SEC Suisse

La SEC Suisse soutient l'initiative "pour un âge de l'AVS flexible"

    Zurich (ots) - La SEC Suisse soutient l'initiative de l'Union syndicale suisse en faveur de la flexibilisation de l'AVS. Cette initiative prend en compte les problèmes des travailleuses et travailleurs d'un certain âge. Au contraire de la solution minimaliste que le conseiller fédéral Couchepin a présentée dans le nouveau projet de 11e révision de l'AVS, elle empêche que les employés à revenu moyen ne se retrouvent en porte-à-faux sur le marché du travail à partir de l'âge de 62 ans.

    La Société suisse des employés de commerce soutient l'initiative populaire lancée par l'USS "pour un âge de l'AVS flexible". Cela ne signifie en aucun cas qu'elle voudrait envoyer tous les travailleurs de 62 ans à la retraite. Tout au contraire. Pour les employés, le travail signifie bien plus que seulement de la peine et des tracas. Le travail est une organisation de vie qui permet de participer à la vie économique et sociale. La SEC Suisse sait que beaucoup d'employés travailleraient volontiers jusqu'à l'âge de 65 ans - s'ils le pouvaient et pour autant que leur santé le leur permette. Mais les réalités sont autres. Il manque aujourd'hui dans l'économie privée, de même que dans les institutions publiques, une culture crédible en faveur de l'occupation des salariés de plus de 62 ans. La théorie et la pratique de l'âge de la retraite divergent profondément - et cela pour un certain temps encore. Beaucoup d'employés qui se sont fortement investis professionnellement leur vie durant sont confrontés, vers la fin de leur carrière, à la précarité de l'emploi. Les "solutions de refoulement" par le biais des assurances sociales (AI, LAMal), de l'assurance chômage ou de l'aide sociale ne sont pas des alternatives valables. L'initiative de l'USS offre une solution crédible. Elle reprend des préoccupations qui avaient déjà été formulées par la SEC Suisse dans les années 1990 avec l'initiative pour un assouplissement de l'AVS. Une personne qui cesse son activité lucrative - que ce soit pour des raisons de santé, par libre décision ou par manque de chances concrètes sur le marché du travail - a droit dès l'âge de 62 ans à la rente de vieillesse AVS, et cela sans réduction de rente jusqu'à un revenu d'environ 116'000 francs. Ainsi, les préoccupations des employés à revenu moyen sont raisonnablement couvertes. L'initiative permet aussi la perception de rentes partielles. Elle oppose une alternative claire aux propositions minimalistes inacceptables du conseiller fédéral Couchepin.

ots Originaltext: Société suisse des employés de commerce
Internet: www.presseportal.ch/fr

Contact:
Prof. Dr. Edi Class
secrétaire général
Tel.    +41/(0)1/283'45'80
Mobile +41/(0)79/509'41'33

Susanne Erdös
secrétaire centrale responsable de la politique des employé(e)s
Tel.    +41/(0)1/283'45'76
Mobile +41/(0)79/635'18'50

Hans-Ulrich Schütz
collaborateur chargé des questions économiques
Tel. +41/(0)1/283'45'78



Plus de communiques: SEC Suisse

Ces informations peuvent également vous intéresser: