Holzenergie Schweiz

Le marché des pellets en Suisse - équipé pour l'hiver

Le marché des pellets en Suisse - équipé pour l'hiver
Tout feu tout flamme pour les pellets: Marina Pedrett, Miss Rätia (Grisons) / Texte complémentaire par ots et sur www.presseportal.ch. L'utilisation de cette image est pour des buts redactionnels gratuite. Reproduction sous indication de source: "obs/Energie-bois Suisse". bois/Energie/Finances/Organisations/Suisse
Zurich (ots) - La marche triomphale des pellets a débuté à la fin du siècle dernier. Au début, quelques idéalistes se sont décidés à abandonner leur chauffage central à mazout pour une installation automatique à pellets ou pour un poêle à pellets. Lorsque, il y a 5 ans, le prix des hydrocarbures a pris l'ascenseur, les adhérents des pellets, combustible neutre du point de vue du CO2, se sont multipliés à la vitesse grand V. Cette croissance du nombre d'installations s'est accompagnée à partir de 2006 d'une augmentation de 50% du prix des pellets. Dans le même temps, le prix des hydrocarbures s'est effondré et le thème des particules fines a occupé la une des médias. La demande en chauffages à pellets a diminué radicalement pour reprendre à partir de 2008. Apprendre des erreurs Un marché dans sa phase pubertaire, ne peut éviter les erreurs et les errements. Dans le cas du marché des pellets, deux éléments ont influencé la normalisation de son évolution et de sa croissance, aujourd'hui continue et régulière: sa capacité d'apprentissage et la croissance de l'offre. D'une part, les producteurs de pellets ont très rapidement compris que le critère principal pour les propriétaires de bâtiments devant se décider pour ou contre une solution de chauffage aux pellets, était la stabilité des prix du combustible. Le principe d'un prix maximal a été très rapidement introduit. D'autre part, la densification des unités de production de pellets a offert aux consommateurs une stabilisation du marché et une concurrence saine entre producteurs. 14 producteurs de pellets se partageaient le marché suisse en 2007/2008. Une année plus tard 6 producteurs sont venus compléter l'offre. De nouvelles unités de production sont en construction en Suisse Romande et au Tessin, ce qui va donner une cohérence encore plus grande à la carte nationale de la production de pellets. Petit à petit, la distance de transport des pellets de leur lieu de transformation à leur lieu de vente diminue. En Argovie, la première unité de production de pellets à partir d'assortiments forestiers en grandes quantités a été mise en service en juillet 2009 à Schöftland. Cette unité de production a permis à l'industrie du pellet de se départir de la dépendance des "sheiks de la sciure". Le réseau de distribution s'est aussi diversifié vu qu'on retrouve, aux côtés de Fenaco (Landi), Migrol qui se distingue maintenant en tant que grand distributeur. Le pellet vaut la chandelle! Lors de l'hiver 2008/2009, on comptait en Suisse 5'805 poêles, 8'742 chauffages principaux dans des habitations individuelles ou des immeubles et 336 grandes installations (écoles, lotissements, surfaces commerciales, hôtels etc.). Quelques 15'000 chauffages à pellets étaient en service. Leur nombre a été multiplié par quatre en quatre ans! Les installations d'importances sont en pleine expansion. La concentration énergétique du pellet constitue l'argument déterminant. La densité du pellet est quatre fois plus élevée que celle de la plaquette forestière. Il faut donc, pour la même énergie, quatre fois moins de place pour le stockage. Cet aspect est déterminant, particulièrement lorsqu'il s'agit de l'assainissement d'une installation de chauffage, l'espace disponible étant limité surtout pour l'entreposage du combustible. Environ 100'000 tonnes de pellets ont été utilisés lors de l'hiver dernier, un hiver particulièrement vigoureux. 80% des pellets ont été produits en Suisse. 20'000 tonnes ont été importées de régions limitrophes (Vallée du Rhin, Jura français) impliquant des distances de transport relativement courtes. L'exportation de pellets helvétiques est orientée en grande partie vers l'Italie. On estime à 10'000 tonnes les exportations annuelles. En analysant l'évolution du marché du chauffage en 2009, la saison 2009/2010 devrait voir quelques 120'000 tonnes écoulées sur le marché. Quelles sont donc les perspectives du marché des pellets? Chaque propriétaire immobilier qui fait le choix d'un chauffage à pellets se demande quel est le potentiel futur de ce combustible. Cette question doit être abordée sous l'angle de la disponibilité du produit fini et la disponibilité de la matière première. La capacité de production des unités actuellement en service en Suisse est de 200'000 à 250'000 tonnes par année, la moitié de cette capacité étant actuellement utilisée. Les raisons sont multiples: de nombreuses unités de production de pellets sont entrées en service ces derniers mois, les unités existantes ont augmenté leur capacité de production, la croissance de la demande n'a pas été aussi rapide que prévu. Une chose est sûre, la matière première ne fait pas défaut. En 2007, les scieries et raboteries suisses ont produit 1.45 mio m2 de sciure et copeaux, ce qui suffit pour produire 215'000 tonnes de pellets. De plus, les unités de production de pellets peuvent également transformer du bois de forêt. Et ce potentiel est encore plus important du fait que seule la moitié du bois qui pousse dans les forêts suisses est exploité. proPellets.ch Les producteurs et utilisateurs de pellets disposent depuis peu d'une plateforme d'information. La section proPellets de l'Energie du bois Suisse se charge d'informer sur tous les aspects touchant de près ou de loin aux pellets. Le conseil technique, le travail d'information des médias, le lobby politique sont autant d'activités effectuées par proPellets et son responsable, M. Mathias Grimm. ots Originaltext: Energie-bois Suisse Internet: www.presseportal.ch/fr Contact: Energie-bois Suisse proPellets.ch Mathias Grimm Neugasse 6 8005 Zurich Tél.: +41/44/250'88'12 E-Mail: grimm@energie-bois.ch

Ces informations peuvent également vous intéresser: