCoopers
Associé Conseil économique
E-Mail: philipp.hofstetter@ch.pwc.com

Tanja Cimirro
PricewaterhouseCoopers
Public Relations
E-Mail: tanja.cimirro@ch.pwc.com



Plus de communiques: PwC

Ces informations peuvent également vous intéresser: